Négociation du secteur public :« La partie patronale échoue un autre test », affirment les profs de cégep

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec reçoit froidement le dépôt patronal de sa table sectorielle présenté par le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC). Pour la FNEEQ-CSN, qui représente 85 % du corps enseignant au collégial, la partie patronale a échoué à un test important pour répondre aux besoins actuels…

Les instructeurs en pilotage du CQFA rencontreront les député-es de la région

Saguenay – Alors qu’une pénurie de main-d’œuvre sévit dans le domaine de l’aéronautique, les représentantes et les représentants du Syndicat des professeurs et des répartiteurs du Centre québécois de formation aéronautique (SPRCQFA) souhaitent sensibiliser les député-e-s de la région au manque criant d’instructrices et d’instructeurs au Centre québécois de formation en aéronautique (CQFA). Pour Michel…

La réussite sans niveler par le bas la formation générale

À la suite des propos tenus en début de semaine par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, quant à une éventuelle modernisation de la formation générale dans les cégeps, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) tient à rappeler l’importance de défendre une vision large de…

Les chargées et chargés de cours de l’ensemble du Québec dénoncent les compressions dans les universités

Les enseignantes et enseignants universitaires contractuels des universités québécoises, soit plus de 15 000 universitaires, dénoncent les impacts négatifs des compressions budgétaires actuellement imposées par le gouvernement. Confrontés à une augmentation du nombre d’étudiantes et d’étudiants par classe, à des diminutions des services aux étudiantes et aux étudiants, ils craignent la détérioration de la qualité de l’encadrement et de l’enseignement. Devant de telles attaques à l’enseignement universitaire, ils s’insurgent devant le silence des rectrices et des recteurs, qui semblent bêtement appliquer les compressions, au détriment de la mission fondamentale d’enseignement des universités qu’ils dirigent. 

Journée mondiale des enseigantes et des enseignants

«La valorisation de la profession enseignante va de pair avec l’importance qu’on accorde à l’éducation dans une société», indique d’emblée Mme Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN). Or, le constat que l’on peut dégager de la situation actuelle au Québec n’est pas reluisant.

Les auxiliaires d’enseignement de l’Université McGill acceptent l’offre globale de règlement

Le 30 septembre dernier, les membres du Syndicat des auxiliaires d’enseignement et surveillants d’examens – Unité 1 ont tenu une assemblée à la salle 132 de l’édifice Leacock afin de tenir un vote sur l’offre globale de règlement proposée par l’Université McGill. Une fois les détails de l’offre présentés par le comité de négociation de l’unité 1, les auxiliaires d’enseignement présents ont pris part à un débat animé avant de voter la ratification de l’offre. Selon le décompte des votes, l’offre a été acceptée par 172 membres, contre 101 qui l’ont rejetée.

Les profs de cégep prévoient des actions de perturbation lors de la rentrée

Devant le peu de progression à la table de négociation sectorielle, l’Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC) prévoit des perturbations lors de la rentrée scolaire.

Ces perturbations toucheront les activités entourant la rentrée et prévoient des actions de visibilité dans les cégeps. Pour le moment, les syndicats de l’ASPPC n’entendent pas perturber la tenue des cours ou l’encadrement des étudiantes et des étudiants.

Clôture du 31e Congrès – Porter le flambeau

«Porter le flambeau, c’est affirmer notre détermination à mener les luttes afin d’améliorer les conditions de travail de nos membres ainsi les conditions d’apprentissage des étudiantes et des étudiants. C’est aussi affirmer notre volonté de poursuivre notre engagement à lutter contre les politiques d’austérité et à oeuvrer pour une société plus juste et plus équitable. Nous ne resterons pas impassibles face aux divers resserrements de nos droits à s’opposer à ces attaques aux services publics québécois !», indique Mme Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

La CSN dénonce fermement l’attitude de la direction de l’UQAM

La répression n’a absolument pas sa place à l’intérieur des murs d’une université et il est inadmissible qu’elle soit utilisée pour imposer par la force un point de vue qui diffère de celui qui émane des décisions démocratiques prises en ses murs. La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et ses organisations affiliées dénoncent fermement la direction de l’UQAM qui a recours à un arsenal répressif par la voie d’injonctions, d’expulsions et en faisant appel à la force policière.

