La solidarité en première place à la dernière réunion du conseil fédéral de la FNEEQ

Entete_LogoMediaMatinQueebc

Un moment important de toutes les réunions du conseil fédéral de la FNEEQ est celui traitant des questions de privilège, qui permet aux délégués-es non seulement de traiter d’une question urgente mais également d’exprimer leur solidarité avec les luttes syndicales au Québec. Ce point a été particulièrement nourri lors de la dernière réunion des 6 et 7 décembre derniers alors que nous recevions deux syndicats de la FNEEQ, celui de la Téluq et celui de Villa Maria, mais aussi les représentant des 252 salariés-es en conflit au Journal de Québec qui produisent gratuitement le quotidien Média Matin Québec.

Les enseignantes et les enseignants de Villa Maria exercent leur première journée de grève

villa maria2Au dernier conseil fédéral des 6 et 7 décembre, les enseignantes et les enseignants du Collège Villa Maria étaient présents durant la période des questions de privilège. Après s’être voté une banque de trois jours de grève et suite à deux rencontres de conciliation infructueuse, nos collègues enseignants ont décidé de se prévaloir d’une journée de grève, le 6 décembre. Le président, Alexandre Coudé, et la vice-présidente, Geneviève Hogue, ont alors expliqué à l’assemblée l’historique des dossiers de négociation et de mobilisation. Les enseignantes et les enseignants de Villa Maria espèrent  maintenant que l’exercice de cette première journée de grève fera bouger la partie patronale et que les négociations déboucheront sur une entente. Lors de la question de privilège, il a été voté « que le conseil fédéral appuie la lutte du Syndicat des enseignantes et des enseignants de Villa Maria-CSN, lui octroie un don de 1 000 $, invite ses syndicats à appuyer leur lutte et à verser une contribution financière au syndicat ».

Nos collègues enseignants-es se donnent des moyens de pression à la mesure des réponses patronales à la négociation!

Manif Col. Villa-Maria 2 2007-11-09-17Après 20 mois de négociation, plusieurs mois de conciliation, de multiples activités de mobilisation et devant une table patronale qui refuse de négocier véritablement, l’assemblée générale des enseignants-es du collège Villa Maria a voté à 80 % pour l’adoption d’une banque de 3 jours de grève, à utiliser au moment opportun.

Nos collègues enseignants ont besoin de notre appui!

Syndiqués-es depuis 2005, en conciliation depuis le printemps 2007, les négociations piétinent et l’employeur n’exprime aucune volonté de trouver une entente. C’est pourquoi, à l’occasion de la prochaine réunion du regroupement privé, une manifestation, organisée par le conseil central de Montréal Métropolitain, se tiendra sur l’heure du midi. 

Manifestation d’appui aux enseignantes et enseignants du Collège Villa-Maria

Vendredi, le 9 novembre 2007 avait lieu une manifestation d’appui à nos collègues enseignants-es du Collège Villa Maria. En négociation depuis une vingtaine de mois, en conciliation depuis juin 2007, le syndicat tente toujours d’obtenir une entente avec la partie patronale. Lors de la réunion du  regroupement privé du 9 novembre, les personnes déléguées des syndicats se sont déplacées pour venir manifester leur solidarité, avec des militantes et militants, salariés et élus, de la CSN, du Conseil Central de Montréal métropolitain et de la FNEEQ.

Le syndicat dénonce l’attitude patronale

Le syndicat représentant les enseignantes et les enseignants du secteur collégial du Collège Jean-de-Brébeuf déplore l’attitude de l’administration qui préfère brandir des ultimatums plutôt que mener une véritable négociation. Le collège n’a pratiquement rien changé à l’offre dite finale que les enseignantes et les enseignants ont rejeté, lors d’une assemblée générale tenue en mai. Le collège n’a pas offert de réponses satisfaisantes aux principales demandes syndicales.

Les enseignants et enseignantes tentent d’obtenir une première convention

Villa Maria - 25%Syndiqués depuis l’automne 2005, les enseignants et enseignantes du Collège Villa Maria tentent d’obtenir une première convention collective. Les 8, 13, 15 juin prochains, des séances de conciliation auront lieu afin de clore le dossier avant la fin de l’année scolaire. Le personnel enseignant s’est donné des moyens de pression afin d’appuyer son comité de négociation; l’affiche FAUT QUE ÇA CHANGE témoigne de la situation au collège et des raisons qui ont amené ces enseignantes et enseignants à se joindre à la FNEEQ.

Le personnel enseignant regroupé choisit la FNEEQ

À la suite de la fusion du Lycée du Saguenay et du Séminaire de Chicoutimi, le personnel enseignant regroupé de ces deux établissements a majoritairement choisi la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) pour le représenter. Le personnel enseignant du Lycée du Saguenay était affilié à la CSQ et celui du Séminaire de Chicoutimi à la FNEEQ (CSN). La fusion des établissements a donc nécessité un vote d’affiliation et les enseignantes et les enseignants ont opté pour la FNEEQ (CSN).

Le geste antisyndical de la direction dénoncé!

Une manifestation d’appui au président du syndicat des enseignantes et des enseignants du collège LaSalle, un établissement d’enseignement privé dispensant de la formation de niveau collégial, a eu lieu le 8 novembre. Sans aucune autre forme d’avertissement, Maurice L’Eplattenier, qui enseigne au collège depuis 15 ans, a été congédié par la direction au début du mois. Fermement convaincue que ce congédiement est une mesure visant à intimider les enseignantes et les enseignants qui s’apprêtent à négocier le renouvellement de leur convention collective, la FNEEQ-CSN a déjà procédé au dépôt d’une ordonnance de sauvegarde à la Commission des relations du travail. L’objectif est la réintégration immédiate du président, en attendant l’audience de la plainte concernant le congédiement pour activités syndicales. Le jugement devrait être rendu dans les jours qui viennent.