Une coalition de groupes québécois se forme pour la paix en Palestine

unecliniquepourgazaUn vaste éventail de groupes communautaires, d’ONG et de syndicats s’unissent pour lancer un appel commun à la population et au gouvernement canadien concernant la paix en Palestine. Outre le groupe Alternatives à l’initiative de la Campagne une clinique pour Gaza, on retrouve l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), le Centre international de solidarité ouvrière (CISO), le Comité de solidarité de Trois-Rivières, le Comité pour la justice sociale, la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN), la CSN, la CSQ, la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la FNEEQ, la FTQ, le groupe Handicap international, Solidarity with Palestinian Human Rights et le groupe Tadamon.

Les partenaires universitaires prennent position

La Table des partenaires universitaires, composée d’organisations syndicales et étudiantes, s’insurge contre la vision réductrice de la gouvernance universitaire adoptée dans le Rapport du Groupe de travail sur la gouvernance des universités du Québec. Elle rejette cette vision qui ne respecte ni l’histoire, la culture, les traditions et les valeurs universitaires, ni la diversité des établissements du réseau québécois. Elle affirme que la prise de décisions dans les universités doit donner la primauté aux finalités académiques. Vous pouvez prendre connaissance de la Déclaration sur la gouvernance universitaire en cliquant sur le lien.

Les syndicats et les organisations étudiantes rejettent le plan de redressement

appui_off_UQAMQuatre organisations syndicales et sept associations facultaires étudiantes de l’UQAM se sont prononcées contre le plan de redressement proposé par la firme PricewaterhouseCoopers, qui avait reçu le mandat, l’an dernier, d’étudier la situation financière de l’UQAM à la demande de la ministre de l’Éducation, madame Michelle Courchesne. Dans un déclaration commune, les syndicats et les associations étudiantes considèrent que « Les recommandations sont inacceptables et mettent en péril la mission de l’université, son développement et le maintien du patrimoine académique. Les coupes sombres mises sur la table sont insensées. On nous demande de voler après nous avoir coupé les ailes ». Pour prendre connaissance de la Déclaration des syndicats et des associations facultaires étudiantes :

La FNEEQ-CSN et la FP-CSN appellent à la solidarité

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), à laquelle est affilié le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM (SCCUQ), ainsi que la Fédération des professionèles (FP-CSN), dont fait partie le Syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM (SPUQ), se joignent au mouvement et invitent à la signature de la pétition qui est en ligne pour sauver l’UQAM.

Vaste recherche dans les cégeps et campagne 2008 de sensibilisation contre l’homophobie le 17 avril

Réseau des alliés CSNLa réunion du 14 janvier dernier de la Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau collégial a été non seulement l’occasion d’amorcer la mobilisation en vue de la tenue de la Journée nationale de lutte contre l’homophobie qui se tient le 17 avril dans les cégeps, mais aussi de prendre connaissance de l’évolution de l’enquête qui s’amorce dans les prochaines semaines dans les établissements collégiaux du Québec. À cet effet, deux invités de marque étaient présents lors de la rencontre, soit Laurent McKutcheon de la Fondation émergence (Gai-écoute) et Lyne Chamberland professeure à l’UQAM et responsable de l’importante recherche sur « L’impact de l’homophobie et de la violence homophobe sur la persévérance et la réussite scolaire ». Rappelons que la Table nationale est composée d’organisations représentant le personnel enseignant, professionnel et de soutien. Les fédérations étudiantes, celle des parents et la Fédération des cégeps participent aussi aux travaux. La Table nationale se fixe principalement comme objectif de soutenir la lutte contre l’homophobie dans les cégeps et tente, entre autres par la journée du 17 avril, de mobiliser le réseau collégial dans cette bataille. La CSN, le secteur cégep de la FEESP et la FNEEQ sont représentés par Dominique Dubuc, une enseignante du cégep de Sherbrooke et membre de l’exécutif syndical, qui milite aussi au groupe gai et lesbienne de la CSN. Elle présente un compte rendu de la dernière rencontre de la table ainsi que les perspectives de travail sur cette question dans les prochain mois.

