Les auxiliaires de l’enseignement de McGill entérinent la convention collective

Dans une assemblée générale très attentive, hier en fin de journée, les auxiliaires d’enseignement de l’Unievrsité McGill ont accepté, dans une proportion de 96 %, la recommandation du conciliateur qui consititue une proposition de règlement sur les derniers points qui demeuraient litigieux. Toutefois, cette décision, si elle envoie un message fort de volonté de trouver un règlement à la négociation entre l’université et ses auxiliaires d’enseignement, il reste à conclure un protocole de retour au travail qui respectent les salariés et qui évitent que des individus aient à subir les mesures de harcèlement que l’université avait décidé d’avoir recours durant le conflit. Voici le communiqué publé aujourd’hui à ce sujet :

Les auxiliaires de l’enseignement de l’Université McGill en grève ont voté, dans une proportion de 96 %, jeudi soir, en faveur des recommandations d’un conciliateur provincial et approuvé, de ce fait, une nouvelle convention collective. La convention collective entérinée par les membres de l’AEEDEM, qui est affiliée à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), est une grande avancée dans la lutte contre l’exploitation des étudiants diplômés comme source de "cheap labour" et d’améliorer la qualité de l’éducation des étudiants non diplômés. Toutefois, la grève ne sera terminée que lorsqu’un protocole de retour au travail aura été ratifié. Les 2000 membres de l’Association des étudiantes et des étudiants diplômés employés de McGill (AEEDEM) sont en grève depuis le 8 avril afin d’obtenir des améliorations à leurs salaires et à leurs conditions de travail et donc de faire reconnaître leur contribution à la mission pédagogique de McGill.