La FNEEQ dénonce les coupes irresponsables

Les coupes successives dans les universités mettent nos universités en danger. Voilà le terrible constat dressé par la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec à la lumière des récentes décisions du gouvernement.

«Nous jugeons qu’il est absolument irresponsable de la part du gouvernement du Parti libéral du Québec de procéder ainsi à l’aveugle, c’est-à-dire sans avoir un portrait actuel de l’ensemble du réseau universitaire québécois», indique Sylvain Marois, vice-président de la FNEEQ et responsable du regroupement université.

Au moins 51 M$ de coupes dans le réseau de l’éducation

L’austérité libérale frappe toutes les missions de l’État. On a parlé des coupes de 35 M$ dans le secteur de la santé de la région la semaine dernière, mais l’éducation est loin d’être épargnée avec au minimum 51 M$ de compressions budgétaires seulement dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches et seulement pour l’année en cours (2014-2015).

Négociation du secteur public: les profs de cégep présentent leurs demandes

L’Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC), qui regroupe l’ensemble des enseignantes et des enseignants de cégep du Québec, a procédé au dépôt de ses demandes sectorielles au Comité patronal de négociation des collèges (CPNC).

L’Alliance compte déployer beaucoup d’énergie afin de garantir l’accessibilité à une éducation supérieure de qualité. Les représentantes et les représentants de l’Alliance estiment qu’il est nécessaire de réinvestir dans le réseau collégial afin d’assurer sa pérennité et d’améliorer la réussite. Les interventions particulières exigées du corps professoral concernant notamment les étudiantes et les étudiants en situation de handicap (EESH), aussi désignés par l’expression étudiantes et étudiants aux besoins particuliers, devront être prises en considération.

Des recommandations qui laissent place à certaines inquiétudes

Le rapport Demers sur l’offre de formation collégiale rendu public aujourd’hui à Trois-Rivières laisse planer des inquiétudes et des doutes quant aux véritables intentions du gouvernement.

Ainsi, trois sujets, qui sont énoncés à la toute fin du rapport, nous questionnent fortement puisqu’ils n’ont pas été l’objet de consultation. «Le rapport Demers indique en effet qu’il faut revoir la formation générale, réviser l’épreuve uniforme en langue d’enseignement et accroître les responsabilités des établissements en matière de programmes d’étude. Quel est le but d’ajouter de telles réflexions à un chantier déjà bien défini?», signale Véronique de Sève, vice-présidente de la CSN responsable du dossier de l’éducation au sein de la confédération.

Appel à l’action

Cette année marque la 20e édition de la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants. Et pour marquer l’événement, l’Internationale de l’éducation (IE) et ses organisations affiliées, dont la FNEEQ, lancent un appel à l’action.

Fred van Leeuwen, secrétaire général de l’organisation, indique qu’«afin de marquer la fin de la campagne Uni(e)s pour l’éducation de qualité de l’IE et de faire de cette Journée mondiale des enseignantes et des enseignants l’édition la plus exceptionnelle jamais organisée, nous invitons les enseignants et le personnel de l’éducation à agir en envoyant un message au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, afin de lui faire part de leur soutien envers une éducation de qualité pour toutes et tous, de l’inclusion de l’éducation parmi les objectifs pour le développement pour l’après 2015, et de la campagne mondiale en faveur de la scolarisation de toutes les filles.»

Éradiquer le phénomène en posant des gestes concrets

C’est avec beaucoup d’intérêt que Véronique de Sève, vice-présidente de la CSN, responsable du dossier de l’éducation et Caroline Quesnel, vice-présidente de la FNEEQ, responsable du regroupement des établissements scolaires privés, prennent part aujourd’hui au Forum sur la lutte contre l’intimidation organisé par le gouvernement québécois.

Pas question sans consultation

Depuis quelques jours, le gouvernement libéral avance l’idée de réduire de façon substantielle les subventions accordées aux écoles privées. Est-ce une réelle volonté ou un simple ballon d’essai?

Pour la vice-présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) responsable du regroupement privé, Caroline Quesnel, «Si le ministre Bolduc va de l’avant avec ce projet, des fermetures d’écoles et des pertes d’emplois seront inévitables.»