L’austérité en éducation, des impacts concrets

Des syndiqué-es de l’ensemble du monde de l’éducation ont manifesté bruyamment ce midi, lors d’une conférence du ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, à l’hôtel Hyatt Regency. Invité à prendre la parole devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le ministre Bolduc a offert une présentation intitulée «La réussite des élèves : au cœur de nos priorités !».

La CSN émet certaines réserves

 La Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et la Fédération des professionnèles (FP-CSN) ont pris connaissance du rapport du chantier sur la politique de financement des universités, coprésidé par Mme Hélène P. Tremblay et M. Pierre Roy, rendu public par le ministre Bolduc le 12 décembre dernier.

Les chargés de cours dénoncent les bonifications octroyées à l’équipe de direction

Réunis en assemblée générale le 12 décembre dernier, les chargées et chargés de cours de l’Université Laval ont dénoncé à l’unanimité les bonifications après-mandat octroyées récemment par le conseil d’administration à l’équipe de direction. Les chargées et chargés de cours demandent au conseil d’administration de réviser cette décision.

 

Coupes à l’Université du Québec en Outaouais

Gatineau – Les chargées et chargés de cours affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) dénoncent les effets concrets sur les services aux étudiantes et étudiants qui se font de plus en plus sentir à l’UQO. En effet, la Haute direction met de la pression sur les responsables de programme pour qu’ils réduisent l’offre de cours du prochain trimestre. La qualité de l’enseignement diminuera avec des nombres d’étudiantes et d’étudiants plus élevés par cours. « Nous sommes inquiets, car cela aura un effet pervers sur nos contrats. Les professeures et professeurs perdront des cours de leur charge régulière de travail et auront le droit de venir récupérer des cours pour lesquels nous avons déjà signé les contrats. », a déclaré la présidente du Syndicat des chargées et chargés de cours (SCCC-UQO), Marie Josée Bourget.

Transformation du collège Antoine-Girouard : les enseignants doivent réintégrer leur poste

L’annonce faite hier par le ministère de l’Éducation des Loisirs et des Sports (MELS) de la récupération des infrastructures du Séminaire de Saint-Hyacinthe, qu’occupait jusqu’au printemps 2013 le collège Antoine-Girouard, par la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) n’a rien pour rassurer la trentaine d’enseignantes et d’enseignants mis à pied depuis la fermeture du collège.

COCAL XI à New York

Une délégation de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) prendra part à la onzième rencontre biannuelle de la Coalition du personnel enseignant précaire en enseignement supérieur (COCAL) qui entamera ses travaux ce  lundi, 4 août, à New York. Cette coalition regroupe des organisations des États-Unis, du Mexique, du Canada et du Québec.

Il est plus que temps de parler d’éducation !

Oui, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) espère encore que les enjeux entourant l’éducation, et plus particulièrement l’enseignement supérieur, fassent l’objet de discussions. « Bien sûr, nous avons pris connaissance des quelques articles, entrevues et débats qui ont traité de la question. Cependant, nous constatons un grand vide quant aux véritables questions en enseignement supérieur! » déplore la présidente de la FNEEQ-CSN, Caroline Senneville. La FNEEQ se joint aux nombreuses organisations qui ont fait entendre leur voix au cours des derniers jours et qui demandent instamment que l’éducation soit un enjeu discuté publiquement.
 

La FNEEQ-CSN déplore le fait accompli

À la fin de la semaine dernière, les employés de l’école Queen of Angels Academy, une école privée pour filles seulement située à Dorval, étaient avisés de sa fermeture, et ce, à la fin de l’année scolaire 2013-2014.

Caroline Quesnel, vice-présidente de la FNEEQ responsable du regroupement privé, déplore le fait que le personnel enseignant et le personnel de soutien aient été mis devant le fait accompli.
 

Un risque de dérive annoncée

La FNEEQ tient à réagir aux propos tenus par le chef du SPVM, M. Marc Parent, lors de sa présentation devant la commission spéciale d’examen des événements du printemps 2012.

