Le syndicat des enseignantes et enseignants du cégep Montmorency dénonce la judiciarisation du conflit étudiant

Le Collège Montmorency, l’Association générale des étudiantes et étudiants du collège Montmorency (AGEM) et le Syndicat des enseignantes et des enseignants du cégep Montmorency (SEECM) ont reçu 110 nouvelles demandes d’injonction hier. Le juge en chef de la Cour supérieure, François Rolland, a intégré ces injonctions comme amendement à l’ordonnance de sauvegarde qu’il a rendue le vendredi 4 mai 2012 dans le cas des 24 premières requêtes déposées contre le Collège.

Détails

Une violence inacceptable et une enquête publique et indépendante exigée

En conférence de presse, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, qui a organisé la grande manifestation unitaire à Victoriaville le 4 mai dernier en marge du Conseil général du Parti libéral du Québec, a tenu à faire connaître à la presse certains faits majeurs, et inconnus, concernant les abus policiers qui ont eu lieu dans le cadre de cette manifestation. « On recense environ 400 blessures mineures traitées par des médics, dont des plaies ouvertes (certaines nécessitant des points de suture), des brûlures aux yeux, des ecchymoses causées par des projectiles, des difficultés respiratoires dues aux gaz, des chevilles foulées. C’est ça le message de dialogue que veut lancer le gouvernement? », s’exclame Johanne Nasstrom, de la Coalition des Tables Régionales d’Organismes Communautaires (CTROC) et co-porte-parole de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.

Détails

Les trois syndicats de l’UQAR dénoncent l’attitude du gouvernement du Québec dans le conflit qui l’oppose au mouvement étudiant

Nous sommes unanimes : le premier ministre Jean Charest et la ministre Line Beauchamp ont une attitude méprisante envers le mouvement étudiant et ses représentants. Le choix d’exclure la CLASSE des négociations n’est qu’un prétexte pour fermer le dialogue. Plutôt que de trouver une solution à la crise en ouvrant le dialogue, le gouvernement refuse de négocier. L’offre qui a été faite vendredi le démontre : une hausse des droits de scolarité de 1 779 $ étalée sur sept ans au lieu de 1 625 $ sur cinq ans ne fait que déplacer le problème et envenimer la situation.

Détails

Demande la démission de Mme Line Beauchamp et de Jean Charest

Le Syndicat des professeures et professeurs du Collège Édouard-Montpetit réuni en assemblée générale hier a appris, pendant sa réunion, que le gouvernement Charest a une fois de plus décidé de retarder la recherche d’une solution au conflit qui l’oppose aux associations étudiantes. Devant cette situation qui perdure indûment, menaçant la possibilité pour 170 000 étudiants et leurs professeurs de terminer le trimestre avant l’été, la résolution suivante a été adoptée séance tenante.

Détails

Les professeurs de cégep et d’université sont indignés par l’attitude de la ministre de l’Éducation

Les présidents des trois fédérations rassemblant l’ensemble des professeures et professeurs de cégep, mais également la vaste majorité des chargés de cours et les professeurs d’université, unissent leurs voix pour souligner leur indignation face à l’attitude de la ministre de l’Éducation et vice-première ministre du Québec, madame Line Beauchamp, dans ce que l’on peut qualifier de véritable crise.

Détails

Pour le respect des décisions démocratiques

Le syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu réclame de la part des pouvoirs politiques et judiciaires le respect des décisions démocratiques des associations étudiantes puisque lui seul peut garantir un retour harmonieux en classe et des conditions propices à l’enseignement.

Détails

Une entente s’impose!

La Direction générale et les trois syndicats du Collège de Valleyfield invitent la ministre Beauchamp à convenir d’une entente avec les associations étudiantes, afin de trouver rapidement une solution à la crise actuelle.

