Nous présentons ici les travaux du comité école et société sur différents enjeux de société et d’éducation. Le principal des travaux du comité est constitué de documents présentés aux réunions du conseil fédéral ou aux instances des regroupements ainsi que de mémoires déposés dans les consultations publiques du gouvernement ou des différents organismes gouvernementaux. On les retrouvera dans les sections associées aux instances concernées. Les documents publiés ici constituent des dossiers supplémentaires d’appui aux interventions ou à l’occasion de campagnes de la fédération.


Le modèle dual allemand et l’éducation au Québec

Document présenté au conseil fédéral (25 au 27 mai 2016)
En Allemagne, la Loi sur la formation professionnelle a bénéficié du soutien d’une large majorité politique et elle a résulté d’intenses négociations entre les partenaires sociaux à savoir les employeurs, les syndicats et l’État. Elle représente un compromis pour les syndicats comme pour le patronat. Les syndicats réclamaient et continuent de réclamer une législation plus globale incluant des dispositions sur le financement de la formation, particulièrement la participation financière des entreprises n’assurant pas elles-mêmes de formation dans le cadre du système dual (prélèvements obligatoires).

Pour consulter et télécharger le document, cliquez ici.

L’internationalisation de l’enseignement supérieur: Enjeux et défis pour le Québec

Mai 2015
Constatant une augmentation du volume des activités ayant une dimension internationale dans les établissements d’enseignement supérieur au Québec, la FNEEQ a mandaté le comité école et société pour qu’il produise une étude approfondie sur les manifestations et les tendances de l’internationalisation dans les cégeps et les universités. Le but de l’étude consiste à identifier les principaux enjeux afin d’amorcer une réflexion qui permettra d’éclairer les orientations à venir.

Ce dossier a été présenté lors du 31e Congrès de la FNEEQ, du 26 au 29 mai 2015 à Shawinigan.

Voici les deux thèmes traités dans notre texte:

  1. Les voies de l’internationalisation
  2. Les universités et l’internationalisation
  3. Le réseau collégial et l’internationalisation
  4. Impact sur les conditions de travail du personnel enseignant
  5. Autres enjeux

Pour consulter et télécharger le document, cliquez ici.


La contribution de la FNEEQ pour les 24 h pour un Québec apprenant

Mai 2013
Les 30 et 31 mai 2013, l’ICÉA convie l’ensemble des réseaux de l’éducation et de la formation des adultes à se réunir à l’occasion d’un événement public, les 24 heures pour un Québec apprenant. L’objectif de cette rencontre est, entre autres, de définir les grandes orientations du mouvement pour l’éducation et la formation des adultes pour les prochaines années. Pour faire de cet événement une réussite, nous vous invitons à construire avec nous les propositions qui seront débattues les 30 et 31 mai prochain.

Voici les deux thèmes traités dans notre texte:

  1. Un Québec apprenant doit renforcer la reconnaissance publique et politique de l’éducation et de la formation des adultes.
  2. Un Québec apprenant doit répondre aux besoins diversifiés d’apprentissage des personnes et des collectivités.

Pour consulter et télécharger le document, cliquez ici.


Présentation synthèse des plateformes électorales en éducation

Août 2012
À cause de la grève étudiante, des débats de société qu’elle a provoqués, l’éducation est un sujet incontournable de la présente campagne électorale. Cette crise a permis de mettre au clair les choix de société qui s’offrent à nous en ce qui concerne l’éducation : devons‐nous la considérer comme un bien commun que l’on doit rendre accessible à tous? Ou devons-nous la tarifer dans une logique de marchandisation toujours plus grande?

La FNEEQ, et plus largement le mouvement syndical, a fait son choix : nous souhaitons une éducation accessible et détachée de tout rapport marchand. Mais qu’en est-il des partis politiques?