Le chef du SPVM a salué « le travail remarquable des policiers. » La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), la fédération syndicale qui représente la grande majorité des professeurs de cégep et des chargés de cours des universités, se demande comment le chef de police peut tirer une telle conclusion après l’arrestation arbitraire de milliers de citoyens. Comment peut-il ignorer le fait que lors des interventions policières il y ait eu de nombreux blessés, dont certains gravement ?

Évaluation de l’enseignement collégial: un processus qui concerne les salaires

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) tient à apporter des précisions concernant l’évaluation des professeurs de collège. Contrairement à ce qu’affirme le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, les travaux actuels portant sur les tâches de l’enseignement collégial auront inévitablement un impact sur les conditions salariales des enseignantes et des enseignants.

Transfert des activités du Collège Antoine-Girouard: les professeurs veulent faire partie des discussions

C’est avec stupéfaction que le personnel et les parents des élèves apprenaient, le 27 février dernier, que la direction du Collège Antoine-Girouard de Saint-Hyacinthe avait décidé de transférer ses activités d’enseignement à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, et ce, dès le mois de septembre 2013. Le Collège a invoqué que des difficultés financières, notamment dues aux variations démographiques des cohortes d’étudiants du secondaire, l’obligeaient à prendre une telle décision. 

Dans les cégeps, l’entente sera respectée

C’est avec un réel soulagement que les représentantes et les représentants de la FNEEQ-CSN ont accueilli, cette fin de semaine, la garantie formelle du gouvernement que l’entente prévoyant l’ajout d’enseignantes et d’enseignants afin de permettre un encadrement soutenu des étudiantes et des étudiants pendant les sessions intensives données à l’automne 2012 et à l’hiver 2013, à la suite de la grève étudiante, sera bel et bien respectée. Rappelons que depuis quelques semaines des discussions se déroulaient entre les parties concernant un litige quant à l’application de cette entente.

Les groupes sociaux retournent la facture de l’austérité budgétaire à Pauline Marois

À moins de deux semaines de la rentrée parlementaire et du début de l’étude des crédits budgétaires, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics demande de nouveau au gouvernement Marois de renoncer à sa stratégie qui prône l’austérité budgétaire. Pour bien se faire comprendre, elle a tenté, ce midi, de lui livrer une facture géante.

Entente de principe acceptée

Au cours d’une assemblée générale tenue hier, les membres du Syndicat des professeurs de l’enseignement universitaire du Collège Jean-De-Brébeuf, ont entériné dans une très forte majorité l’entente de principe intervenue récemment entre leur syndicat et la direction du collège. 

Pour un retour en classe qui respecte la démocratie étudiante

Réunis en assemblée générale mercredi dernier pour discuter de la judiciarisation de la lutte étudiante et de ses conséquences désastreuses dans les établissements d’enseignement, près de 180 enseignantes et enseignants membres du Syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Laurent se sont prononcés sur les gestes à poser pour espérer une issue au conflit qui permettra une reprise des cours réunissant les conditions nécessaires pour enseigner.

La FNEEQ-CSN fort satisfaite des recommandations de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) reçoit très favorablement le rapport intitulé L’accommodement des étudiants et des étudiantes en situation de handicap dans les établissements d’enseignement collégial rendu public le 18 avril par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Le syndicat des professeur-es- du Collège de Rosemont dénonce la judiciarisation

Le Syndicat des professeur-e-s du Collège de Rosemont (SPCR) dénonce sans équivoque le recours aux injonctions et la judiciarisation sous toutes ses formes dans la lutte contre la hausse des frais de scolarité. Réunis en assemblée générale, les membres du SPCR ont clairement réitéré leur appui sans réserve au mouvement étudiant. De plus, le SPCR a clairement exprimé sa volonté de défendre les principes, les valeurs et les droits de ses membres qui se fondent sur la démocratie et la liberté académique. L’attitude inqualifiable du gouvernement Charest dans ce conflit ne fait qu’envenimer la crise sociale actuelle et est parfaitement indigne d’une société démocratique. Comme le gouvernement Charest ne veut que briser le mouvement de contestation par tous les moyens possible, le règlement du conflit n’est pas un de ses objectifs. Le SPCR tient responsable le Premier ministre et sa ministre de l’Éducation de la situation chaotique et parfois violente des derniers jours.

Une improvisation dangereuse

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) a vivement réagi, en apprenant que le fondateur de la Coalition pour l’avenir du Québec songeait à une autre remise en question des cégeps.
 
