Succès de l’opération dans les CA

Exécutif et direction - OutaouaisNous sommes coupables, au Québec, de n’avoir pas su valoriser le travail de nos enseignantes et de nos enseignants, a-t-elle affirmé. À côté, en Ontario, à la Cité collégiale ou au Collège Algonquin, un enseignant détenteur d’un DEC peut gagner 88 000$ après trois ans. Au Québec, un enseignant de collégial plafonne à 69 000$, à condition d’avoir un doctorat et quinze années d’expérience! Dans un contexte où le besoin d’une relève de qualité se fait sentir de façon de plus en plus pressante, il est urgent de valoriser la profession enseignante au collégial, tant par une injection de ressources que par un rattrapage salarial.

C’est ainsi que s’est exprimée Marielle Poirier, directrice générale du collège de l’Outaouais, lorsque la réunion du conseil d’administration du collège a abordé la question du rapport sur la profession enseignante actuelle, le 8 avril dernier. C’est dire le succès de l’opération initiée par les trois fédérations syndicales enseignantes suite à la publication du rapport au début du mois. À ce jour, environ le tiers des syndicats sont intervenus dans les réunions de conseils d’administration ou sont sur le point de le faire. Aucun échec ne fut enregistré. Quelques réunions ont reporté leur décision finale. La plupart des conseils d’administration ont adopté la proposition de valorisation et ont exprimé une volonté de voir des suites au rapport. L’opération se poursuit et la plupart des réunions à venir des conseils d’administration prévoient des interventions de la part des représentants enseignants.

Pour prendre connaissance du bulletin  FAC-FEC-FNEEQ no 2 sur l’opération CA
Pour prendre connaissance de la campagne

Sur la réunion du CA du collège de l’Outaouais,