Le gouvernement du Québec ne consent que 10% des investissements à l’enseignement et en le destinant à des fonctions périphériques

La nouvelle circulait déjà dans les collèges : le gouvernement du Québec a alloué aux cégeps leur juste part des transferts fédéraux pour l’enseignement supérieur. Toutefois, avec le dépôt des crédits à la fin de la session parlementaire, qui permettent de mieux identifier les choix gouvernementaux, force est de constater que le gouvernement du Québec n’offre aucun appui à la tâche inhérente des enseignantes et des enseignants et ne consent qu’un maigre 10% sur l’ensemble de la somme dévolue aux cégeps à des fonctions périphériques.