Le président de la FNEEQ, Jean Trudelle, n’a pas été tendre envers M. Legault. « C’est du n’importe quoi, a-t-il commenté. Les idées qu’avance François Legault en éducation sont non seulement décevantes, elles sont carrément dangereuses. Parfois, ça sent l’improvisation pure et simple, parfois c’est du copié-collé d’essais réalisés ailleurs et qui, au mieux, se sont avérés inefficaces. M. Legault ne semble même pas connaître la situation en matière d’obtention des diplômes ! En enseignement supérieur, grâce aux cégeps, le Québec fait 9 % de mieux qu’ailleurs au Canada. Voir quelqu’un qui envisage de fonder un parti politique et qui voudrait répondre aux défis modernes de l’éducation en supprimant ce qui va bien, c’est pour le moins inquiétant. En ce 5 octobre, Journée mondiale des enseignants, nous ne pouvions pas laisser passer une telle ineptie sans réagir ».

Coupures dans les cégeps- Les libéraux manquent de discernement, estiment la FNEEQ-CSN et la FECQ

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) dénoncent les nouvelles compressions budgétaires imposées dans le domaine de l’éducation. « Ce sont les deuxièmes coupes que subissent les collèges en moins de six mois. Nous sommes inquiets des impacts sur les services aux étudiants. Il est surtout ironique de penser qu’on impose au secteur de l’éducation de se serrer encore davantage la ceinture, au moment même où on apprend que des milliards de dollars sont dilapidés chaque année par la collusion qui règne dans le secteur des travaux publics », dénonce Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Les chargées et chargés de cours de l’Université McGill se syndiquent

Montréal, le 31 août 2011 – À l’issue d’une longue campagne, les chargées et chargés de cours retournant à l’Université McGill en septembre trouveront de nouveaux étudiants et… un nouveau syndicat ! En effet, le 30 août, la Commission des relations du travail a accrédité le syndicat préexistant des auxiliaires d’enseignement et des surveillants d’examen, l’Association des étudiantes et étudiants diplômé-e-s employé-e-s de McGill (AGSEM), comme représentant de tous les chargés de cours et instructeurs au sein d’une nouvelle unité de négociation.

La FNEEQ-CSN appuie le mouvement étudiant contre la hausse des droits de scolarité

Des représentantes et des représentants de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, la FNEEQ-CSN, ont rendu visite aujourd’hui au campement établi par la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) devant les bureaux du ministère de l’Éducation à Montréal. La FNEEQ apporte ainsi un appui non équivoque aux revendications étudiantes contre la hausse des droits de scolarité. La bataille à laquelle se prépare le mouvement étudiant ne peut pas être réduite à celle de leurs propres intérêts.

Bienvenue l’élitisme!

À l’instar de la CSN, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) dénonce vigoureusement la hausse des droits de scolarité annoncée dans le budget de M. Bachand. La FNEEQ est d’avis que l’on peut s’attendre à un impact important sur la fréquentation scolaire et, surtout, sur le profil socio-économique de celles et de ceux qui pourront dorénavant se permettre des études universitaires. Bienvenue l’élitisme!

Journée nationale des chargés de cours

Le Regroupement université de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec profite de la Journée nationale des chargés de cours, le 22 novembre, pour lancer sa nouvelle campagne de visibilité. L’objectif de celle-ci est de faire connaître la diversité des expertises et des expériences des chargées et chargés de cours et l’impact de cette réalité sur la qualité de la formation offerte par les établissements universitaires. Ces femmes et ces hommes, qui occupent des fonctions de chargé de cours, de tuteur en formation à distance, de superviseur de stages, de chargé d’’enseignement, de chargé de formation pratique, de chargé de clinique, d’accompagnateur ou coach en formation musicale ont un point en commun : la passion de l’enseignement. Ils ont le souci de mettre à profit leurs diverses compétences pour enrichir continuellement leur enseignement et contribuer ainsi à la société de demain.

Les enseignantes et les enseignants du syndicat du Centre d’études collégiales Baie-des-Chaleurs se joignent à la FNEEQ-CSN

C’est à 80 % que les membres du syndicat du Centre d’études collégiales de Carleton ont choisi de se joindre à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec lors d’un vote référendaire tenu hier. Ils rejoignent ainsi leurs collègues de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec, autre composante du cégep de la Gaspésie et des Îles, également syndiqués à la FNEEQ.