La FNEEQ réclame des mesures pour les élèves

Réunis en instance large à Montréal, les responsables syndicaux délégués du regroupement cégep de la FNEEQ ont accepté de souscrire aux modifications envisagées par le gouvernement au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC), qui prévoient notamment un élargissement des conditions d’admission. Le projet de modifications témoigne d’un recul en regard de la volonté du ministère d’ajouter à la décentralisation de l’enseignement collégial qui existe actuellement et consacre, en quelque sorte, l’échec du projet initial du Parti libéral qui aurait pu conduire à la remise en question du réseau collégial. Toutefois, si la plupart des dispositions ne suscitent pas de réactions importantes de notre part, celle concernant l’élargissement des conditions d’admission a fait l’objet de nombre de critiques de la part des enseignantes et des enseignants. Si la FNEEQ y consent aujourd’hui, il s’agit cependant d’un accord conditionnel, assorti de l’exigence qu’une série de mesures soient mises en place pour s’assurer que les élèves qui auront ainsi accès aux études collégiales ne soient pas poussés vers un cul-de-sac. 

Pour prendre connaissance du mémoire déposé au Conseil supérieur de l’éducation, cliquez ici.

De nouvelles orientations qui légitiment des augmentations

Même si elle ne peut que saluer la mise en place des règles encadrant les frais institutionnels obligatoires, la FNEEQ a des réserves quant au cadre annoncé aujourd’hui par la ministre Courchesne. En effet, les nouvelles orientations ministérielles légitiment la hausse des frais afférents de 50 $ par année pour plusieurs universités. Le cadre défini par la ministre prévoit que les établissements dont les frais sont actuellement inférieurs à 555 $, ce qui est le cas de la majorité des établissements, pourront augmenter ces frais de 50 $ par année. Par ailleurs, les établissements dont les frais sont actuellement de 555 $ à 699 $ pourront les augmenter de 25 $ par année alors que ceux dont les frais se situent actuellement au-delà de 699 $ pourront les hausser de 15 $. Bref, dans tous les cas, il pourra y avoir majoration.

Un «59» réussi !

59 - micro - St-HyacintheLes délégués-es au regroupement cégep ont vécu, le 7 février dernier, un événement historique : rassemblés dans le même hôtel, les délégations des syndicats des trois fédérations enseignantes au collégial, la FAC, la FEC-CSQ et la FNEEQ (CSN) ont adopté une proposition commune, discutée la veille, dans le cadre des travaux entrepris conjointement avec la partie patronale sur la profession enseignante.

Pour prendre connaissance du plaidoyer et de la recommandation adoptée, on peut consulter le numéro de février 2008 de Carnet collégial

Une importante décision arbitrale reconnaît l’obligation de compensation pour la reprise des activités

Grève AhuntsicDans une décision rendue publique hier, l’arbitre Pierre A. Fortin a reconnu le bien-fondé de la démarche du Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (SPECA) affilié à la FNEEQ et à la CSN, contre le Collège Ahuntsic dans un dossier politique important pour l’ensemble du personnel enseignant des cégeps.  En effet, l’arbitre a reconnu que le travail non rémunéré exigé des enseignantes et des enseignants par le collège, en compensation des activités perdues lors de l’exercice de journées de grève, a pour conséquence « d’annuler tout effet de ladite grève et même de la vider de son sens. » Il ajoute de plus que demander sans compensation financière de tels services aux enseignantes et aux enseignants constituerait « une application privilégiée pour les collèges puisqu’en tout autre secteur, si le travail est repris, il est rémunéré. »  En conséquence, l’arbitre « ordonne au Collège de payer le salaire aux enseignantes et aux enseignants pour ladite reprise de travail. »

Pour un meilleur financement des cégeps dans les régions

Grève Baie ComeauL’enseignement collégial souffre d’un sous-financement chronique. Plusieurs cégeps doivent supporter un grand nombre de cours avec peu d’effectifs étudiants pour lesquels le financement actuel est inadéquat. Cette situation est encore plus criante pour un nombre important de cégeps situés en région, la baisse démographique accentuant le sous-financement. C’est pourquoi la CSN, appuyée par les travaux effectués par la FNEEQ sur cette question, a demandé au gouvernement de prévoir des sommes additionnelles pour soutenir les cégeps en difficulté dans les régions, lors des consultations pré-budgétaires que le gouvernement du Québec effectue présentement.
 

