La Coalition-Cégeps réclame de nouveaux engagements

coalition cégepsMalgré le récent réinvestissement, le sous-financement chronique des universités et des cégeps constitue un problème de taille qui hypothèque leurs missions. Pour que le réseau des cégeps retrouve un niveau de financement lui permettant d’accomplir adéquatement sa mission, ce sont plus de 300 millions de dollars par an qui doivent, de toute urgence, être réinvestis. La récente injection de sommes provenant des transferts fédéraux dans les cégeps, de l’ordre de 70 millions par an, a marqué un pas dans la bonne direction, d’autant plus qu’elle a respecté la proportion de 40 %, qui doit revenir aux cégeps. Cependant, elle est loin de combler les besoins pressants qui persistent. Pour la Coalition-Cégeps, les formations politiques fédérales doivent clairement faire connaître leurs intentions en matière de financement de l’enseignement supérieur et s’engager à hausser les transferts fédéraux pour les provinces. Ces transferts se révèlent déterminants pour les cégeps afin qu’ils investissent dans les services directs aux élèves, principalement par l’embauche de personnel professionnel, de personnel de soutien ainsi que d’enseignantes et d’enseignants.

Détails

Respect à la liberté syndicale!

Le Syndicat des travailleurs des secteurs public, para-public et privé de l’état de Nayarit (SITEM) a amorcé une mobilisation et occupe les locaux du Tribunal du travail de la ville de Tepic dans l’état de Nayarit au Mexique depuis le 10 août 2008 pour protester contre les tentatives du Gouverneur de l’état et d’une bureaucrate syndicale vendue de faire disparaître ce petit syndicat libre et démocratique de 1 800 membres. Le gouverneur reconnaît en effet à celle-ci l’exclusivité de la représentation syndicale alors que le syndicat de 7 000 affiliés qu’elle dirige agit en toute illégalité, sans constitution, statuts internes  et autres documents légaux requis par la loi.

Ainsi, le Gouverneur a récemment donné ordre d’assigner au syndicat majoritaire, dirigé par cette bureaucrate complice, 18 postes laissés vacants par les travailleurs qui ont pris leur retraite et ce, malgré les recommandations de la Cour suprême de justice du pays allant dans le sens de respecter les postes qui devraient être réservés pour des membres de syndicats minoritaires. De plus, les membres du SITEM ne sont pas couverts par 35 clauses de la convention collective, ce qui viole clairement et ouvertement l’article 396 de la Loi fédérale du travail. Enfin, le traitement inégal du gouverneur à l’encontre du SITEM va jusqu’au refus de lui  octroyer 30 bourses d’études pour les enfants de ses membres alors qu’il a versé 2 millions de pesos au syndicat officiel à cette fin.

Détails

Une participation active des membres de la FNEEQ

AfficheLe Cocal VIII, qui se tenait à San Diego du 8 au 10 août dernier, avait comme objectifs de dresser l’état de la situation des enseignantes et des enseignants à statut précaire en Amérique du Nord et d’échanger sur des avenues de solution pour l’amélioration de leurs conditions d’exercice.  Rappelons que cette coalition tient un forum bisannuel réunissant des représentants du Québec, du Canada, des États-Unis et du Mexique. Cette année, y participaient également des collègues de l’Irlande et de l’Afrique du Sud. La délégation formée de représentants de la FNEEQ et de syndicats affiliés a encore une fois participé activement aux débats et expliqué en quoi le modèle québécois a permis des avancées notables.

Détails

L’arbitre tranche en faveur du projet syndical!

Appelé par l’employeur à se prononcer pour déterminer la convention collective des enseignantes et des enseignants du collège Villa-Maria, c’est en faveur du projet déposé par le syndicat que l’arbitre Jacques Doré a tranché.

Pour le président du syndicat, Alexandre Coudé, la reconnaissance professionnelle était au cœur des négociations. « Nous sommes particulièrement satisfaits du fait que notre tâche de travail soit maintenant équivalente à celle qui prévaut dans d’autres institutions privées », a-t-il déclaré.