L’école publique: richesse collective menacée par l’austérité

En cette sixième édition de la Semaine pour l’école publique, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) tient à souligner le rôle déterminant de l’école publique, grâce à laquelle plus d’un million d’élèves québécois ont accès à une éducation de qualité. Cependant, celle-ci est plus que jamais menacée par l’idéologie prônée par le gouvernement de Philippe Couillard.

La FNEEQ souligne l’apport indispensable du personnel de soutien en éducation

À l’occasion de la Journée nationale du personnel de soutien en éducation, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) tient à souligner le travail indispensable que ce personnel accomplit quotidiennement.

«Leur travail est trop souvent méconnu», souligne Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ, «Pourtant, ils accomplissent des tâches essentielles au bon fonctionnement des établissements scolaires, des collèges privés, des cégeps et des universités», indique-t-elle.

Mandat de grève au Collège Villa Maria

Lors d’une assemblée générale spéciale tenue hier soir, les membres de la section du personnel non-enseignant du Syndicat des enseignantes et enseignants de Villa Maria – CSN ont voté à 93% en faveur d’une banque de 24 heures de grève, qui pourra être utilisée au moment jugé opportun.

Les négociations ont débuté le 23 août 2013. Depuis, une vingtaine de séances de négociation ont eu lieu.

La FNEEQ-CSN s’inquiète des impacts néfastes

De coupes en compressions, les gouvernements se suivent et… hélas, se ressemblent!

Les coupes de 172 millions$ imposées cette semaine aux universités mettent en péril leur mission d’enseignement. «Il ne fait aucun doute que les coupes répétées auront un impact sur l’enseignement et les services aux étudiantes et aux étudiants. Comment pourrait-il en être autrement?», questionne Sylvain Marois, le vice-président de la FNEEQ responsable du regroupement université.

La FNEEQ-CSN accueille un nouveau syndicat

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) accueille un nouveau syndicat de chargés de cours! En effet, le Syndicat des chargé-es de cours de l’École de technologie supérieure – CSN (Service des enseignements généraux), qui regroupe une centaine de membres, a officiellement été accrédité. Les membres ont élu leur comité exécutif et ont adopté les statuts et règlements du syndicat lors de leur première réunion d’assemblée générale, le 4 septembre.

Fausse note à la Faculté de musique de l’UdM

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM), affilié à la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonçait, en juin dernier, la décision unilatérale de la Faculté de musique de l’Université de Montréal de mettre fin à l’accompagnement professionnel offert aux étudiants en interprétation de la faculté…

Le SCCC-UQO et l’UQO en sont arrivés à une entente

Le Syndicat des chargées et chargées de cours de l’Université du Québec en Outaouais (SCCC-UQO) est arrivé à une entente de principe avec l’Université en fin de journée le 25 juin 2014. Cette entente survient après seulement six mois de négociation. «Nos demandes étaient raisonnables et nous sommes satisfaits de cette entente. Les augmentations prévues sont de 7,5% échelonnées sur 3 ans. Une bonification serait même possible pour 2015 et 2016 advenant que les paramètres du secteur public s’avéraient plus élevés que 2%. Ces augmentations nous permettront de demeurer parmi les personnes chargées de cours les mieux rémunérées au Québec. Toutefois, nous n’en sommes toujours pas à l’équité avec nos collègues professeurs pour leurs tâches d’enseignement.», a affirmé la présidente du SCCC-UQO, Marie-Josée Bourget.

L’Université de Montréal abolit une composante essentielle à la formation des étudiants de musique: l’accompagnement professionnel

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM), affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce la décision unilatérale de la Faculté de musique de l’Université de Montréal de mettre fin à l’accompagnement professionnel offert aux étudiantes et étudiants en interprétation de la faculté à compter de la rentrée.

Pour la FNEEQ, une catastrophe annoncée

Le budget et les crédits adoptés cette semaine par le gouvernement québécois constituent pour la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) une catastrophe annoncée! 

Il serait faux de penser que le budget adopté n’aura aucun impact. « Les réseaux de l’éducation et de l’enseignement supérieur ont subi au cours des dernières années de nombreuses compressions », déplore Caroline Senneville, la présidente de la FNEEQ. Or, le gouvernement Couillard demande une somme de 150 millions aux commissions scolaires, somme qui s’ajoute aux 640 millions déjà consentis par le réseau depuis quelques années.

La FNEEQ accueille un nouveau syndicat de l’ordre collégial!