Nous avons alors jugé bon d’examiner comment l’éducation est abordée dans les plateformes des cinq principaux partis politiques du Québec. Notre objectif est de rendre compte brièvement des intentions de chacun d’entre eux. Puis de voir, dans notre conclusion, dans quelle mesure ces intentions coïncident avec les positions de la FNEEQ et de la CSN. Notre intention n’est certes pas de prendre parti ni d’orienter le vote de nos membres. Nous souhaitons plutôt alimenter la réflexion, donner des informations qui aideront à faire un choix éclairé, du moins en ce qui concerne l’éducation.

Pour consulter et télécharger le document, cliquez ici.


La réussite… quelle réussite?

Document présenté au conseil fédéral des 1er, 2 et 3 juin 2011
La réussite est au cœur des préoccupations quotidiennes des enseignantes et des enseignants. Conscient des attentes sociales de plus en plus élevées à l’égard du système d’éducation, le Congrès de 2009 a confié au comité école et société le mandat de développer des analyses et des positions sur la réussite et le décrochage scolaires – qu’on associe en général au primaire et au secondaire – ainsi qu’à la persévérance et aux taux d’obtention des diplômes, qui s’appliquent davantage à l’enseignement supérieur.

Pour consulter et télécharger le dossier, cliquez ici.


Les visages de la réussite

Document présenté au conseil fédéral des 13, 14 et 15 décembre 2010
Étrange profession que la nôtre ! Tous nos efforts – de la préparation soignée des contenus en passant par une annotation judicieuse des travaux et par le soutien aux étudiantes et étudiants, jusqu’à l’élaboration et la correction d’évaluations – ne visent finalement qu’un seul objectif : la réussite des jeunes qui sont sou notre responsabilité.

Pour accéder au dossier, cliquez ici.


Argumentaire à propos des droits de scolarité en enseignement supérieur

Novembre 2010
Le débat sur les droits de scolarité, récurrent dans la société québécoise, connaîtra sous peu un autre épisode, à l’occasion d’un forum sur les universités organisé par la ministre Beauchamp. Rappelons que le gouvernement Charest a amorcé, en 2008, un dégel progressif des droits de scolarité et que si l’on se fie au budget présenté en mars dernier par le ministre Bachand, il faut envisager bien pire, soit une hausse majeure des droits et une différentiation possible de ceux ci selon les programmes d’études.

Pour accéder au dossier, cliquez ici.


Formation à distance

Document présenté au conseil fédéral des 7 et 8 juin 2010
La FNEEQ a tenu deux congrès au cours de 2009. Au cours de ces congrès, le développement de la formation à distance a été l’objet de plusieurs interventions qui témoignaient de préoccupations dans plusieurs syndicats devant le phénomène qui interpelle, bien évidemment, la négociation de conventions collectives et nos volontés de syndicalisation, mais aussi de manière plus générale notre vision de l’enseignement supérieur..

Pour accéder au dossier, cliquez ici.


Cette école que nous voulons

Document adopté au conseil fédéral des 7 et 8 juin 2010
La plus grande prudence s’impose lorsque vient le temps de déterminer le nombre exact d’établissements du réseau privé d’éducation au Québec. En effet, les critères de comptabilisation peuvent varier, notamment dans le cas d’établissements offrant des services dans les deux langues officielles. On peut toutefois estimer qu’en 2006-2007, il y avait entre 317 à 324 écoles privées sur le territoire québécois, tous niveaux confondus.

Pour accéder au dossier, cliquez ici.


Les accomodements raisonnables: vers une charte de la laïcité

Document présenté au conseil fédéral des 6 et 7 décembre 2007
Rien de simple dans cette vaste entreprise de réflexion sur les «accommodements» instaurée par le gouvernement Charest, en réponse aux interrogations de plus en plus grandes des citoyennes et des citoyens devant certaines décisions prises par diverses instances pour satisfaire des demandes exprimées en matière de pratique religieuse.

Pour accéder au dossier, cliquez ici.


À propos de l’évaluation des enseignantes et des enseignants

Document adopté au conseil fédéral des 30 et 31 mai et 1 juin 2007
La question de l’évaluation des enseignements, ou celle des enseignantes et des enseignants – le discours officiel ne s’encombre pas toujours de précautions littéraires – connaît depuis quelque temps une résurgence, au Québec comme dans plusieurs forums internationaux.