Détails

Le site d’enseignement expérimental de Lac Mégantic est maintenant reconnu officiellement comme Centre d’études collégiales

C’est à compter d’aujourd’hui que le site d’enseignement expérimental de Lac Mégantic est maintenant reconnu Centre d’études collégiales, tel que l’avais indiqué madame Michèle Courchesne, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, à la direction du Cégep Beauce-Appalaches dans une correspondance transmise au début de l’hiver. Pour que cette reconnaissance devienne officielle, il était nécessaire que le Comité patronal de négociations des collèges (CPNC) et la FNEEQ s’entendent aussi sur les conditions de travail des enseignantes et des enseignants. Une telle entente est intervenue le 29 mai dernier et permet non seulement d’établir les modalités d’accès aux postes et aux charges sur le site d’enseignement mais confirme rétroactivement le statut des enseignantes et des enseignants au sein de l’établissement. Une histoire qui remonte presque à 10 ans.
 

Détails

Le gouvernement du Québec ne consent que 10% des investissements à l’enseignement et en le destinant à des fonctions périphériques

La nouvelle circulait déjà dans les collèges : le gouvernement du Québec a alloué aux cégeps leur juste part des transferts fédéraux pour l’enseignement supérieur. Toutefois, avec le dépôt des crédits à la fin de la session parlementaire, qui permettent de mieux identifier les choix gouvernementaux, force est de constater que le gouvernement du Québec n’offre aucun appui à la tâche inhérente des enseignantes et des enseignants et ne consent qu’un maigre 10% sur l’ensemble de la somme dévolue aux cégeps à des fonctions périphériques.

Détails

Le Conseil supérieur de l’éducation répond à la FNEEQ

Dans son dernier avis intitulé Des acquis à préserver et des défis à relever pour les universités québécoises, le Conseil supérieur de l’éducation dresse un portrait de la situation actuelle dans les universités et des perspectives de développement. La FNEEQ avait fortement réagi à cet avis, notamment sur le lien entre le risque d’affaiblissement de la qualité de l’enseignement et la présence des chargées et chargés de cours. Elle s’était également étonnée du fait qu’elle n’avait pas été consultée, même si elle représente plus de 8 000 chargées et chargés de cours qui assument environ 50 % de l’enseignement au premier cycle.

Détails

Les auxiliaires de l’enseignement de McGill entérinent la convention collective

Dans une assemblée générale très attentive, hier en fin de journée, les auxiliaires d’enseignement de l’Unievrsité McGill ont accepté, dans une proportion de 96 %, la recommandation du conciliateur qui consititue une proposition de règlement sur les derniers points qui demeuraient litigieux. Toutefois, cette décision, si elle envoie un message fort de volonté de trouver un règlement à la négociation entre l’université et ses auxiliaires d’enseignement, il reste à conclure un protocole de retour au travail qui respectent les salariés et qui évitent que des individus aient à subir les mesures de harcèlement que l’université avait décidé d’avoir recours durant le conflit. Voici le communiqué publé aujourd’hui à ce sujet :

Les auxiliaires de l’enseignement de l’Université McGill en grève ont voté, dans une proportion de 96 %, jeudi soir, en faveur des recommandations d’un conciliateur provincial et approuvé, de ce fait, une nouvelle convention collective. La convention collective entérinée par les membres de l’AEEDEM, qui est affiliée à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), est une grande avancée dans la lutte contre l’exploitation des étudiants diplômés comme source de "cheap labour" et d’améliorer la qualité de l’éducation des étudiants non diplômés. Toutefois, la grève ne sera terminée que lorsqu’un protocole de retour au travail aura été ratifié. Les 2000 membres de l’Association des étudiantes et des étudiants diplômés employés de McGill (AEEDEM) sont en grève depuis le 8 avril afin d’obtenir des améliorations à leurs salaires et à leurs conditions de travail et donc de faire reconnaître leur contribution à la mission pédagogique de McGill.

Détails

Les quatre syndicats de l’UQAM réagissent

appui_off_UQAMLe Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM (SCCUQ) s’est joint aux syndicats des professeurs, des employés et des étudiants pour accueillir avec satisfaction la deuxième partie du Rapport du vérificateur général du Québec concernant la vérification particulière menée auprès de l’Université du Québec à Montréal.

Les quatre syndicats partagent les conclusions du vérificateur quant aux facteurs à l’origine de la crise financière que vit l’UQAM. En outre, ils réclament notamment le retrait de l’UQAM du réseau de l’Université du Québec ainsi que la prise en charge par le gouvernement de l’Îlot Voyageur et du Complexe des sciences.