C’est avec beaucoup de satisfaction que la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille un nouveau syndicat de l’ordre collégial. En effet, le personnel enseignant du Collège Marianopolis, un collège anglophone plus que centenaire, situé à Montréal, a opté pour une affiliation à la FNEEQ-CSN. Il s’agit du 9e établissement collégial de l’ordre privé à se joindre à la fédération. Le dépôt de la demande d’accréditation a été effectué à la mi-mars et l’accréditation du syndicat a été confirmée par le commissaire du travail le 16 avril dernier.

Nouveau ministre de l’éducation

C’est avec un certain étonnement que la Fédération nationale des enseignants et des enseignantes du Québec (FNEEQ-CSN) a pris connaissance de la nomination de M. Yves Bolduc à titre de ministre de l’Éducation.

« Nous savons que M. Bolduc est féru de nouvelle gestion publique, ce qui nous inquiète fortement», indique Mme Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ. «Aura-t-il tendance à imposer ces pratiques, largement inspirées du secteur privé, aux secteurs de l’éducation et de l’enseignement supérieur ? On connait pourtant les échecs qu’ont entrainés ces méthodes dans le secteur de la santé »,  poursuit Mme Senneville.

La FNEEQ–CSN demande au gouvernement Couillard un moratoire

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants (FNEEQ–CSN) est sensible à la préoccupation concernant la connaissance de l’histoire chez les étudiantes et les étudiantes. Il apparait cependant prématuré d’introduire dès la session d’automne prochain à l’ensemble des cégeps un nouveau cours obligatoire d’histoire du Québec à la formation générale commune.

La CSN réitère la nécessité de maintenir le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et ses fédérations affiliées du secteur de l’enseignement supérieur veulent rappeler au premier ministre Philippe Couillard l’importance du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) à la veille de la constitution de son Conseil des ministres.

La FNEEQ-CSN à la deuxième Conférence mondiale des femmes de l’Internationale de l’éducation

Du 7 au 9 avril prochains se déroulera la deuxième Conférence mondiale des femmes de l’Internationale de l’éducation. Sur le thème «Les femmes au sein des syndicats et de l’éducation: des paroles aux actes», les quelque 400 participantes et participants réunis à Dublin partageront, analyseront et commenteront les bonnes pratiques syndicales ayant permis des améliorations concrètes en matière d’égalité des genres au sein des syndicats et de l’éducation.

Arrestations du 15 mars : plus de 50 organisations interpellent les élu-e-s municipaux

Après la publication de la lettre signée par 120 intellectuel-le-s, c’est au tour des organisations syndicales, étudiantes, communautaires, féministes et de défense des droits de dénoncer la dérive policière du 15 mars dernier. La Ligue des droits et libertés (LDL), appuyée par 55 autres organisations, demande aux élu-e-s municipaux d’intervenir pour que de telles atteintes à la liberté d’expression ne se reproduisent plus.

Ça bouge au regroupement privé!

Les membres du syndicat des enseignantes et enseignants du Collège Jean de la Mennais, affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), ont déposé à la direction du collège leur projet de convention collective la semaine dernière.

Accrédité à la toute fin du mois de juin 2013, l’automne a été particulièrement intense pour la centaine d’enseignantes et d’enseignants que compte le syndicat. Les membres du syndicat ont dû élire un comité exécutif, se doter de statuts et élaborer leur cahier de demandes. Les principales revendications touchent les questions des conditions de travail, notamment la lourdeur de la tâche et la valorisation de leur travail d’enseignants.

Un an déjà : mais pas de quoi fêter !

Dans un communiqué publié hier, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) se plait à dire que le «Sommet a mis fin à la pire crise sociale que le Québec ait connue au cours des 25 dernières années»…  Un an plus tard, la FNEEQ constate, à l’instar de plusieurs partenaires de la communauté universitaire et du monde collégial, que la «crise sociale» est peut-être derrière nous, mais que les solutions concrètes restent toujours à venir. La présidente de la FNEEQ, Caroline Senneville, rappelle que «le Sommet a quand même consacré l’augmentation constante des droits de scolarité avec l’indexation, ce à quoi nous étions opposés et qui nous a fortement déçus!»

