Le regroupement cégep de la FNEEQ recommande l’entente de principe de table centrale

Réuni-es en regroupement cégep lundi dernier, les délégué-es des syndicats membres de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) ont voté à majorité la recommandation de l’entente de principe intervenue entre le Conseil du trésor et le Front commun. Pour Nicole Lefebvre, vice-présidente de la FNEEQ-CSN, les délégué-es ont jugé l’entente…

FNEEQ-CSN Les profs de cégep obtiennent la reconnaissance de leur appartenance à l’enseignement supérieur

Après 15 ans de négociation et de mobilisation, les professeurs de cégep ont obtenu un gain important avec la confirmation du Conseil du trésor qu’ils seront désormais au rangement 23 de la structure salariale du secteur public. Les profs de cégep n’avaient jusqu’à maintenant jamais été rangés dans la structure salariale. Cette annonce survient dans…

Entente de principe pour les profs de cégep

L’Alliance des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC), qui représente l’ensemble du corps enseignant au collégial, est arrivée dimanche à une entente de principe avec le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC). Après plus d’une semaine de négociation intense, les deux parties ont convenu d’accélérer les discussions dimanche. «Au terme d’un long processus,…

Une pause pour se porter à la défense des universités!

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) accorde son soutien à l’événement «Pause université en santé» et invite la population à s’y joindre. Aujourd’hui, à 10h, une pause aura lieu à travers l’ensemble des établissements universitaires du Québec pour dénoncer la situation précaire dans laquelle le gouvernement libéral du Québec les a plongés. «Le budget des…

Sauvons l’université!

Le lundi 30 novembre 2015, les membres de la communauté universitaire se portent collectivement à la défense des universités. Aux quatre coins du Québec, celles et ceux qui y étudient et y travaillent se mobilisent pour dénoncer les compressions budgétaires dont sont victimes les universités québécoises. «De toute évidence, le gouvernement tourne le dos au…

La FNEEQ dénonce l’attitude condescendante de Martin Coiteux

Réuni-es en conseil fédéral hier, les délégué-es de la Fédération nationale des enseignants et enseignantes du Québec ont dénoncé les propos tenus mercredi par Martin Coiteux en réponse à la contre-proposition syndicale du Front commun. Pour Caroline Senneville, présidente de la fédération, la partie syndicale a fait un grand geste d’ouverture. «L’attitude de Martin Coiteux…

22 novembre – Journée nationale des chargées et chargés de cours

Cette année marque la quinzième édition de la Journée nationale des chargées et chargés de cours universitaires. Si les titres d’emplois se multiplient, qu’on les appelle chargés de cours, tuteurs en formation à distance, superviseurs de stage, chargés d’enseignement, chargés de clinique, coach ou accompagnateur musical, leur travail est fondamental et contribue directement à la…

En solidarité avec les groupes communautaires!

Alors que plus de 1200 groupes et organismes communautaires de toutes les régions du Québec annoncent la tenue de deux jours de mobilisation d’une ampleur exceptionnelle, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) tient à exprimer sa solidarité envers celles et ceux qui, au quotidien, interviennent auprès de la population la plus vulnérable de notre société.

Le Front commun prêt à déclencher la grève le 26 octobre

Fort d’un mandat de grève de six jours, le Front commun annonce que ses premiers jours de débrayage se tiendront dans la semaine du 26 octobre si aucune avancée sérieuse n’est constatée aux différentes tables de négociation du secteur public.

«Cela fera bientôt un an que nous négocions avec le gouvernement, rappelle le président de la FTQ, Daniel Boyer. Jusqu’à ce jour, il n’a toujours pas répondu à nos préoccupations concernant le retard salarial, la précarité d’emploi, le recours au secteur privé pour la prestation de services ou encore la dégradation de l’autonomie professionnelle des salariés du secteur public. Les offres présentées par le Conseil du trésor en décembre ne sont ni plus ni moins qu’une fin de non-recevoir de nos demandes. Et tant que le gouvernement demeure sur sa position de gel salarial, il nous est impossible d’entrevoir une contre-proposition. Le gouvernement doit envoyer dès maintenant les mandats nécessaires à ses négociateurs pour que nous en arrivions à un règlement satisfaisant et négocié.»

La direction du Cégep de Lévis-Lauzon doit cesser ses agissements autoritaires

Le président du Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de Lé-vis-Lauzon, M. Mathieu Bhérer, appelle la direction du cégep à cesser de faire preuve de mépris envers le personnel enseignant et les autres personnels syndiqués de l’établissement.