Détails

La FNEEQ participe à la conférence Labour for Palestine

brick by brick torontoLa FNEEQ a participé à Toronto à une conférence organisée par Labour for Palestine, un comité de la Coalition contre l’apartheid israélien (CAIA), du 30 mai au 1 juin 2008. Cette conférence, en marge du congrès du Congrès du travail du Canada (CTC), se tenait à un moment crucial. En effet, les mouvements de solidarité pour la Palestine ont accueilli récemment l’adoption par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) du Canada, une résolution de boycott, de désinvestissement et de sanctions (BDS) à l’endroit d’Israël. Rappelons que le STTP fut le premier syndicat canadien à l’époque à adopter une telle résolution contre l’apartheid sud-africain. Il est maintenant le premier syndicat à l’échelle de l’État canadien à appuyer une campagne de BDS.

 

Détails

Le coût réel de la sécurité d’emploi dans les cégeps correspond seulement à 4% du nombre de profs mis en disponibilité

Le coût de la protection salariale de la sécurité d’emploi pour les 210 personnes enseignantes mises en disponibilité en mai 2007 correspond au salaire de 8,56 ETC (équivalent temps complet), douze mois plus tard. C’est ce qui ressort d’une étude produite par la FNEEQ et qui fut présentée lors de la dernière réunion du regroupement cégep le 27 mai dernier. La FNEEQ produit un tel bilan de la réalité de la sécurité d’emploi depuis maintenant plus de 20 ans. Et, à nouveau, l’étude confirme que la plupart des personnes mises en disponibilité dans le réseau ne sont pas simplement à la charge du gouvernement.

Détails

La FNEEQ défend la qualité de la formation pour tous

Invitée à titre d’intervenante politique, la FNEEQ a participé les 29 et 30 mai derniers au colloque de l’ACDEAULF ayant pour thème La formation universitaire hors des campus principaux : bilan, enjeux et perspectives. Claire Tremblay, déléguée à la coordination du Regroupement université, y a expliqué la contribution des chargées et chargés de cours à la mission des universités sur l’ensemble du territoire québécois, en insistant sur les défis liés au maintien de la qualité de la formation.

Détails

Appel du Collectif Échec à la guerre

logo_collectif_echec_guerreLa FNEEQ répond au Collectif Échec à la guerre et appelle tous ceux et celles qui le peuvent à venir protester contre le passage à Montréal d’Henry Kissinger en participant à une ligne de piquetage devant l’Hôtel Hilton Bonaventure mercredi le 11 juin 2008, entre midi et 13 h.

 

Détails

« Honte à l’administration »

AGSEMLes auxiliaires à l’enseignement de l’Université McGill en grève et leurs ami-es tiendront un rassemblement ayant pour thème « Honte à l’administration », à l’entrée Roddick, sur la rue Sherbrooke, de midi à 15 h 30, aujourd’hui le 30 mai. Les membres de l’Association des étudiant-e-s diplômés employés de McGill (AEDEM), en grève depuis le 8 avril, des sympathisants et d’autres groupes de l’université qui ont aussi souffert de cette administration qui n’a aucun sens de la justice sociale, aucun respect pour le Code de travail ou la paix sociale sur le campus.

Détails

Colloque femmes et pouvoir: une place à prendre

Elaine Hémond2-rognéePourquoi un tel colloque alors qu’ici, au Québec, l’égalité de droits pour les femmes semble déjà toute acquise ? À quoi ce colloque peut-il être utile, si l’on croit qu’il suffit de vouloir pour pouvoir ? Peut-être, dans un premier temps, tout simplement à se rendre compte qu’il y a un décalage entre l’égalité de droits et l’égalité de faits, ici, au Québec, même dans le milieu syndical.

Détails

Les enseignantes et les enseignants choisissent la FNEEQ-CSN

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille un nouveau syndicat. Ayant décidé de se désaffilier de la Fédération autonome du collégial (FAC) le 5 mai dernier, les enseignantes et les enseignants du cégep Lionel-Groulx devaient se prononcer pour une affiliation à la FEC-CSQ ou à la FNEEQ-CSN. C’est dans une proportion de 72 % que les enseignantes et les enseignants ont voté en faveur d’une affiliation à la FNEEQ-CSN. Pour le syndicat, il s’agit d’un retour à la FNEEQ.