Détails

Pour un retour en classe qui respecte la démocratie étudiante

Réunis en assemblée générale mercredi dernier pour discuter de la judiciarisation de la lutte étudiante et de ses conséquences désastreuses dans les établissements d’enseignement, près de 180 enseignantes et enseignants membres du Syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Laurent se sont prononcés sur les gestes à poser pour espérer une issue au conflit qui permettra une reprise des cours réunissant les conditions nécessaires pour enseigner.

Détails

La FNEEQ-CSN fort satisfaite des recommandations de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) reçoit très favorablement le rapport intitulé L’accommodement des étudiants et des étudiantes en situation de handicap dans les établissements d’enseignement collégial rendu public le 18 avril par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Détails

Le syndicat des professeur-es- du Collège de Rosemont dénonce la judiciarisation

Le Syndicat des professeur-e-s du Collège de Rosemont (SPCR) dénonce sans équivoque le recours aux injonctions et la judiciarisation sous toutes ses formes dans la lutte contre la hausse des frais de scolarité. Réunis en assemblée générale, les membres du SPCR ont clairement réitéré leur appui sans réserve au mouvement étudiant. De plus, le SPCR a clairement exprimé sa volonté de défendre les principes, les valeurs et les droits de ses membres qui se fondent sur la démocratie et la liberté académique. L’attitude inqualifiable du gouvernement Charest dans ce conflit ne fait qu’envenimer la crise sociale actuelle et est parfaitement indigne d’une société démocratique. Comme le gouvernement Charest ne veut que briser le mouvement de contestation par tous les moyens possible, le règlement du conflit n’est pas un de ses objectifs. Le SPCR tient responsable le Premier ministre et sa ministre de l’Éducation de la situation chaotique et parfois violente des derniers jours.

Détails

Injonction accordée à l’Université Laval – La FNEEQ dénonce la judiciarisation de la lutte contre la hausse des droits de scolarité

Réagissant à l’injonction accordée ce matin à Laurent Proulx, un étudiant de l’Université Laval, par l’Honorable Bernard Godbout, le président de la FNEEQ-CSN s’inquiète vivement des conséquences qu’aura ce jugement. « La bataille engagée par le mouvement étudiant pour contrer la hausse des droits de scolarité est sociale et hautement politique. Nous déplorons que le débat se transpose devant les tribunaux, qui répondent à la pièce à des demandes individuelles, au détriment de décisions prises collectivement », affirme Jean Trudelle.

Détails

Des syndicats et associations étudiantes de l’Université Laval appuient le mouvement étudiant et dénoncent la hausse des droits de scolarité

Carre-rougeÀ la population québécoise et aux membres de la communauté lavalloise.

Le gouvernement du Québec propose une hausse annuelle des droits de scolarité de 325 $ par an pendant 5 ans, soit une augmentation de près de 75 %, pour un total de 1 625 $. Il en coûtera alors 3 793 $ pour étudier à l’université, 4 700 $ en incluant les frais afférents. Cette hausse massive des droits de scolarité aura divers impacts socioéconomiques prévisibles, dont l’augmentation du taux d’endettement des étudiantes et étudiants ainsi qu’une diminution de l’accessibilité à l’enseignement supérieur et donc une baisse de la fréquentation universitaire. De plus, plusieurs études ont récemment démontré que cette augmentation de la contribution financière des étudiantes et étudiants n’aura qu’un effet négligeable sur le financement des universités. La solution est ailleurs!

Détails

Un budget sans éclat

« Le gouvernement nous a présenté aujourd’hui un budget sans éclat qui ne fait que poursuivre des politiques qui ne suscitent aucun espoir pour les chômeurs et les étudiants du Québec », de déclarer le président de la CSN, Louis Roy. Son choix budgétaire de maintenir l’atteinte du déficit zéro en 2013-2014 mènera inévitablement encore à une suppression de services et restreindra sa capacité de soutenir le développement économique de tout le Québec.
 

Détails

La FNEEQ-CSN a des réserves

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) a accueilli avec réserve l’avis déposé ce matin par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) sur l’assurance qualité à l’enseignement universitaire, une conception que le Conseil, dans le titre même de son avis, suggère de promouvoir et de mettre en œuvre.