«Depuis plus de 20 ans, les relations de travail au cégep de Lévis-Lauzon étaient relativement cordiales. Or, l’arrivée en poste d’une toute nouvelle directrice générale met en péril les bonnes relations de travail que nous avions établies depuis plusieurs années. On se demande vraiment à quoi joue la directrice générale», signale M. Bhérer.

Les chargées et chargés de cours de l’ensemble du Québec dénoncent les compressions dans les universités

Les enseignantes et enseignants universitaires contractuels des universités québécoises, soit plus de 15 000 universitaires, dénoncent les impacts négatifs des compressions budgétaires actuellement imposées par le gouvernement. Confrontés à une augmentation du nombre d’étudiantes et d’étudiants par classe, à des diminutions des services aux étudiantes et aux étudiants, ils craignent la détérioration de la qualité de l’encadrement et de l’enseignement. Devant de telles attaques à l’enseignement universitaire, ils s’insurgent devant le silence des rectrices et des recteurs, qui semblent bêtement appliquer les compressions, au détriment de la mission fondamentale d’enseignement des universités qu’ils dirigent. 

Journée mondiale des enseigantes et des enseignants

«La valorisation de la profession enseignante va de pair avec l’importance qu’on accorde à l’éducation dans une société», indique d’emblée Mme Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN). Or, le constat que l’on peut dégager de la situation actuelle au Québec n’est pas reluisant.

Les auxiliaires d’enseignement de l’Université McGill acceptent l’offre globale de règlement

Le 30 septembre dernier, les membres du Syndicat des auxiliaires d’enseignement et surveillants d’examens – Unité 1 ont tenu une assemblée à la salle 132 de l’édifice Leacock afin de tenir un vote sur l’offre globale de règlement proposée par l’Université McGill. Une fois les détails de l’offre présentés par le comité de négociation de l’unité 1, les auxiliaires d’enseignement présents ont pris part à un débat animé avant de voter la ratification de l’offre. Selon le décompte des votes, l’offre a été acceptée par 172 membres, contre 101 qui l’ont rejetée.

J’ai besoin de mon anglais

Alors que se termine aujourd’hui le forum du Parti libéral sous le thème «L’éducation au 21e siècle» et qui prétend dresser le portrait de l’avenir de l’éducation, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce les actions quotidiennes que le gouvernement pose, qui démantèlent et mettent à mal les réseaux d’éducation. L’austérité fait mal et les compressions mènent à la destruction tranquille de notre système d’éducation. Est-ce là la voie de l’avenir pour le gouvernement Couillard?

J’ai besoin de mon éducation physique

Alors que se poursuit le forum du Parti libéral sous le thème «L’éducation au 21e siècle» et qui prétend dresser le portrait de l’avenir de l’éducation, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce les actions quotidiennes que le gouvernement pose, qui démantèlent et mettent à mal les réseaux d’éducation. L’austérité fait mal et les compressions mènent à la destruction tranquille de notre système d’éducation. Est-ce là la voie de l’avenir pour le gouvernement Couillard?

Choisir l’éducation! J’ai besoin de mon français.

Alors que s’ouvre aujourd’hui le forum du Parti libéral sous le thème «L’éducation au 21e siècle» et qui prétend dresser le portrait de l’avenir de l’éducation, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce les actions quotidiennes que le gouvernement pose, qui démantèlent et mettent à mal les réseaux d’éducation. L’austérité fait mal et les compressions mènent à la destruction tranquille de notre système d’éducation. Est-ce là la voie de l’avenir pour le gouvernement Couillard?

Un conseil d’administration incapable d’assurer une gouvernance efficace

Le personnel et les enseignants du Collège régional Champlain ne peuvent croire que l’administration centrale du collège n’ait pas réussi à présenter, lors de la réunion du conseil d’administration tenue hier, un plan visant la restructuration de la direction des études afin d’augmenter l’autonomie académique des trois campus, et ce, malgré l’adoption, en juin dernier, d’une résolution unanime du conseil d’administration à ce sujet. La direction a indiqué qu’aucune trace écrite ou audio de la décision du mois de juin n’avait été conservée.

Choisir l’éducation!

Alors que s’ouvrira demain le forum du Parti libéral sous le thème «L’éducation au 21e siècle» et qui prétend dresser le portrait de l’avenir de l’éducation, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce les actions quotidiennes que le gouvernement pose, qui démantèlent et mettent à mal les réseaux d’éducation. L’austérité fait mal et les compressions mènent à la destruction tranquille de notre système d’éducation. Est-ce là la voie de l’avenir pour le gouvernement Couillard?