Détails

La FNEEQ s’étonne du déni du rôle des chargées et chargés de cours universitaires

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille avec étonnement l’avis rendu public par le Conseil supérieur de l’éducation, le 6 mai dernier, intitulé Des acquis à préserver et des défis à relever pour les universités québécoises. En effet, même si elle ne peut que souscrire à la réaffirmation de la mission universitaire qui s’articule autour des activités de formation, de recherche et de services à la collectivité, la FNEEQ relève dans cet avis des lacunes importantes concernant l’appréciation du rôle des chargées et chargés de cours dans les universités québécoises.

Détails

Solidarité avec le peuple palestinien

sttp_logoDans une lettre transmise au président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), Denis Lemelin, Ronald Cameron, au nom de la FNEEQ, a exprimé ses félicitations pour l’adoption d’une importante résolution de solidarité avec le peuple palestinien, lors du congrès du STTP du 13 au 18 avril dernier qui a réuni des représentantes et représentants de plus de 50 000 travailleurs et travailleuses de l’État canadien. La recommandation adoptée par le STTP exprime, non seulement un appui politique à la lutte du peuple palestinien, mais elle permet aussi de renforcer la campagne internationale de boycottage, de désinvestissement et de sanctions (BDS) contre l’apartheid israélien, tant qu’Israël ne respectera pas ses obligations de reconnaître le droit inaliénable du peuple palestinien à l’autodétermination et ne se conformera pas aux préceptes du droit international, incluant le droit au retour des réfugiés palestiniens dans leurs foyers et sur leurs terres, tel que stipulé par la résolution 194 des Nations unies.

Détails

Les récentes prétentions légales de l’Université McGill

AGSEMLe jeudi 24 avril 2008, la direction de l’Université a fait circuler, auprès de la communauté universitaire, une lettre de monsieur Morton J. Mendelson, premier vice-principal exécutif adjoint aux études et à la vie étudiante. M. Mendelson, en plus de s’ingérer illégalement dans les affaires du syndicat, prétend que la Commission des relations du travail (CRT) du Québec soutient – dans une décision prise sans la présence des représentants juridiques du syndicat AGSEM – l’interprétation de l’Université quant à l’application des lois du travail au Québec dans le contexte de la grève en cours des auxiliaires d’enseignement. Cette interprétation est tout à fait fausse et induit en erreur la communauté universitaire.

Détails

Un atelier de solidarité avec le peuple palestinien est annulé par la direction du cégep Bois-de-Boulogne

bois de boulogne_210408Le 21 avril dernier, en collaboration avec un groupe local d’action étudiante (le CALEB), devait se tenir une activité de sensibilisation et d’appui à la lutte du peuple palestinien au cégep Bois-de-Boulogne. Bien que l’activité ait été annoncée deux semaines à l’avance, ce n’est que le mercredi précédant sa tenue que l’administration du collège s’est manifestée en publiant un communiqué pour empêcher l’activité. Les motifs invoqués par l’administration étaient que l’événement en solidarité avec le peuple palestinien se tenait le même jour que la Pâques juive, et qu’aucun-e invité-e ne représentait le point de vue antagoniste. Malgré les tentatives du collège, l’activité s’est quand même tenue à l’extérieur devant une soixantaine de personnes.
 

Détails

Succès de l’opération dans les CA

Exécutif et direction - OutaouaisNous sommes coupables, au Québec, de n’avoir pas su valoriser le travail de nos enseignantes et de nos enseignants, a-t-elle affirmé. À côté, en Ontario, à la Cité collégiale ou au Collège Algonquin, un enseignant détenteur d’un DEC peut gagner 88 000$ après trois ans. Au Québec, un enseignant de collégial plafonne à 69 000$, à condition d’avoir un doctorat et quinze années d’expérience! Dans un contexte où le besoin d’une relève de qualité se fait sentir de façon de plus en plus pressante, il est urgent de valoriser la profession enseignante au collégial, tant par une injection de ressources que par un rattrapage salarial.

C’est ainsi que s’est exprimée Marielle Poirier, directrice générale du collège de l’Outaouais, lorsque la réunion du conseil d’administration du collège a abordé la question du rapport sur la profession enseignante actuelle, le 8 avril dernier. C’est dire le succès de l’opération initiée par les trois fédérations syndicales enseignantes suite à la publication du rapport au début du mois. À ce jour, environ le tiers des syndicats sont intervenus dans les réunions de conseils d’administration ou sont sur le point de le faire. Aucun échec ne fut enregistré. Quelques réunions ont reporté leur décision finale. La plupart des conseils d’administration ont adopté la proposition de valorisation et ont exprimé une volonté de voir des suites au rapport. L’opération se poursuit et la plupart des réunions à venir des conseils d’administration prévoient des interventions de la part des représentants enseignants.