Détails

Signature de la convention collective

Le syndicat des enseignantes et des enseignants du Collège André-Grasset (FNEEQ-CSN) souligne la signature officielle de l’entente collective d’une durée de cinq ans pour les enseignantes et enseignants du Collège André-Grasset.

La signature de l’entente collective d’une durée de cinq ans intervenue entre le syndicat des enseignantes et des enseignants et le Collège André-Grasset a été officialisée le 2 février, en présence des parties patronale et syndicale, à laquelle ont assisté des membres du personnel enseignant et l’équipe de direction du Collège.

Détails

Le syndicat d’enseignement à McGill entérine une entente de principe

Les auxiliaires d’enseignement (AE) de l’Université McGill ont accepté hier un nouveau contrat qui inclut une nouvelle formation pédagogique payée pour les nouveaux AE, des augmentations de salaire de 3 %, 3 % et 1,2 % sur trois ans, des garanties qu’un temps suffisant sera alloué aux rencontres entre les AE et les responsables de cours, ainsi qu’un engagement écrit et formel de la part de McGill qui stipule que l’université fera tout son possible pour améliorer le soutien pédagogique pour les cours de premier cycle en ayant recours aux assistants d’enseignement.

Détails

Les syndicats de la FNEEQ–CSN soulignent la Journée nationale des chargées et chargés de cours des universités

La FNEEQ-CSN souligne le 22 novembre la Journée nationale des chargées et chargés de cours des universités en lançant la deuxième phase d’une campagne de valorisation amorcée en 2010. Sous le thème J’enseigne à l’université ET…, cette campagne évolutive souligne la grande diversité des profils des personnes chargées de cours et permet de faire connaître leur expertise professionnelle, une composante essentielle à la réussite de la mission de formation des universités. Comme près de 60 % des chargés de cours cumulent plus de 15 ans d’expérience de travail à l’extérieur de l’université et que le même pourcentage enseigne depuis plus de 15 ans à l’université, on ne s’étonnera pas de la diversité des expertises et des activités professionnelles de ce groupe. Pourtant, ils sont encore trop peu et mal connus, ce à quoi veut remédier cette campagne.

Détails

Table des partenaires universitaires

La Table des partenaires universitaires descendra dans la rue avec les étudiants afin de s’opposer à la hausse des frais de scolarité.

À deux jours de la manifestation nationale du 10 novembre, la Table des partenaires universitaires (TPU) réitère son opposition à la hausse de 1 625 $ des frais de scolarité prévue par le gouvernement libéral de Jean Charest et annonce qu’elle sera présente dans la rue aux côtés des étudiants et étudiantes. « Le gouvernement Charest prétend répondre aux besoins des universités en augmentant d’une manière draconienne la facture étudiante. Nous sommes la communauté universitaire et nous nous opposons vigoureusement au projet du gouvernement Charest de hausser, dans les prochaines années, les droits de scolarité de 1 625 $ », clament les membres de la TPU.

Détails

Un diplôme collégial indispensable

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), qui représente plus de 85 % du personnel enseignant des cégeps, s’est dite estomaquée par l’une des propositions qui sera présentée au congrès annuel de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) qui s’ouvre demain à Montréal. La proposition portée par les Réseaux universitaires intégrés de la santé aurait pour effet de suggérer au gouvernement de rendre le diplôme universitaire obligatoire pour exercer la profession d’infirmière ou d’infirmier. 

Détails

Une improvisation dangereuse

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) a vivement réagi, en apprenant que le fondateur de la Coalition pour l’avenir du Québec songeait à une autre remise en question des cégeps.
 