Mobilisation pour les droits collectifs le samedi 26 janvier

La neige brule - manifDans le cadre d’une journée internationale d’action, appelée par le Forum social mondial, et dans les suites du forum social québécois de 2007, différentes organisations sociales et syndicales du Québec s’unissent pour initier, le samedi 26 janvier prochain, des activités un peu partout au Québec afin de promouvoir les droits collectifs, l’environnement et la paix. Des actions sont organisées dans plusieurs régions du Québec. La CSN appelle l’ensemble de ses organisations affiliées à être du rendez-vous. Pour souligner la situation en regard du droit de négociation, dans le secteur public mais aussi dans le secteur privé, la CSN tient une assemblée publique sur Le droit de grève, de plus en plus restreint.

La FQPPU et la FNEEQ s’opposent à une évaluation internationale standardisée de l’enseignement supérieur

FQPPU-FNEEQLors d’une réunion informelle qui se tiendra à Tokyo les 11 et 12 janvier 2008, les ministres de l’éducation des pays de l’OCDE seront invités à se prononcer sur le projet d’expérimenter une formule d’évaluation des acquis des étudiants au niveau de l’enseignement supérieur. Inspiré du programme d’évaluation connu sous le nom de PISA (Program for International Student Assessment) appliqué dans les écoles et ayant soulevé de nombreuses critiques et controverses, ce projet pourrait être un mirage coûteux et avoir des effets pervers sur les systèmes d’enseignement postsecondaire au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde. La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) ont exprimé leur vive opposition en adressant une lettre à Mme Diane McGifford, ministre de l’Enseignement postsecondaire et de l’Alphabétisation du Manitoba et responsable de la délégation canadienne de même qu’à Mme Michelle Courchesne, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Bonne année 2008!

À l’occasion de cette première mise en ligne de l’année 2008, l’équipe salariée, militante et politique de la FNEEQ veut souhaiter, aux internautes qui visitent notre site, ses meilleurs voeux. Le site actuel de la FNEEQ a été mis en ligne avec la dernière session. Beaucoup de travail a été accompli pour structurer une première interface d’information plus adaptée au travail de la FNEEQ. Mais nous voulons poursuivre ce développement, dorénavant, en comptant sur votre collaboration.

La FNEEQ demande au collège d’agir pour que les accusations soient levées

CVM - grève étudianteLors de la denière réunion du regroupement cégep les 18 et 19 décembre, une discussions s’est tenue sur la situation au cégep du Vieux Montréal au lendemain de l’arrestation de 102 étudiantes et étudiants par l’escouade anti-émeute de la Ville de Montréal le 13 novembre dernier. Jean-Marc Petit, président du syndicat des professeurs, a présenté l’envers de la médaille concernant l’interprétation qui est sortie de la couverture des événements par les médias à ce moment. Un numéro spécial du journal du syndicat, Pédagogie entre autres, est disponible et présente de manière exhaustive cette version des événements. La réunion du regroupement a confirmé son intention d’agir pour soutenir la défense des 102 étudiantes et étudiants accusés actuellement en acceptant qu’une campagne d’appui financier soit effectuée si les événements le nécessitent. Une campagne de dénonciation des syndicats affiliés du regroupement dans les cégeps est aussi en cours. Pour sa part, la FNEEQ a agi sans délai en faisant parvenir une lettre au directeur général du collège, monsieur Jacques Roussil, en lui demandant d’agir immédiatement pour que les accusations soient levées.