Il faut que ça change!

La réunion du conseil d’administration du Collège régional Champlain qui aura lieu ce soir sera déterminante. Les employés et les professeurs du Collège régional Champlain y seront présents et ils attendent impatiemment de connaitre les détails du plan de restructuration de la direction des études qui permettrait d’augmenter l’autonomie pédagogique des trois campus qui le composent, soit Saint-Lambert, St.Lawrence et Lennoxville.

Une première convention collective pour les chargé-es de cours et les instructeurs de l’Université McGill

rleblanc-SPRéunis en assemblée générale vendredi soir, les membres du Syndicat des chargé-es de cours et instructeurs-trices de McGill–CSN, syndicat affilié à la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ–CSN), ont massivement voté pour entériner les termes de leur première convention collective!

Avis du Conseil supérieur de l’éducation au sujet des nouveaux diplômes collégiaux: la FNEEQ-CSN salue la volonté du Conseil de réaffirmer l’importance du rôle joué par l’ordre collégial dans le système d’enseignement supérieur au Québec

L’avis du Conseil supérieur de l’éducation intitulé Retracer les frontières des formations collégiales: entre l’héritage et les possibles. Réflexions sur de nouveaux diplômes collégiaux d’un niveau supérieur à celui du DEC technique rendu public aujourd’hui comporte plusieurs pistes qui méritent que l’on s’y attarde.

Deux bonnes nouvelles pour le regroupement privé en cette rentrée!

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) annonce un nouveau venu: le Syndicat des professeures et professeurs de l’académie linguistique internationale-CSN, qui se joint aux 101 syndicats affiliés à la fédération.

Ce syndicat devient le 43e syndicat du regroupement privé. «Ces enseignantes et ces enseignants forment des jeunes en provenance de partout dans le monde qui viennent apprendre à Montréal le français ou l’anglais. C’est principalement la volonté d’améliorer leurs conditions de travail qui les a menés à agir afin de joindre les rangs de la FNEEQ-CSN», indique Mme Caroline Quesnel, vice-présidente de la fédération, responsable du regroupement privé.

Les profs de cégep prévoient des actions de perturbation lors de la rentrée

Devant le peu de progression à la table de négociation sectorielle, l’Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC) prévoit des perturbations lors de la rentrée scolaire.

Ces perturbations toucheront les activités entourant la rentrée et prévoient des actions de visibilité dans les cégeps. Pour le moment, les syndicats de l’ASPPC n’entendent pas perturber la tenue des cours ou l’encadrement des étudiantes et des étudiants.

La FNEEQ trace un bilan positif de sa participation

Une délégation de représentantes et de représentants de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) a participé au 7e Congrès de l’Internationale de l’Éducation qui conclut ses travaux aujourd’hui. Réunissant près de 2000 personnes déléguées, ce congrès marquait l’occasion de réfléchir avec des collègues d’environ 200 pays et d’esquisser des pistes de travail pour les quatre prochaines années. Un élément ressort rapidement des échanges: il faut revaloriser la profession enseignante!

Plein feux sur les droits humains et syndicaux, l’austérité, les conditions d’emploi

Demain matin, les déléguées et délégués participant au 7e Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation (IE) se pencheront sur les résolutions et documents politiques sur des questions considérées importantes par les éducatrices et éducateurs de partout au monde. Voici les questions qui seront abordées, relevant du thème «Droit à l’éducation de qualité, à l’équité et à l’apprentissage.»

Caucus des femmes et ouverture officielle

C’est sous le thème «Mobilisation pour l’éducation de qualité – Une éducation de qualité pour un monde meilleur» que s’ouvre officiellement demain, le mardi 21 juillet, le 7e Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation (IE) qui se tient au Centre Shaw à Ottawa jusqu’au 26 juillet prochain. 

À l’occasion de l’ouverture à 17h, la présidente, Susan Hopgood, et le secrétaire général, Fred van Leeuwen, ainsi que de nombreux autres représentantes et représentants prendront la parole pour souligner chacun à leur manière l’importance de la place que doit prendre l’éducation partout dans le monde. 

La FNEEQ et le SCCUQ expriment de profondes inquiétudes

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec (SCCUQ) et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) questionnent la décision du Comité exécutif de l’université de suspendre, pour une durée d’une année, l’étudiante Justine Boulanger. «Nous ne pouvons que dénoncer le sens de cette décision», affirme Mme Marie Blais, présidente du SCCUQ. «Notre université élimine ainsi la représentation étudiante au Conseil d’administration, puisqu’elle empêchait déjà, depuis février 2015, la présence de l’autre représentant étudiant siégeant à cette instance», indique Mme Blais.