Le président de la FNEEQ, Jean Trudelle, n’a pas été tendre envers M. Legault. « C’est du n’importe quoi, a-t-il commenté. Les idées qu’avance François Legault en éducation sont non seulement décevantes, elles sont carrément dangereuses. Parfois, ça sent l’improvisation pure et simple, parfois c’est du copié-collé d’essais réalisés ailleurs et qui, au mieux, se sont avérés inefficaces. M. Legault ne semble même pas connaître la situation en matière d’obtention des diplômes ! En enseignement supérieur, grâce aux cégeps, le Québec fait 9 % de mieux qu’ailleurs au Canada. Voir quelqu’un qui envisage de fonder un parti politique et qui voudrait répondre aux défis modernes de l’éducation en supprimant ce qui va bien, c’est pour le moins inquiétant. En ce 5 octobre, Journée mondiale des enseignants, nous ne pouvions pas laisser passer une telle ineptie sans réagir ».
Détails

La FNEEQ souligne la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants

Comm-image-2011-10-04C’est le 5 octobre que l’on souligne partout dans le monde le rôle prépondérant que les enseignantes et les enseignants jouent auprès de jeunes et des adultes. En effet, depuis 1994, les organisations syndicales affiliées à l’Internationale de l’éducation (IE) marquent la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, qui avait été instaurée par l’UNESCO en 1966. Cette journée vise à commémorer la contribution essentielle qu’apportent des millions d’enseignantes et d’enseignants à travers le monde au développement des jeunes et des adultes, par le biais de l’apprentissage tout au long de la vie.

Détails

La FNEEQ réagit

Réaction de la FNEEQ à l’avis du Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études sur les hausses des droits de scolarité et les mesures d’aide financière.

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille avec déception l’avis du Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études sur les hausses les droits de scolarité et les mesures d’aide financière prévues pour la période de 2012-2013 à 2016-2017.

Détails

Coupures dans les cégeps- Les libéraux manquent de discernement, estiment la FNEEQ-CSN et la FECQ

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) dénoncent les nouvelles compressions budgétaires imposées dans le domaine de l’éducation. « Ce sont les deuxièmes coupes que subissent les collèges en moins de six mois. Nous sommes inquiets des impacts sur les services aux étudiants. Il est surtout ironique de penser qu’on impose au secteur de l’éducation de se serrer encore davantage la ceinture, au moment même où on apprend que des milliards de dollars sont dilapidés chaque année par la collusion qui règne dans le secteur des travaux publics », dénonce Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Détails

Les chargées et chargés de cours de l’Université McGill se syndiquent

Montréal, le 31 août 2011 – À l’issue d’une longue campagne, les chargées et chargés de cours retournant à l’Université McGill en septembre trouveront de nouveaux étudiants et… un nouveau syndicat ! En effet, le 30 août, la Commission des relations du travail a accrédité le syndicat préexistant des auxiliaires d’enseignement et des surveillants d’examen, l’Association des étudiantes et étudiants diplômé-e-s employé-e-s de McGill (AGSEM), comme représentant de tous les chargés de cours et instructeurs au sein d’une nouvelle unité de négociation.

Détails

La FNEEQ-CSN appuie le mouvement étudiant contre la hausse des droits de scolarité

Des représentantes et des représentants de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, la FNEEQ-CSN, ont rendu visite aujourd’hui au campement établi par la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) devant les bureaux du ministère de l’Éducation à Montréal. La FNEEQ apporte ainsi un appui non équivoque aux revendications étudiantes contre la hausse des droits de scolarité. La bataille à laquelle se prépare le mouvement étudiant ne peut pas être réduite à celle de leurs propres intérêts.

Détails

Une éducation de qualité pour bâtir l’avenir

Ce sont plus de 1600 délégué-es, en provenance du monde entier, qui ont rendez-vous à Cape Town, en Afrique du Sud, pour participer au 6e Congrès de l’Internationale de l’éducation. Ce congrès, qui a lieu à tous les quatre ans, se déroulera du 22 au 26 juillet prochains. La délégation officielle de la FNEEQ-CSN, affiliée à l’IE depuis 2001, sera composée de M. Jean Trudelle, président, de Mme Micheline Thibodeau, vice-présidente et de Mme Caroline Senneville, secrétaire générale. En outre, quelques personnes observatrices, enseignantes membres de syndicats affiliés à la FNEEQ, prendront également part aux travaux.