Pour prendre connaissance du bulletin  FAC-FEC-FNEEQ no 2 sur l’opération CA
Pour prendre connaissance de la campagne

Sur la réunion du CA du collège de l’Outaouais,

Détails

Les congédiements n’ont pas démobilisé les auxiliaires de l’enseignement

Plusieurs des 1 100 auxiliaires de l’enseignement de l’Université McGill, en grève depuis deux semaines, ont profité du temps doux pour organiser aujourd’hui un barbecue de solidarité. L’événement s’est tenu sous un soleil radieux et a démontré que le moral des grévistes demeure élevé malgré les tentatives répétées de l’administration de McGill de les démobiliser.

Détails

Une première convention au collège Champagneur

champagneur_006

Une première assemblée générale a eu lieu pour les salarié-es du collège Champagneur. Mardi, le 3 avril 2008, l’exécutif syndical, accompagné de son conseiller, Norman Thibault, avait invité les salarié-es du collège pour une première rencontre d’informations. Syndiqué-es depuis septembre 2007, l’exécutif a présenté à l’assemblée un compte rendu des différentes clauses déjà rédigées, en suscitant du même coup des discussions et des suggestions des membres. Une rencontre, somme toute, fort intéressante et enrichissante !

Détails

Selon la coalition-cégeps

coalition cégepsLe budget du gouvernement québécois présenté le 13 mars dernier par la ministre Jérôme-Forget prévoit des investissments dans l’enseignement collégial à hauteur de 75 millions de $. La Coalition cégeps vient de transmettre aux syndicats et aux associations étudiantes, affiliés aux fédérations et groupes membres de la coalition, un communiqué qui présente un commentaire succint sur les décisions budgétaires du gouvernement de Jean Charest. Pour la coalition, les annonces bugétaires comporataient  « au moins une bonne nouvelle pour le réseau des cégeps. La part des transferts fédéraux qui sera octroyée aux cégeps est établie à 40 % ce que n’avait cessé de réclamer la Coalition-cégeps ». Depuis plus d’un an, la Coalition-cégeps a fait du financent du réseau collégial sa principale priorité. Elle a non seulment rencontré la ministre de l’Éducation, Michèlle Courchesne, mais aussi les partis politiques provinciaux. On trouvera dans la dernière édition du bulletin de la coalition le compte rendu de ces rencontres.

 

Détails

Déjà des conseils d’administration se sont prononcés

Conférence de presse 2Le 1er avril, les trois fédérations syndicales représentant le personnel enseignant dans les cégeps ont  tenu une conférence de presse afin de rendre public le document « Enseigner au collégial, portrait de la profession » convenu avec le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC). D’une seule voix, les trois fédérations ont souligné l’urgence d’agir et de faire écho aux attentes des membres des syndicats concernant la lourdeur de la tâche, soulignant l’importance des défis qui attendent le Québec en enseignement supérieur, notamment en regard de la réussite, et insistant sur le fait que la situation actuelle handicape sérieusement  les efforts du réseau collégial. Ils ont dans cet esprit présenté aux médias le plaidoyer adopté unanimement par les syndicats.

Détails

Le collège ne sera pas en mesure d’ouvrir le programme

SPPCEMC’est maintenant officiel,  le collège Édouard-Montpetit (CEM) ne sera pas en mesure d’ouvrir le programme en anglais de « Maintenance d’aéronefs » à l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) en septembre 2008, compte tenu du peu d’inscriptions. À la réunion du comité des relations de travail du 18 mars, le Collège a informé le syndicat que seulement 25 demandes d’admission ont été reçues pour ce programme. De plus, deux demandes étaient irrecevables en vertu des critères fixés par le Conseil d’administration du 12 juin 2007, notamment le fait que les étudiants devaient provenir exclusivement d’institutions anglophones. Le CA avait fixé à 30 le nombre minimal d’étudiants pour être en mesure d’ouvrir le programme. Dans sa lettre autorisant le projet le 7 décembre 2007, la ministre Michelle Courchesne avait, quant à elle, statué que ce nombre était un maximum. On note parallèlement une remontée spectaculaire des demandes dans les programmes réguliers de l’ÉNA en français.