La FNEEQ souligne l’apport indéniable d’une femme d’exception

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Francine Lalonde survenu cette nuit des suites d’un cancer. Enseignante au Collège Basile-Moreau, devenu le Cégep de Saint-Laurent, Francine Lalonde a été secrétaire générale du tout premier comité exécutif élu lors de la fondation de la Fédération nationale des enseignants du Québec en 1969. Elle en aura assumé la présidence de 1970 à 1976, devenant ainsi la première femme à occuper cette fonction au sein de la fédération. Elle a également occupé la présidence de 1979 à 1982.

La FNEEQ satisfaite des recommandations du président du groupe de travail

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille favorablement les recommandations contenues dans le rapport du président du Groupe de travail sur la formation de la relève infirmière. Les travaux avaient débuté en janvier 2013 afin d’étudier le niveau de formation requis à la profession d’infirmière et d’infirmier dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Les syndiqués de Merinov rendent visite à leurs députés

Excédés par l’attitude de l’employeur à la table de négociation et dans ses relations avec eux, les quelque 50 syndiqués de Merinov, un centre d’innovation de l’aquaculture et des pêches du Québec, se sont dirigés aujourd’hui vers les bureaux du député de Gaspé et ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, et de celle des Îles-de-la-Madeleine et adjointe parlementaire au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), Jeannine Richard. Ils veulent ainsi les sensibiliser aux difficultés qu’ils rencontrent au cours de la négociation de leur toute première convention collective, depuis que leur syndicat a été accrédité, il y a presque trois ans, en février 2011.

La FNEEQ accueille favorablement l’annonce du ministre Pierre Duchesne d’ajout de sommes additionnelles pour les étudiantes et les étudiants du collégial en situation de handicap

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) salue l’annonce faite, ce matin, par le ministre Pierre Duchesne d’un investissement de 5 millions$ visant le renforcement des services à la population étudiante du collégial en situation de handicap.

Un levier important pour le savoir, l’innovation et le développement du Québec

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et ses fédérations affiliées du secteur de l’enseignement supérieur se réjouissent de l’officialisation de la création du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST).

Pour la CSN, la création de ce nouveau ministère représente un atout important pour la société québécoise, qui pourra compter sur une vision cohérente de l’enseignement supérieur pour accroître et stimuler le savoir, l’innovation et le développement. « Nous sommes d’avis que les deux grands avantages de la création de ce ministère sont ceux de ramener l’ordre collégial là où il devait être, c’est-à-dire dans la sphère de l’enseignement supérieur auquel il appartient, de même que de mettre la recherche à l’abri d’une pensée exclusive de développement économique », indique la vice-présidente de la CSN, Mme Denise Boucher. La CSN fut d’ailleurs indignée de l’attitude des partis d’opposition qui voulaient imposer des délais indus à sa concrétisation.

Une contribution essentielle

Pour la treizième année, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) soulignera, demain, 22 novembre, la Journée nationale des chargées et chargés de cours.

En ce 22 novembre, la FNEEQ rappelle que la contribution des enseignantes et des enseignants universitaires contractuels, qu’ils soient chargés de cours, tuteurs en formation à distance, superviseurs de stage, chargés d’enseignement, chargés de formation pratique, chargés de clinique, coach ou accompagnateur musical, est fondamentale pour la qualité de l’enseignement offert aux étudiantes et aux étudiants dans nos universités.

Journée nationale d’actions dans les cégeps

Dans tout le Québec, les professeurs des cégeps ont accentué les moyens de pression, entamés depuis septembre dernier, pour la pleine reconnaissance de leur emploi dans le cadre des travaux des relativités salariales. Des piquetages symboliques ont été organisés devant les cégeps. Les professeurs ont aussi suspendu, pour la journée, le travail hors classe qui ne touche pas directement les étudiantes et les étudiants.

«M. Bédard, reconnaissez notre appartenance à l’enseignement supérieur», scandent les professeurs de cégep

Des centaines de professeurs du collégial ont manifesté devant l’Assemblée nationale afin de réclamer une évaluation juste de leur profession par le Conseil du trésor. Cette action s’inscrit dans une escalade de moyens de pression entamée au mois d’octobre dernier, dans le cadre du processus de relativité salariale.

La présidente de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) soutient que le Conseil du trésor ignore, dans son évaluation, les réalités d’un professeur au collégial. «Nous sommes ici pour demander au Conseil du trésor de reconnaître les tâches effectuées hors des salles de classe, qui sont pourtant nécessaires à l’enseignement. C’est dévalorisant de se faire traiter de la sorte par le Conseil du trésor», affirme Caroline Senneville.