Détails

Prendre la mer parce qu’on ne peut pas se taire devant un crime contre l’humanité

Aujourd’hui, une quinzaine de personnalités québécoises, francophones, anglophones, autochtones de tous les horizons politiques, culturels, sociaux et religieux se sont associées à plusieurs groupes de la société civile pour lancer un appel uni en faveur du projet de Bateau pour Gaza (bateaugaza.ca), qui tentera de briser le blocus de l’armée israélienne ce printemps au sein de la Flottille de la liberté II.

Détails

Manque de places dans les cégeps de Montréal

La FNEEQ s’inquiète du manque de places dans les cégeps de Montréal et des environs, et ce, particulièrement dans un contexte où on appréhende une pénurie importante de techniciennes et de techniciens qualifiés. « Tout doit être mis en œuvre pour permettre d’accueillir les étudiantes et les étudiants qui désirent entreprendre des études collégiales », affirme le président de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), Jean Trudelle.

Détails

Un enjeu réel pour la FNEEQ

Pour la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, qui regroupe 85 % du personnel enseignant dans les cégeps, l’article publié aujourd’hui dans Le Devoir cerne une problématique très sérieuse qui préoccupe de plus en plus les enseignantes et les enseignants du collégial. La FNEEQ, réunie en Conseil fédéral à Québec depuis trois jours, faisait justement le point sur le dossier de la réussite avec des délégué-es de partout au Québec.

Détails

Des coupes inadmissibles en éducation

Les deux fédérations de la CSN ayant des membres œuvrant dans les cégeps et dans les commissions scolaires, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) et la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP), dénoncent vivement les coupes annoncées par la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, qui entend sabrer plus de 30 millions de dollars dans le réseau collégial et plus de 110 millions de dollars dans le réseau scolaire.

Détails

La FNEEQ inquiète des choix de développement du cégep Marie-Victorin

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) s’est dite fort inquiète d’un projet présentement à l’étude au cégep Marie-Victorin, qui céderait l’usage de l’essentiel des terrains attenants aux édifices actuels à une firme privée. En vertu d’un bail emphytéotique, le contrôle des espaces visés serait cédé à l’Impact de Montréal, qui vise à y développer son académie, et ce, pour une période pouvant aller de 35 à 50 ans.

Détails

Un plan de financement des universités sur le dos des étudiantes et des étudiants

La Table des partenaires universitaires (TPU), qui réunit les associations étudiantes nationales ainsi que tous les personnels enseignants et non enseignants des universités, dénonce vigoureusement les mesures avancées dans le plan de financement des universités annoncé dans le dernier budget du ministre Bachand il y a deux semaines, un plan qui vient frapper une fois de plus la classe moyenne et les moins nanti-e-s de la société québécoise.

Détails

Bateau Canada Gaza

Aujourd’hui, une quinzaine de personnalités québécoises, francophones, anglophones, autochtones de tous les horizons politiques, culturels, sociaux et religieux se sont associées à plusieurs groupes de la société civile pour lancer…

Détails

L’entente de principe sera finalement respectée

Malgré que le syndicat des employé-es de l’École Vanguard Québec ltée (CSN) et l’École Vanguard Québec ltée aient conclu une entente de principe, le 28 octobre 2010, il aura fallu que le syndicat dépose une plainte pour négociation de mauvaise foi à la Commission des relations de travail, le 9 février 2010, et l’éminence de l’audience, pour que l’employeur cesse d’essayer de récupérer les gains que le syndicat avait obtenus dans le cadre de la négociation.

Détails

Bienvenue l’élitisme!

À l’instar de la CSN, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) dénonce vigoureusement la hausse des droits de scolarité annoncée dans le budget de M. Bachand. La FNEEQ est d’avis que l’on peut s’attendre à un impact important sur la fréquentation scolaire et, surtout, sur le profil socio-économique de celles et de ceux qui pourront dorénavant se permettre des études universitaires. Bienvenue l’élitisme!

Détails