Détails

«Enseigner au collégial, portrait de la profession»

FFF-avril2008Les trois fédérations enseignantes dans les cégeps, la FAC, la FEC-CSQ et la FNEEQ-CSN, rendent public aujourd’hui le résultat d’un travail important entrepris, à la suite des dernières négociations, avec les représentants patronaux du ministère de l’Éducation et de la Fédération des cégeps, concernant la profession enseignante au collégial.

Détails

Un vote important!

Après 11 rencontres de négociation, les enseignantes et les enseignants de l’école Pasteur ont pris un vote important au plan de la mobilisation, lors de l’assemblée générale du 18 mars dernier. Un plan d’action comportant des moyens de pression  moins « discrets » a été adopté à l’unanimité !

Détails

Retour au travail lundi!

AG Téluq Montréal2Les membres du Syndicat des tuteurs et des tutrices de la Télé université, en grève depuis le 15 janvier, ont entériné à 93 % la recommandation de leur comité exécutif d’adopter l’entente de principe intervenue entre leur comité de négociation et les représentants de l’employeur le mercredi 27 mars.

 

Détails

Appel à une collecte d’instruments de musique pour les jeunes palestiniens des territoires occupés

note_espoir_logoLe 20 mars dernier, l’Atelier de musique de Jonquière a présenté un concert à saveur fort particulière. En effet, les musiciens et organisateurs ont décidé de sensibiliser la population au travail de l’association Al Kamandjâti (le violoniste, en arabe). Cette association crée des classes d’apprentissage de la musique pour les enfants et les jeunes palestiniens, souvent les plus démunis, vivant dans des camps de réfugiés à Gaza, en Cisjordanie et au Sud Liban. L’initiative est soutenue par le syndicat de l’Atelier de musique de Jonquière, affilié à la FNEEQ, dont des membres font partie des groupes musicaux qui se sont produit le 20 mars et ont initié le projet.

Détails

La FP-CSN, la FNEEQ-CSN et le CCMM-CSN s’opposent au recours à une injonction pour contrer les actions étudiantes

manif-étudiants-uqam- mars2008Depuis quelques semaines, des associations étudiantes de l’UQAM sont en grève et exercent des moyens de pression pour, entre autres, s’opposer au plan de redressement de l’UQAM et exiger un appui financier majeur de l’État. Leurs inquiétudes sont tout à fait compréhensibles, puisque même la firme PriceWaterhouseCoopers souligne dans son rapport, déposé le 4 mars dernier, que « l’absence d’aide financière du gouvernement en sus de celle promise pour l’Îlot Voyageur pourrait compromettre non seulement la mission de l’UQAM, mais également sa survie (p.10) ». Dans ce contexte, des associations étudiantes de l’UQAM ont choisi, à l’intérieur de leurs instances décisionnelles, de recourir à la grève.

Détails

Par David Tacium, du Collège Édouard-Montpetit

Irkar me dit que de nouvelles coupures budgétaires fédérales laissent le projet des sans-abris indigènes urbains dans le pétrin. Que cela démentit encore une fois les prétentions des Conservateurs à améliorer la qualité de vie des autochtones. Irkar prédit la poursuite en 2008 de journées pancanadiennes d’action ainsi que d’autres actes de perturbation comme le blocage de chemins de fer et de ponts.

Détails

Les étudiants salariés manifestent contre leurs bas salaires et leurs pénibles conditions de travail

AGSEMUne centaine d’auxiliaires à l’enseignement de McGill ont manifesté hier, en raison du refus buté de l’université de réduire les écarts salariaux énormes qui les séparent des autres universités de recherche au Canada. Devant l’entrée Roddick, à l’angle des rues Sherbrooke et McGill College, ils ont exprimé ainsi leur colère devant des négociations qui n’avancent pas. Les pourparlers avec l’administration de l’Université McGill durent depuis plus de six mois.

Pour atteindre le site, du syndicat, cliquez sur l’image.

Détails

Libérez les cinq cubains

5 cubains emprisonnés aux USAAu milieu des années 1990, cinq Cubains, Fernando González Llort, René González Sehwerert, Antonio Guerrero Rodríguez, Gerardo Hernández Nordelo et Ramon Labañino Salazar se rendent à Miami et s’infiltrent dans ces milieux terroristes afin d’obtenir des informations sur les activités dirigées contre Cuba.
 