Colère et déception du personnel

Présents à l’assemblée publique des créanciers de la faillite de l’École Primaire des Arbrisseaux qui avait été convoquée par le syndic et qui s’est déroulée au Palais de justice de Sherbrooke le 12 novembre, c’est avec un mélange de colère, de stupeur et de déception que les membres du syndicat ont accueilli les renseignements transmis par le syndic.

Nouvelle convention collective pour les chargées et chargés de cours de l’Université Laval

Le vendredi 25 octobre dernier, les membres du Comité de négociation du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL) et les représentants du Vice-rectorat aux ressources humaines se sont rencontrés pour la signature de la nouvelle convention collective des chargées et chargés de cours. Cette nouvelle convention se terminera en décembre 2016.

Politique nationale sur la recherche et l’innovation (PNRI)

Après avoir pris connaissance de la Politique nationale sur la recherche et l’innovation (PNRI) dévoilée aujourd’hui par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST), Pierre Duchesne, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) souligne l’engagement de l’État à valoriser le rôle des chercheurs et à promouvoir la science. Cependant, étant donné le titre de la politique, Priorité emploi, la FNEEQ émet un doute quant à l’équilibre que dit souhaiter le ministre entre la recherche fondamentale et l’essor industriel.

Pourquoi entraver la création du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie? questionne la CSN

La CSN s’inquiète des délais mis à constituer le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST). Ces délais seraient dus à l’obstruction des partis d’opposition (libéraux et caquistes) contre le projet de loi 45 présentement à l’étude en commission parlementaire. 

En appui à la négociation

Une vidéo en appui à la négociation de la première convention collective pour les chargées et les chargés de cours de l’Université McGill. Pour visionner la vidéo AGSEM / chargés de cours de McGill, cliquez sur le lien http://vimeo.com/76718183.

Les enseignantes et les enseignants, artisans de première ligne de la réussite éducative

À la veille de la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) unissent leurs voix pour affirmer haut et fort la justesse du thème mondial d’une Éducation publique de qualité. Cette journée a été instaurée en 1994 conjointement par l’Internationale de l’éducation et l’UNESCO afin de souligner le rôle essentiel que joue le personnel enseignant en éducation. À l’échelle mondiale comme à l’échelle nationale, l’accessibilité à une éducation publique de qualité interpelle directement les autorités gouvernementales et est intimement liée aux conditions de l’environnement des enseignements, des apprentissages et aux ressources pédagogiques qui y sont dédiées. Le gouvernement du Québec doit donc faire de l’éducation publique une véritable priorité nationale et prendre tous les moyens pour la valoriser.

Collectivement, il faut souligner l’importance du rôle des enseignants dans la transmission du savoir et mettre en lumière leur contribution essentielle dans la vie quotidienne des étudiantes et des étudiants comme figure d’émulation ou comme oreille confidente. Cette valorisation doit se répercuter concrètement par de bonnes conditions de travail et une rémunération qui reconnaisse leur expertise pédagogique et ce rôle extrascolaire. « De bonnes conditions de travail donnent lieu à de meilleures conditions d’apprentissage, affirme d’entrée de jeu madame Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ–CSN. Comment parler de qualité d’environnement des apprentissages lorsque, par exemple, les chargé-es de cours ont peu ou pas accès à un bureau pour recevoir leurs étudiants, alors qu’ils donnent une bonne partie des cours à l’université? », poursuit-elle.

Un engagement fondamental

Le Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN), la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) soulignent de belle façon la 5e édition de la Semaine pour l’école publique, Une école en art !

Entente de principe adoptée à 88%

Les chargées et chargés de cours adoptent l’entente de principe pour le renouvellement de leur convention collective

Le vendredi 6 septembre s’est tenue une Assemblée générale spéciale au cours de laquelle le comité de négociation du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval a présenté à ses membres le contenu de l’entente de principe survenue avec les représentants de l’administration de l’Université.

Entente de principe adoptée à 88 %

Le vendredi 6 septembre, les 145 membres du Syndicat des chargées et chargés de cours présents à l’Assemblée générale spéciale ont adopté à 88 % l’entente de principe intervenue le 12 juillet dernier entre le comité de négociation du SCCCUL et les représentants de l’Université Laval. Seize (16) chargés de cours se sont prononcés contre alors que cent vingt (120) ont voté pour lors d’un scrutin secret. Ce pourcentage n’inclut pas les abstentions conformément à la règle adoptée à la CSN.

