Respect à la liberté syndicale!

Le Syndicat des travailleurs des secteurs public, para-public et privé de l’état de Nayarit (SITEM) a amorcé une mobilisation et occupe les locaux du Tribunal du travail de la ville de Tepic dans l’état de Nayarit au Mexique depuis le 10 août 2008 pour protester contre les tentatives du Gouverneur de l’état et d’une bureaucrate syndicale vendue de faire disparaître ce petit syndicat libre et démocratique de 1 800 membres. Le gouverneur reconnaît en effet à celle-ci l’exclusivité de la représentation syndicale alors que le syndicat de 7 000 affiliés qu’elle dirige agit en toute illégalité, sans constitution, statuts internes  et autres documents légaux requis par la loi.

Ainsi, le Gouverneur a récemment donné ordre d’assigner au syndicat majoritaire, dirigé par cette bureaucrate complice, 18 postes laissés vacants par les travailleurs qui ont pris leur retraite et ce, malgré les recommandations de la Cour suprême de justice du pays allant dans le sens de respecter les postes qui devraient être réservés pour des membres de syndicats minoritaires. De plus, les membres du SITEM ne sont pas couverts par 35 clauses de la convention collective, ce qui viole clairement et ouvertement l’article 396 de la Loi fédérale du travail. Enfin, le traitement inégal du gouverneur à l’encontre du SITEM va jusqu’au refus de lui  octroyer 30 bourses d’études pour les enfants de ses membres alors qu’il a versé 2 millions de pesos au syndicat officiel à cette fin.