Un menu copieux pour la fin d’année

La réunion du regroupement cégep qui s’est tenue à Québec les 18 et 19 décembre avait un menu copieux pour la dernière rencontre de l’année 2007. Cette rencontre à un moment peu habituel avait été prévue pour permettre une présence maximale des délégations des syndicats enseignants affiliés à la FNEEQ pour le lancement de la publication CSN souligant les 40 ans des cégeps. L’ordre du jour comprenait entre autres les points suivants : situation des programmes techniques d’éducation spécialisée et projet de loi 50, perspectives de travail dans le secteur public, cégeps en difficulté dans les régions éloignées, arrestations au cégep du Vieux-Montréal, journée pédagogique de l’Association des enseignantes et enseignants en soins infirmiers, état des discussions sur le document de la profession enseignante, état des lieux de la relève enseignante dans les cégeps, suivi des modifications du RREC en regard des mathématiques 416 au secondaire. La réunion a été précédée d’un atelier sur les cégeps en régions afin de faire le tour de la situation vécue par le personnel enseignant avec les délégations syndicales, avant la tenue du regroupement.

Lancement d’une publication commémorative de la CSN

Cegeps40ans-CSNPour célébrer le 40e anniversaire de la création des cégeps, la CSN a lancé, dans le cadre de la réunion de son conseil confédéral de décembre 2007, une brochure qui se veut un témoignage du succès de ce réseau pour le Québec, et qui illustre aujourd’hui la diversité, la créativité et l’engagement des personnels de cette grande institution. En plus d’y retrouver une entrevue exclusive de Guy Rocher, une table ronde impliquant Marjolaine Côté de la FEESP, Jean Trudelle de la FNEEQ, Jean Lacharité du conseil central de l’Estrie, de Guy-Aume Descôteaux de la FECQ, une carte présentant le développement historique des sites sur le territoire québécois, on découvrira des articles, des reportages, des commentaires sur différents sujets comme : sur la révolution tranquille, le contexte en 1968, les grèves étudiantes, les luttes enseignantes, la place du personnel de soutien, sur le développement et la construction des cégeps, sur l’accessibilité des filles et celle des enfants de familles travailleuses et ouvrières, sur le rôle d’intégration des jeunes, sur le rayonnement au plan culturel, sprotif, scientifique et international, sur la place des étudiants étrangers dans les régions, sur les centres spécialisées, sur les jeunes autochtones, sur l’éducation à l’environnement.

Pour prendre connaissance du communiqué de la CSN et télécharger le fichier de la publication, cliquez ici.
 

La solidarité en première place à la dernière réunion du conseil fédéral de la FNEEQ

Entete_LogoMediaMatinQueebc

Un moment important de toutes les réunions du conseil fédéral de la FNEEQ est celui traitant des questions de privilège, qui permet aux délégués-es non seulement de traiter d’une question urgente mais également d’exprimer leur solidarité avec les luttes syndicales au Québec. Ce point a été particulièrement nourri lors de la dernière réunion des 6 et 7 décembre derniers alors que nous recevions deux syndicats de la FNEEQ, celui de la Téluq et celui de Villa Maria, mais aussi les représentant des 252 salariés-es en conflit au Journal de Québec qui produisent gratuitement le quotidien Média Matin Québec.

Les enseignants des écoles de langue dénoncent la situation

À la suite d’un mandat du Regroupement université, la coordination a réuni les enseignants des écoles de langue touchées par la décision du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport d’abolir l’exemption des droits de scolarité pour les étudiants étrangers dans les programmes de français ne menant pas à un grade de baccalauréat ou de cycles supérieurs. Tous s’entendent pour dire que cette décision ministérielle est en totale contradiction avec les prétentions du gouvernement concernant la promotion du français et de la culture québécoise à l’étranger.

Le Syndicat des tuteurs et des tutrices de la Télé-université manifeste son impatience

La présidente du Syndicat des tuteurs et des tutrices de la Télé-université, Sylvie Pelletier, accompagnée d’une dizaine de collègues, a expliqué au Conseil fédéral de la FNEEQ la raison du ras-le-bol des tuteurs et des tutrices de la Téluq, ras-le-bol qui les a amenés à se prononcer à  97 % en faveur d’une grève générale illimitée. Nous livrons ici l’essentiel de son message.

Téluq CF déc.07Le Syndicat des tuteurs et des tutrices, qui regroupe quelque 140 membres, négocie depuis près de deux ans pour le renouvellement de sa convention collective. Les tuteurs et tutrices sont syndiqués depuis 1992, mais ont joint les rangs de la FNEEQ en 2003. C’est à ce moment qu’ils ont réussi à obtenir une première convention collective digne de ce nom, et ce, après deux ans d’une dure bataille syndicale. Cette bataille pour la reconnaissance professionnelle se poursuit actuellement.