La protection salariale des personnes enseignantes MED correspond à un dixième de 1% de la masse salariale (0,01%)

Le coût de la protection salariale pour les personnes enseignantes mises en disponibilité (MED) en mai 2008 dans les syndicats affiliés à la FNEEQ est l’équivalent du salaire de 8,67 personnes enseignantes, soit environ 1/10e de 1 % de la masse salariale totale du personnel enseignant des collèges dont les syndicats sont affiliés à la FNEEQ. Autrement dit, sur les 131 personnes mises en disponibilité au printemps 2008, au bout du compte, seules quinze personnes enseignantes avaient une tâche inférieure à 80 % et la différence nécessaire pour assurer la protection salariale équivaut au salaire de 8,67 profs.

Pour une cohésion accrue des forces syndicales

La réunion du 14 mai du regroupement cégep a été l’occasion pour tous les syndicats de cégep de la FNEEQ d’exprimer leur entière solidarité face à l’attitude d’ouverture de la direction de la FNEEQ à l’endroit d’une intégration de la Fédération autonome du collégial et de ses syndicats affiliés, à la FNEEQ et à la CSN.

La CÉEC conclut que la qualité est au rendez-vous du renouveau au collégial

CEECLa Commission d’évaluation de l’enseignement collégial (CÉEC) a rendu public mardi dernier un rapport intitulé l’Évaluation de programmes du renouveau de l’enseignement collégial. La Fédération nationale constate un changement de ton certain dans l’approche que la CÉEC avait empruntée, il y a quelques années. La commission témoigne de manière plus positive de la qualité du travail de formation dispensée dans le réseau collégial. En effet, on peut constater, à la lecture du rapport et du communiqué émis par la CÉEC, l’insistance avec laquelle la commission valorise les avancées au lieu d’orienter les projecteurs sur les difficultés.

Le collège Ahuntsic ne fait pas appel de la décision en révision judiciaire

Dans les suites du refus du 12 décembre dernier du juge Daniel H. Tingley de la Cour supérieure d’accorder au Collège Ahuntsic la possibilité de contester la décision obligeant le collège à compenser pour la récupération des activités perdues suite à la grève légale, le Collège avait environ 30 jours pour faire appel. Or, la semaine dernière, il est devenu clair que le délai était expiré. Ainsi, le collège doit maintenant faire les calculs et s’exécuter dans les délais normaux, soit d’ici quelques semaines, pour remettre les salaires de plus de 5 journées de grève légale à chaque enseignante et enseignant du collège.

Participation de la FNEEQ, de la FEESP et de la CSN au Portail du réseau colllégial

portail réseau collégial

La Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ), la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) sont heureuses de s’associer à différents organismes du réseau collégial pour contribuer au développement et à l’élaboration du contenu du Portail du réseau collégial (PRC). Ce portail constitue un nouvel outil de développement et de valorisation du réseau collégial et la FNEEQ comptera un représentant à son conseil d’administration. Le lancement officiel a eu lieu lors du congrès de la Fédération des cégeps, centré autour du quarantième anniversaire des cégeps. Au Québec, aucun autre ordre d’enseignement n’a à ce jour tenté de réaliser un tel projet coopératif. Nous croyons que le réseau collégial a ce qu’il faut en termes d’expertise et de dynamisme pour développer un contenu de grande qualité.

La Coalition-Cégeps réclame des engagements clairs et précis

coalition cégepsAlors que la campagne électorale québécoise tarde à se mettre réellement en branle, la Coalition-Cégeps interpelle les différentes formations politiques pour qu’elles annoncent clairement leurs intentions face aux réinvestissements attendus dans le réseau collégial. Depuis plus de deux ans, la Coalition-Cégeps fait du financement du réseau sa priorité et orchestre de nombreuses actions afin de sensibiliser la classe politique à la réalité collégiale. Malheureusement, depuis le début de la campagne électorale, les partis politiques ont peu fait état de leur position respective et tardent à s’engager à résoudre les problèmes de sous-financement qui affecte les cégeps.