Onze organisations signent le manifeste Faire de l’éducation publique la priorité nationale

Peut-on tolérer que des Québécoises et des Québécois ne possèdent pas le seuil minimal pour fonctionner aisément dans la société ? Peut-on tolérer que le Québec se retrouve dans le peloton de queue des provinces en ce qui a trait à la participation des adultes à des activités de formation en milieu de travail ? », ont questionné, aujourd’hui, les onze porte-parole des organisations syndicales et étudiantes, représentant un demi-million de personnes qui travaillent ou qui étudient dans le réseau de l’éducation, du préscolaire à l’université, à l’occasion de la présentation du manifeste Faire de l’éducation publique la priorité nationale du Québec.