Inauguration des nouveaux locaux du Centre d’études collégiales de Lac-Mégantic

C’est avec un grand plaisir que les représentantes et les représentants de la CSN et de la FNEEQ ont participé aujourd’hui aux activités marquant l’inauguration officielle des nouveaux locaux du Centre d’études collégiales de Lac-Mégantic (CECLM).

« Cette annonce faite aujourd’hui, c’est un baume pour les citoyennes et les citoyens de Lac-Mégantic qui ont bien besoin d’avoir de bonnes nouvelles à la suite de la tragédie qu’ils viennent d’affronter. L’inauguration de ce centre vient justement consolider les emplois, et des emplois de qualité, dans un contexte où la région en a bien besoin. La formation qui y sera donnée contribuera aussi à retenir les jeunes à Lac-Mégantic », a fait valoir le vice-président de la CSN, Jean Lacharité.

La FNEEQ accompagnera la démarche

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST), Pierre Duchesne, vient d’annoncer l’introduction d’un cours obligatoire au collégial portant sur l’histoire contemporaine du Québec.

Selon la vice-présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) responsable du regroupement cégep, Micheline Thibodeau, ce cours confirme l’importance de la formation générale et s’inscrit très bien dans l’objectif de partage d’un fonds culturel commun pour toutes les étudiantes et tous étudiants, et ce, tant de la formation préuniversitaire que de la formation technique.

Conseil national des universités

C’est avec une déception marquée que les représentantes et les représentants de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueillent le rapport que Claude Corbo, mandaté par le gouvernement, a rendu public aujourd’hui au sujet de la création du Conseil national des universités.

Le DEC qualifiant en Soins infirmiers : une nécessité

À l’instar de la Fédération des cégeps et de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) qui soulignaient plus tôt aujourd’hui le caractère primordial du DEC en Soins infirmiers, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) réitère que le maintien de ce DEC qualifiant est une nécessité pour le Québec.

Négociation regroupée

protocole2013-1Réunis à Rimouski les 16 et 17 mai, les syndicats du Regroupement université ont marqué le début d’un nouveau cycle de négociation regroupée par la signature d’une entente de solidarité. Cette entente prévoit notamment les mécanismes de concertation des syndicats, autant sur le plan de la négociation que sur celui de la mobilisation.

Le Québec, fort d’un réseau collégial dans toutes les régions

Événement unique, la Fédération des cégeps, la Fédération nationale des enseignants et enseignantes du Québec (FNEEQ – CSN) et la Fédération des enseignantes et des enseignants de cégep (FEC – CSQ), sont réunies à Saguenay (arrondissement Jonquière) dans le cadre du colloque Le Québec, fort d’un réseau collégial dans toutes les régions. Plus de deux cents membres provenant de l’une ou l’autre des fédérations, ainsi que leurs partenaires, veulent convenir ensemble de solutions durables afin qu’une offre diversifiée de programmes d’études soit accessible dans toutes les régions. Les discussions tourneront autour de quatre grands thèmes : l’offre de programmes, le financement, la formation continue et la mobilité étudiante.

Les chargées et chargés de cours de l’Université Laval tiennent une journée de manifestation pour défendre le statut du cours universitaire et dénoncer la détérioration des relations de travail

Le Syndicat des chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL), dont les membres sont sans contrat de travail depuis décembre 2010, tient aujourd’hui un événement spécial pour informer la communauté universitaire et le public des problèmes persistants à la table de négociation, soit la menace qui pèse sur le statut du cours universitaire, l’absence de collégialité dans les relations de travail et la nécessité d’un rattrapage salarial.

Conférence de presse suivie d’une marche de solidarité et d’un dîner d’échanges

Le Printemps des chargés de cours : pour défendre le statut du cours universitaire et dénoncer la détérioration des ou les mauvaises-relations de travail à l’Université Laval
 

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL), dont les membres sont sans contrat de travail depuis décembre 2010, organise une conférence de presse pour informer la communauté universitaire et le public des problèmes persistants à la table de négociation, soit le statut (menacé) du cours universitaire, l’absence de collégialité dans les relations de travail et le rattrapage salarial.