 

Détails

Une coalition de groupes québécois se forme pour la paix en Palestine

unecliniquepourgazaUn vaste éventail de groupes communautaires, d’ONG et de syndicats s’unissent pour lancer un appel commun à la population et au gouvernement canadien concernant la paix en Palestine. Outre le groupe Alternatives à l’initiative de la Campagne une clinique pour Gaza, on retrouve l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), le Centre international de solidarité ouvrière (CISO), le Comité de solidarité de Trois-Rivières, le Comité pour la justice sociale, la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN), la CSN, la CSQ, la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la FNEEQ, la FTQ, le groupe Handicap international, Solidarity with Palestinian Human Rights et le groupe Tadamon.

Détails

Les partenaires universitaires prennent position

La Table des partenaires universitaires, composée d’organisations syndicales et étudiantes, s’insurge contre la vision réductrice de la gouvernance universitaire adoptée dans le Rapport du Groupe de travail sur la gouvernance des universités du Québec. Elle rejette cette vision qui ne respecte ni l’histoire, la culture, les traditions et les valeurs universitaires, ni la diversité des établissements du réseau québécois. Elle affirme que la prise de décisions dans les universités doit donner la primauté aux finalités académiques. Vous pouvez prendre connaissance de la Déclaration sur la gouvernance universitaire en cliquant sur le lien.

Détails

Les syndicats et les organisations étudiantes rejettent le plan de redressement

appui_off_UQAMQuatre organisations syndicales et sept associations facultaires étudiantes de l’UQAM se sont prononcées contre le plan de redressement proposé par la firme PricewaterhouseCoopers, qui avait reçu le mandat, l’an dernier, d’étudier la situation financière de l’UQAM à la demande de la ministre de l’Éducation, madame Michelle Courchesne. Dans un déclaration commune, les syndicats et les associations étudiantes considèrent que « Les recommandations sont inacceptables et mettent en péril la mission de l’université, son développement et le maintien du patrimoine académique. Les coupes sombres mises sur la table sont insensées. On nous demande de voler après nous avoir coupé les ailes ». Pour prendre connaissance de la Déclaration des syndicats et des associations facultaires étudiantes :

Détails

La FNEEQ-CSN et la FP-CSN appellent à la solidarité

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), à laquelle est affilié le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM (SCCUQ), ainsi que la Fédération des professionèles (FP-CSN), dont fait partie le Syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM (SPUQ), se joignent au mouvement et invitent à la signature de la pétition qui est en ligne pour sauver l’UQAM.
Détails

Vaste recherche dans les cégeps et campagne 2008 de sensibilisation contre l’homophobie le 17 avril

Réseau des alliés CSNLa réunion du 14 janvier dernier de la Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau collégial a été non seulement l’occasion d’amorcer la mobilisation en vue de la tenue de la Journée nationale de lutte contre l’homophobie qui se tient le 17 avril dans les cégeps, mais aussi de prendre connaissance de l’évolution de l’enquête qui s’amorce dans les prochaines semaines dans les établissements collégiaux du Québec. À cet effet, deux invités de marque étaient présents lors de la rencontre, soit Laurent McKutcheon de la Fondation émergence (Gai-écoute) et Lyne Chamberland professeure à l’UQAM et responsable de l’importante recherche sur « L’impact de l’homophobie et de la violence homophobe sur la persévérance et la réussite scolaire ». Rappelons que la Table nationale est composée d’organisations représentant le personnel enseignant, professionnel et de soutien. Les fédérations étudiantes, celle des parents et la Fédération des cégeps participent aussi aux travaux. La Table nationale se fixe principalement comme objectif de soutenir la lutte contre l’homophobie dans les cégeps et tente, entre autres par la journée du 17 avril, de mobiliser le réseau collégial dans cette bataille. La CSN, le secteur cégep de la FEESP et la FNEEQ sont représentés par Dominique Dubuc, une enseignante du cégep de Sherbrooke et membre de l’exécutif syndical, qui milite aussi au groupe gai et lesbienne de la CSN. Elle présente un compte rendu de la dernière rencontre de la table ainsi que les perspectives de travail sur cette question dans les prochain mois.