 

Lettre ouverte à Michelle Courchesne

La FAC, la FEC-CSQ et la FNEEQ (CSN) viennent de faire parvenir une lettre ouverte à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport afin de l’inviter à faire de l’enseignement la priorité des investissements qui seront annoncés sous peu.  En effet, le gouvernement s’apprête à annoncer le sort qu’il réserve aux sommes supplémentaires obtenues en transferts fédéraux pour l’éducation post-secondaire. Initialement prévue pour la mi-décembre, cette annonce sera faite au retour des fêtes selon les informations obtenues le 30 novembre de madame Courchesne, lors d’une rencontre avec une délégation des trois fédérations sur les enjeux de l’enseignement dans les cégeps.

Pour prendre connaissance de la lettre.

Vive le Syndicat des enseignantes et des enseignants de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec

Bateau écoleLors de l’assemblée générale du mercredi 12 décembre dernier du Syndicat des professeurs du Centre des pêches, une recommandation importante fut adoptée pour changer le nom pour Syndicat des enseignantes et des enseignants de l’École des pêches et de l’aquaculture au Québec. Cette décision, qui ne fut pas l’objet d’un grand débat, il est vrai, renoue non seulement avec le nom traditionnel mais prend aussi acte du nouvel essor qu’a pris l’établissement. En effet, cette institution de 60 ans vit une transformation qui va de pair avec celle de l’industrie de la pêche, en introduisant tout le domaine de l’aquaculture au coeur des activités d’enseignement et de recherche.

Le bateau école acquis depuis trois ans permet à l’établissement de meilleurs moyens pour rencontrer ses objectifs (photo – site de l’École)

Les enseignantes et les enseignants de Villa Maria exercent leur première journée de grève

villa maria2Au dernier conseil fédéral des 6 et 7 décembre, les enseignantes et les enseignants du Collège Villa Maria étaient présents durant la période des questions de privilège. Après s’être voté une banque de trois jours de grève et suite à deux rencontres de conciliation infructueuse, nos collègues enseignants ont décidé de se prévaloir d’une journée de grève, le 6 décembre. Le président, Alexandre Coudé, et la vice-présidente, Geneviève Hogue, ont alors expliqué à l’assemblée l’historique des dossiers de négociation et de mobilisation. Les enseignantes et les enseignants de Villa Maria espèrent  maintenant que l’exercice de cette première journée de grève fera bouger la partie patronale et que les négociations déboucheront sur une entente. Lors de la question de privilège, il a été voté « que le conseil fédéral appuie la lutte du Syndicat des enseignantes et des enseignants de Villa Maria-CSN, lui octroie un don de 1 000 $, invite ses syndicats à appuyer leur lutte et à verser une contribution financière au syndicat ».

La FNEEQ témoigne de son combat pour les chargés-es de cours et contre la privatisation

Plus de 260 personnes déléguées ont participé à la VIe conférence de l’Internationale de l’Éducation sur l’enseignement supérieur et la recherche, les 12, 13 et 14 novembre dernier en Espagne. Marie Blais et Jean Trudelle y représentaient la FNEEQ. Plusieurs sujets étaient à l’ordre du jour mais deux enjeux particuliers ont retenu notre attention : la privatisation en enseignement supérieur et la précarisation du travail dans les universités. Deux sujets qui ont fait l’objet d’une contribution de la FNEEQ.

Faire plus pour la Palestine!

couvert-PalestinePendant que de nouveaux pourparlers se tiennent à Annapolis, le peuple palestinien continue de subir des conditions de vie insupportables qui durent depuis maintenant 40 ans sous la forme d’une étouffante occupation militaire. Pour souligner le 29 novembre, la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien déclarée par l’ONU, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (CSN) publie une édition spéciale de sa revue, Carnets, entièrement consacrée à la situation qui prévaut en Palestine.

Nos collègues enseignants-es se donnent des moyens de pression à la mesure des réponses patronales à la négociation!