Le Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation réunira 2000 personnes à Ottawa

Avis aux médias 

Le Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation réunira 2000 personnes à Ottawa 

Pour la première fois de son histoire, l’Internationale de l’Éducation (IE) tiendra son Congrès mondial quadriennal au Canada, du 21 au 26 juillet. À cette occasion, quelque 2000 personnes déléguées, observatrices et invitées de plus de 150 pays convergeront vers le Centre Shaw, à Ottawa.

Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec en Outaouais

Le SCCC-UQO en arrive à une entente avec l’Université et le département des Sciences de l’éducation.

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec en Outaouais (SCCC-UQO) en arrive à une entente avec l’Université du Québec en Outaouais et le Département des sciences de l’éducation. Selon certaines modalités, les personnes chargées de cours pourront se faire reconnaître leur expérience ou suivre une formation pour pouvoir continuer à superviser des stages ou enseigner les nouveaux cours.

Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval

Le conseil syndical du SCCCUL réaffirme son désaccord envers les bonifications d’après-mandat octroyées aux hauts dirigeants de l’Université Laval.

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL), réuni en conseil syndical le 2 juin dernier, réitère avec fermeté son profond désaccord à l’égard des bonifications d’après-mandat octroyées aux hauts dirigeants de l’Université Laval, adoptées le 26 novembre 2014 par le Conseil d’administration de l’Université Laval, et déplore l’effet négatif de cette décision sur l’image publique de leur institution.

Clôture du 31e Congrès – Porter le flambeau

«Porter le flambeau, c’est affirmer notre détermination à mener les luttes afin d’améliorer les conditions de travail de nos membres ainsi les conditions d’apprentissage des étudiantes et des étudiants. C’est aussi affirmer notre volonté de poursuivre notre engagement à lutter contre les politiques d’austérité et à oeuvrer pour une société plus juste et plus équitable. Nous ne resterons pas impassibles face aux divers resserrements de nos droits à s’opposer à ces attaques aux services publics québécois !», indique Mme Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

Porter le flambeau

C’est aujourd’hui que s’ouvre le 31e Congrès de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) à Shawinigan, congrès triennal auquel participeront quelque 300 délégué-es.

M. Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), M. Paul Lavergne, président du Conseil central Cœur-du-Québec et M. Michel Angers, maire de Shawinigan, s’adresseront aux délégué-es à l’ouverture du congrès. 

Congédiements déguisés des personnes chargées de cours en sciences de l’éducation

Le Département des sciences de l’éducation de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) congédie de façon déguisée des personnes chargées de cours qui y enseignent depuis 5 ans, 10 ans, 15 ans et même plus. Ces personnes expérimentées qui ont enseigné dans les écoles ou ont même été à la direction d’écoles ou à la direction de commissions scolaires ne sont supposément plus compétentes.

Grève sociale – Une judiciarisation inutile et affligeante

Le 1er mai, dans toutes les régions du Québec, l’ensemble des syndicats d’enseignantes et d’enseignants se sont mobilisés en solidarité avec d’autres groupes de la société pour dénoncer les politiques destructrices du gouvernement. Cette vaste mobilisation, partie du plan d’action proposé par la CSN et la FNEEQ, démontre de façon éloquente notre opposition aux mesures d’austérité et aux compressions imposées par le gouvernement Couillard.

Le CCMM–CSN dénonce le recours à la répression

«La direction de l’UQAM fait fausse route en empruntant la voie de la répression politique et policière», estime la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain–CSN (CCMM–CSN), Dominique Daigneault. Les arrestations qui ont eu cours à l’UQAM hier vont accentuer la colère des étudiantes et des étudiants qui font face à une administration qui abuse de ces pouvoirs. Devant une telle situation, des chargé-es de cours, des professeur-es de même que la présidente du Syndicat des professeur-es de l’UQAM (SPUQ-CSN), Michèle Nevert, ont érigé une chaîne humaine pour éviter que les étudiants soient blessés dans l’intervention policière. Par la suite, des membres de l’exécutif du SPUQ et du Syndicat des chargé-es de cours de l’UQAM (SCCUQ-CSN) se sont rendus au poste du SPVM pour soutenir les étudiants.

