Le syndicat des professeur-es- du Collège de Rosemont dénonce la judiciarisation

Le Syndicat des professeur-e-s du Collège de Rosemont (SPCR) dénonce sans équivoque le recours aux injonctions et la judiciarisation sous toutes ses formes dans la lutte contre la hausse des frais de scolarité. Réunis en assemblée générale, les membres du SPCR ont clairement réitéré leur appui sans réserve au mouvement étudiant. De plus, le SPCR a clairement exprimé sa volonté de défendre les principes, les valeurs et les droits de ses membres qui se fondent sur la démocratie et la liberté académique. L’attitude inqualifiable du gouvernement Charest dans ce conflit ne fait qu’envenimer la crise sociale actuelle et est parfaitement indigne d’une société démocratique. Comme le gouvernement Charest ne veut que briser le mouvement de contestation par tous les moyens possible, le règlement du conflit n’est pas un de ses objectifs. Le SPCR tient responsable le Premier ministre et sa ministre de l’Éducation de la situation chaotique et parfois violente des derniers jours.