Manif Col. Villa-Maria 2 2007-11-09-17Après 20 mois de négociation, plusieurs mois de conciliation, de multiples activités de mobilisation et devant une table patronale qui refuse de négocier véritablement, l’assemblée générale des enseignants-es du collège Villa Maria a voté à 80 % pour l’adoption d’une banque de 3 jours de grève, à utiliser au moment opportun.

Les 20 ans du SCCCUL

SCCCUL 20 ans

Le 22 novembre dernier, le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval soulignait le 20e anniversaire de sa fondation. La journée a débuté par un déjeuner, qui a été suivi d’une conférence de presse au cours de laquelle a été dévoilé un tableau intitulé La flèche du temps, tableau qui relate les événements importants qui ont ponctué la vie du Syndicat. Les invités pouvaient également admirer des créations artistiques et littéraires de chargées et de chargés de cours dans une exposition organisée pour l’occasion.

 

Le Regroupement université souligne la Journée nationale des chargées et chargés de cours

Carnet universitaireLe 22 novembre, Journée nationale des chargées et chargés de cours, différentes activités sont au menu des syndicats de chargés de cours du Québec. Repas servis à la communauté universitaire, kiosques, distribution de pommes, tirages, attribution de bourses aux étudiants, gala, les chargés de cours profitent de cette journée pour faire connaître leur contribution à la mission des universités.

 

Des profs de cégep se prononcent

Le moins qu’on puisse dire c’est que les journées de grève étudiante et la loi 43 ne font pas bon ménage!.

Réunis en assemblée syndicale, les enseignantes et les enseignants de la constituante de Terrebonne du cégep régional de Lanaudière ont adopté une lettre d’opinion que le syndicat a transmise aux médias la semaine dernière. Elle fut reproduite sur le réseau AMEQ.

Par ailleurs, l’exécutif du Syndicat des professeurs-es du Collège François-Xavier-Garneau a édité un numéro spécial du journal syndical pour exprimer son point de vue sur la situation créée par les événements dans le collège.

Cap sur la relève

La Journée mondiale des enseignantes et des enseignants Au Collège Fançois-Xavier-Garneau, une tradition qui porte ses fruits. Pour lire le communiqué du Syndicat des professeur-e-s du Collège François-Xavier-Garneau, cliquez ici. Septembre 2007 : texte d’orientation concernant la relève syndicale et enseignante Lors de sa réunion de la rentrée, en septembre 2007, à la suite de…

La FNEEQ présente le combat des chargées et chargés de cours

brochure ccc - Malaga - manif tuteursÀ l’occasion de la VIe conférence internationale sur l’enseignement supérieur et la recherche organisée par l’Internationale de l’Éducation qui s’est tenue à Malaga en Espagne du 12 au 14 novembre 2007, la délégation de la FNEEQ, composée de deux membres de l’exécutif, Marie Blais et Jean Trudelle, en a profité pour contribuer à la discussion sur la précarisation du travail et les contrats à durée déterminée dans les universités en diffusant un document, en français et en anglais, spécialement produit pour l’occasion. Cette brochure explique la longue marche la syndicalisation des chargées et chargés de cours, qui dure maintenant depuis 30 ans, vers des conditions de travail décentes et leur intégration à la vie universitaire.

La FNEEQ-CSN considère abusives les menaces de recours à la loi 43

Alors que se profilent des débrayages des étudiantes et des étudiants dont les associations sont affiliées à l’Association pour une solidarité étudiante (ASSÉ) et à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) cette semaine et la semaine prochaine, certaines administrations de cégep brandissent les prescriptions de la loi 43, laissant entendre qu’elles pourraient recourir aux sanctions qui y sont prévues. Considérant comme abusive cette mise en garde de la part des directions d’établissement, la FNEEQ exprime son appui total aux deux formations par le biais d’une lettre qu’elle vient de leur faire parvenir. L’application de la loi 43 contre les actions étudiantes serait un geste démesuré, surtout en regard d’une loi qui n’a pas été conçue pour les sanctionner. Les gestes posés par les directions d’établissement constituent dans les faits une pression sur les étudiantes et les étudiants dans le but de les dissuader d’agir.