Proposition du bureau fédéral du 9 avril 2015

Réunis en Bureau fédéral à Québec, les délégués des syndicats de la FNEEQ dénoncent toutes formes de violence, et particulièrement l’escalade de violence engendrée par l’attitude de l’administration de l’UQAM. Au-delà de la répression exercée envers les étudiantes et étudiants, nous réprouvons ces attaques directes à la démocratie, au droit d’association, au droit de grève,…

La CSN dénonce fermement l’attitude de la direction de l’UQAM

La répression n’a absolument pas sa place à l’intérieur des murs d’une université et il est inadmissible qu’elle soit utilisée pour imposer par la force un point de vue qui diffère de celui qui émane des décisions démocratiques prises en ses murs. La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et ses organisations affiliées dénoncent fermement la direction de l’UQAM qui a recours à un arsenal répressif par la voie d’injonctions, d’expulsions et en faisant appel à la force policière.

La répression politique du mouvement de contestation sociale doit cesser

Devant l’extrême brutalité des interventions policières utilisée pour mettre fin aux manifestations liées à la grève sociale des étudiant-e-s, la Ligue des droits et libertés, l’ASSÉ, le SPUQ, le SGPUM, la FNEEQ, les Comités Printemps 2015, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, la FFQ, l’Observatoire sur les profilages et plusieurs organisations communautaires, syndicales et autres regroupements sont outrés et vivement inquiets de la situation. Ils demandent la fin immédiate de cette répression politique.

Les enseignantes et les enseignants dans la rue, solidaires contre l’austérité!

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) dénonce résolument la répression policière contre les mouvements de contestation des politiques d’austérité du gouvernement. Manifester est un droit et nous serons dans la rue, le 2 avril, avec les étudiantes et les étudiants afin de démontrer notre opposition aux choix politiques et économiques du gouvernement Couillard.

Entente de principe adoptée!

C’est à l’unanimité que les membres de la section du personnel non-enseignant du Syndicat des enseignantes et enseignants de Villa Maria – CSN ont accepté l’entente de principe intervenue avec la direction du collège lors d’une assemblée générale tenue le 25 mars.

Pour le président du syndicat, Mathieu Morin, la conclusion de cette première convention collective pour le personnel non enseignant de Villa Maria constitue une belle victoire.

La tenue d’États généraux s’impose

La tenue d’États généraux en enseignement supérieur s’impose. Voilà le constat qui se dégage au lendemain d’une Soirée de l’enseignement supérieur à laquelle étaient conviés organisations et citoyens. Quelque 150 personnes ont participé à cette soirée afin de lancer une démarche menant à la tenue d’États généraux.

Au fil de l’actualité

Après l’article de Louise Leduc paru dans La Presse ce matin, la FNEEQ tient à réaffirmer les fondements du plan d’action adopté par le conseil fédéral qui prévoit une intensification des moyens d’action et de perturbation dans le cadre de la lutte à l’austérité, dont voici un extrait :

Réaction de la FNEEQ à la nomination de François Blais à titre de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science

Si la nomination de Yves Bolduc avait surpris, celle de François Blais à titre de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science n’étonne guère. 

La FNEEQ avait salué la création d’un ministère distinct pour l’Enseignement supérieur en 2012 et la titularisation d’un ministre, alors que le gouvernement libéral persiste à confier à un seul mi-nistre l’éducation et l’enseignement supérieur. «Nous avons un ministre dont l’attachement aux valeurs éducatives ne fait pas de doute», indique Mme Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

Démission de Yves Bolduc

C’est somme toute sans grande surprise que la CSN et ses organisations affiliées dans le secteur de l’éducation ont appris ce matin la démission du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, M. Yves Bolduc.

Les chargées et chargés de cours de l’ensemble du Québec dénoncent les compressions dans les universités

Réunis à Montréal le 12 février 2015, des déléguées et délégués représentant plus de 15 000 enseignantes et enseignants universitaires contractuels des universités québécoises ont échangé sur les impacts négatifs des compressions budgétaires actuellement imposées par le gouvernement. Confrontés à une augmentation du nombre d’étudiantes et d’étudiants par classe, à des diminutions des services aux étudiantes et aux étudiants, ils craignent une détérioration de la qualité de l’encadrement et de l’enseignement. Devant de telles attaques à l’enseignement universitaire, ils s’insurgent devant le silence des rectrices et des recteurs, qui semblent bêtement appliquer les compressions, au détriment de la mission fondamentale d’enseignement des universités qu’ils dirigent.

L’austérité en éducation, des impacts concrets

Des syndiqué-es de l’ensemble du monde de l’éducation ont manifesté bruyamment ce midi, lors d’une conférence du ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, à l’hôtel Hyatt Regency. Invité à prendre la parole devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le ministre Bolduc a offert une présentation intitulée «La réussite des élèves : au cœur de nos priorités !».