Détails

La FNEEQ réclame des mesures pour les élèves

Réunis en instance large à Montréal, les responsables syndicaux délégués du regroupement cégep de la FNEEQ ont accepté de souscrire aux modifications envisagées par le gouvernement au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC), qui prévoient notamment un élargissement des conditions d’admission. Le projet de modifications témoigne d’un recul en regard de la volonté du ministère d’ajouter à la décentralisation de l’enseignement collégial qui existe actuellement et consacre, en quelque sorte, l’échec du projet initial du Parti libéral qui aurait pu conduire à la remise en question du réseau collégial. Toutefois, si la plupart des dispositions ne suscitent pas de réactions importantes de notre part, celle concernant l’élargissement des conditions d’admission a fait l’objet de nombre de critiques de la part des enseignantes et des enseignants. Si la FNEEQ y consent aujourd’hui, il s’agit cependant d’un accord conditionnel, assorti de l’exigence qu’une série de mesures soient mises en place pour s’assurer que les élèves qui auront ainsi accès aux études collégiales ne soient pas poussés vers un cul-de-sac. 

Pour prendre connaissance du mémoire déposé au Conseil supérieur de l’éducation, cliquez ici.
Détails

De nouvelles orientations qui légitiment des augmentations

Même si elle ne peut que saluer la mise en place des règles encadrant les frais institutionnels obligatoires, la FNEEQ a des réserves quant au cadre annoncé aujourd’hui par la ministre Courchesne. En effet, les nouvelles orientations ministérielles légitiment la hausse des frais afférents de 50 $ par année pour plusieurs universités. Le cadre défini par la ministre prévoit que les établissements dont les frais sont actuellement inférieurs à 555 $, ce qui est le cas de la majorité des établissements, pourront augmenter ces frais de 50 $ par année. Par ailleurs, les établissements dont les frais sont actuellement de 555 $ à 699 $ pourront les augmenter de 25 $ par année alors que ceux dont les frais se situent actuellement au-delà de 699 $ pourront les hausser de 15 $. Bref, dans tous les cas, il pourra y avoir majoration.

Détails

Un «59» réussi !

59 - micro - St-HyacintheLes délégués-es au regroupement cégep ont vécu, le 7 février dernier, un événement historique : rassemblés dans le même hôtel, les délégations des syndicats des trois fédérations enseignantes au collégial, la FAC, la FEC-CSQ et la FNEEQ (CSN) ont adopté une proposition commune, discutée la veille, dans le cadre des travaux entrepris conjointement avec la partie patronale sur la profession enseignante.

Pour prendre connaissance du plaidoyer et de la recommandation adoptée, on peut consulter le numéro de février 2008 de Carnet collégial

Détails

Une importante décision arbitrale reconnaît l’obligation de compensation pour la reprise des activités

Grève AhuntsicDans une décision rendue publique hier, l’arbitre Pierre A. Fortin a reconnu le bien-fondé de la démarche du Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (SPECA) affilié à la FNEEQ et à la CSN, contre le Collège Ahuntsic dans un dossier politique important pour l’ensemble du personnel enseignant des cégeps.  En effet, l’arbitre a reconnu que le travail non rémunéré exigé des enseignantes et des enseignants par le collège, en compensation des activités perdues lors de l’exercice de journées de grève, a pour conséquence « d’annuler tout effet de ladite grève et même de la vider de son sens. » Il ajoute de plus que demander sans compensation financière de tels services aux enseignantes et aux enseignants constituerait « une application privilégiée pour les collèges puisqu’en tout autre secteur, si le travail est repris, il est rémunéré. »  En conséquence, l’arbitre « ordonne au Collège de payer le salaire aux enseignantes et aux enseignants pour ladite reprise de travail. »

Détails

Pour un meilleur financement des cégeps dans les régions

Grève Baie ComeauL’enseignement collégial souffre d’un sous-financement chronique. Plusieurs cégeps doivent supporter un grand nombre de cours avec peu d’effectifs étudiants pour lesquels le financement actuel est inadéquat. Cette situation est encore plus criante pour un nombre important de cégeps situés en région, la baisse démographique accentuant le sous-financement. C’est pourquoi la CSN, appuyée par les travaux effectués par la FNEEQ sur cette question, a demandé au gouvernement de prévoir des sommes additionnelles pour soutenir les cégeps en difficulté dans les régions, lors des consultations pré-budgétaires que le gouvernement du Québec effectue présentement.
 

Détails