La loi 43, les relations de travail au Cégep Édouard-Montpetit et les manifestations étudiantes

Les directions des cégeps invoquent de manière croissante la loi 43 pour rappeler leurs obligations légales. Après l’épisode au Cégep Édouard-Montpetit qui a mis aux prises le collège et le syndicat des profs, c’est au tour des associations étudiantes de l’ASSÉ et de la FECQ à obtenir des mises en garde. Si on se fit aux développements intervenus récemment au Cégep Édouard-Montpetit, la résistance aux intimidations des directions de collège demeure l’attitude à adopter dans les circonstances. En effet, malgré la menace d’un recours à la loi 43, une entente de principe entre le syndicat des professeurs-es et la direction du collège est intervenue sur la question de la composition de la Commission des études. Par ailleurs, des votes de débrayage, décidés par les assemblées d’associations étudiantes des deux organisations étudiantes, l’ASSÉ et la FECQ, en vue des manifestations des 15 et 22 novembre prochain, sont l’objet des mêmes avertissements.

Manifestation d’appui aux enseignantes et enseignants du Collège Villa-Maria

Vendredi, le 9 novembre 2007 avait lieu une manifestation d’appui à nos collègues enseignants-es du Collège Villa Maria. En négociation depuis une vingtaine de mois, en conciliation depuis juin 2007, le syndicat tente toujours d’obtenir une entente avec la partie patronale. Lors de la réunion du  regroupement privé du 9 novembre, les personnes déléguées des syndicats se sont déplacées pour venir manifester leur solidarité, avec des militantes et militants, salariés et élus, de la CSN, du Conseil Central de Montréal métropolitain et de la FNEEQ.

Les tuteurs et les tutrices pourraient déclencher la grève bientôt

Les tuteurs et les tutrices en formation à distance de la Télé-université, dont le syndicat est affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), ont décidé hier soir, en assemblée générale et à scrutin secret, de donner à leur comité de négociation le mandat de déclencher la grève générale illimitée au moment qu’il le jugera opportun. Réunis simultanément à Québec et à Montréal, c’est à 97,4 % que les membres présents ont approuvé la recommandation de leur comité exécutif. Pour la seule année académique 2006-2007, les quelque 140 tuteurs de la Téluq ont encadré près de 30 000 étudiants.

Le Regroupement université célèbre les 15 ans du SCCC-UQO

Les 8 et 9 novembre 2007, le Regroupement université se réunira à Gatineau pour souligner les 15 ans du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec en Outaouais. Ce dernier célèbrera l’évènement par un cocktail dînatoire auquel sont conviés les membres du Syndicat et du Regroupement. Le SCCC-UQO en profitera pour faire le point sur la négociation en cours.

Vers une table de négociation sur la tâche?

La dernière réunion du regroupement cégep a porté principalement sur l’opération de validation du texte du comité paritaire sur la profession enseignante actuelle. Rappelons que le comité paritaire est formé du Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) et les trois fédérations syndicales enseignantes, la FAC, la FEC (CSQ) et la FNEEQ (CSN). La réunion du regroupement a été l’occasion non seulement d’une appropriation du document, mais aussi d’un échange sur la conjoncture. Des discussions en ateliers portant sur le texte lui-même à partir du guide d’animation ont aussi été alimentées par un document de la coordination du regroupement intitulé Vers une table de négociation sur la tâche enseignante. Rappelons aussi la diffusion d’une lettre des trois organisations syndicales à toutes les enseignantes et à tous les enseignants du réseau des cégeps les invitant à participer à cette opération de validation.

40% pour les 40 ans!

À la suite à la manifestation La récréation est finie, les cloches sonnent !, organisée par la Coalition-cégep le 12 octobre dernier devant l’Assemblée nationale, une délégation de la coordination a rencontré le mardi 16 octobre, la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne. Les représentantes et les représentants de la Coalition-cégeps ont fait valoir l’importance de reconnaître la place du réseau des cégeps qui, parce qu’il compte pour 40 % des effectifs étudiants en enseignement supérieur, devrait recevoir 40 % du financement public postsecondaire dans le cadre des sommes prévues en transferts fédéraux.