Sur le plan international, on la retrouve systématiquement imbriquée dans un courant de pensée selon lequel il importe de «déterminer des standards de qualité», pour l’enseignement supérieur d’abord, mais aussi pour l’enseignement obligatoire. On parle de la nécessité d’instaurer une «culture de l’évaluation». Mais on s’est peu penché sur la philosophie qui sous-tend cette nouvelle culture, ce nouveau paradigme dans la gestion et le contrôle des organisations. Quelle est la véritable finalité de l’évaluation, particulièrement celle des individus dans leur travail? L’acte d’enseigner est-il évaluable? L’évaluation des performances en éducation favorise-t-elle effectivement le maintien et le rehaussement de la qualité de la formation? Y a-t-il des études qui permettent de valider cette perception?

Pour accéder au document complet, cliquez ici.


À propos de l’évaluation des enseignantes et des enseignants

Intervention de Ronald Cameron, président de la FNEEQ, au colloque du CIREPE, le 15 mars 2007
Le Centre d’intervention et de recherche en évaluation du personnel enseignant (CIREPE) a tenu un colloque les 15 et 16 mars dernier à Québec sur le thème de L’évaluation des enseignants: pourquoi? comment?. Le comité organisateur du colloque avait prévu une table ronde sur L’évaluation des enseignants et la qualité de la formation à laquelle ont participé Robert Ducharme, président de la commission des affaires pédagogiques de la Fédération des cégeps, Hélène David, vice-rectrice aux études de l’Université de Montréal, Mario Beauchemin, président de la Fédération des enseignantes et des enseignants de cégep (CSQ) et Ronald Cameron, président de la FNEEQ-CSN. Nous reproduisons ci-dessous l’intervention du président de la FNEEQ. L’intervention qu’il a présenté a été préparée par le comité école et société.

Pour accéder à l’article complet, cliquez ici.


Une école pour tout le monde

Journées de réflexion les 27et 28 avril 2006
Les changements importants qui surviennent en éducation ne sont pas toujours le fruit de grandes réformes pilotées par les gouvernements. Des mutations profondes peuvent s’opérer de manière souterraine, bouleverser en quelques années un système bien en place… et parfois même en pervertir la mission.

Pour accéder au document complet, cliquez ici.


La réforme au secondaire quelques enjeux

Document présenté au conseil fédéral des 12 et 13 janvier 2006
Engagée à l’égard des grands enjeux sociaux en éducation, la FNEEQ se préoccupe de la réforme du système éducatif entreprise par le gouvernement du Québec et ce, depuis les tout premiers moments de sa mise en oeuvre. Nos préoccupations portent sur différents aspects de cette réforme: la qualité de la formation des jeunes, le régime pédagogique et l’offre de formation au secondaire, la place et le rôle des enseignants dans cette réforme, la place des écoles d’enseignement privé et celle de l’école publique.

Pour accéder au document, cliquez ici.


Le financement public de l’école privée

Document présenté au conseil fédéral des 1er, 2 et 3 juin 2005
Au mois de mars dernier, un Regroupement pour la défense et la promotion de l’école publique réclamait du gouvernement qu’il mette un terme au financement public des établissements privés. Ce geste n’a pas manqué de relancer, dans les médias, tout le débat de l’école privée.

Pour accéder au dossier, cliquez ici.


La profession enseignante à l’heure de la mondialisation

Document présenté au 26e congrès des 27, 28, 29 et 30 mai 2003
Les événements du 11 septembre 2001 ont déclenché une psychose collective qui s’est concrétisée par une guerre dont on ne soupçonne pas encore l’ampleur des conséquences. Nous vivons sous le règne d’un impérialisme états-unie qui n’augure rien de bon pour les années à venir. Ce climat de guerre fait en sorte que les gouvernements en place en profitent pour resserrer les contrôles sociaux sur l’ensemble de la population et limiter la portée des droit et libertés garantis par les chartes.

Pour accéder au dossier, cliquez ici.