Achetez de l’huile palestinienne Zeituna

L’huile d’olive biologique et équitable de Palestine. En achetant cette huile d’olive, vous soutenez les agriculteurs palestiniens et permettez à l’aide médicale  pour la Palestine de réaliser ses projets en éducation et en santé  

Pour commande contacter Mourad Tajeddine

Aide Médicale pour la Palestine. 5722 rue Saint-André Montréal (Qc) H2S 2K1 514-843-7875.
www.ampcan.org. info@mapcan.org 

Amnistie internationale

Amnistie - cies canadiennes - petitionImaginez qu’une compagnie minière étrangère dynamite les fondations du Vieux-Québec en vue d’extraire des diamants… Imaginez que cette même compagnie emploie les enfants de vos voisins pour poser les charges et des miliciens armés pour faire taire les opposants à son projet … Vous crieriez au scandale ! 

Les cégeps: irremplaçables!

À l’occasion du quarantième anniversaire de la création du réseau collégial, la FNEEQ a édité un numéro spécial de Carnet collégial destiné aux étudiantes et aux étudiants. Les syndicats affiliés à la FNEEQ sont invités à diffuser cette édition spéciale auprès de la population étudiante selon les modalités les plus appropriées.

La FNEEQ proteste auprès du gouvernement et des autorités diplomatiques

Depuis des années, L’Ethiopian Teachers’ Association (ETA), une organisation affiliée de l’Internationale de l’Éducation depuis la fondation, subit une répression continue par les autorités éthiopiennes envers l’ETA. Elles ont découragé les enseignantes et les enseignants à en devenir membre et ont essayé à plusieurs reprises de le casser. L’ETA représente le personnel enseignant d’Éthiopie depuis 1949. Maintes fois dénoncées par le groupe Amnistie Internationale, la torture est un des moyens qu’utilisent les autorités éthiopiennes contre l’opposition politique en Éthiopie.
 

Pour soutenir le droit à l’éducation de Khaled Al-Mudallal

Right_to_educationKhaled Al-Mudallal est un étudiant palestinien en administration à l’Université de Bradford. Il lui est impossible de sortir de la Bande de Gaza actuellement à cause des restrictions aux libertés de circulation imposées par l’État israélien. Khaled doit retourner à Bradford immédiatement pour poursuivre sa troisième année de son programme d’étude. Selon l’Internationale de l’Éducation, 600 étudiants se seraient vu refuser le droit de quitter Gaza malgré les promesses des autorités israéliennes qui avaient garanti le contraire.

Brésil: 4e séminaire international de réflexion féministe sur le travail

par Caroline Senneville, secrétaire générale de la FNEEQ

Le IVe séminaire international du cercle de réflexion féministe sur le monde du travail productif et reproductif (traduction libre – NDLR) s’est tenu cette année Recife au Brésil du 23 au 27 août dernier. Le thème du séminaire cette année était sur les travailleuses domestiques. Ce séminaire bisannuel est organisé par les militantes de la Centrale unique des travailleuses et des travailleurs (CUT) du Brésil ainsi que par SOS Corpo, une ONG féministe. Féministes, syndicalistes et universitaires sont donc venus discuter, pendant trois jours, ce type de travail très présent au Brésil et touchant une grande proportion des femmes qui travaillent. Caroline Senneville, secrétaire générale de la FNEEQ, avec l’appui de la CSN a participé à cet événement. Voici le compte rendu qu’elle a préparé.

Appel pour appuyer les initiatives étudiantes à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté le 17 octobre prochain

Lors de la dernière réunion du bureau fédéral, il fut convenu d’exprimer notre soutien et d’accorder un don à la Campagne des 8 objectifs pour un monde meilleur. En conséquence, la FNEEQ appelle ses syndicats affiliés et leurs membres à encourager les initiatives étudiantes prises dans le cadre de la Journée internationale contre la pauvreté le 17 octobre prochain.

La reconnaissance de la profession enseignante, un facteur clé pour la réussite étudiante et la qualité de la formation

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) fait entièrement sien le thème retenu cette année par la direction politique de l’Internationale de l’Éducation (IÉ) pour souligner la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, soit « De meilleures conditions de travail pour les enseignants impliquent de meilleures conditions d’apprentissage pour les élèves ».