La FNEEQ accueille favorablement l’annonce du ministre Pierre Duchesne d’ajout de sommes additionnelles pour les étudiantes et les étudiants du collégial en situation de handicap

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) salue l’annonce faite, ce matin, par le ministre Pierre Duchesne d’un investissement de 5 millions$ visant le renforcement des services à la population étudiante du collégial en situation de handicap.

Un levier important pour le savoir, l’innovation et le développement du Québec

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et ses fédérations affiliées du secteur de l’enseignement supérieur se réjouissent de l’officialisation de la création du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST).

Pour la CSN, la création de ce nouveau ministère représente un atout important pour la société québécoise, qui pourra compter sur une vision cohérente de l’enseignement supérieur pour accroître et stimuler le savoir, l’innovation et le développement. « Nous sommes d’avis que les deux grands avantages de la création de ce ministère sont ceux de ramener l’ordre collégial là où il devait être, c’est-à-dire dans la sphère de l’enseignement supérieur auquel il appartient, de même que de mettre la recherche à l’abri d’une pensée exclusive de développement économique », indique la vice-présidente de la CSN, Mme Denise Boucher. La CSN fut d’ailleurs indignée de l’attitude des partis d’opposition qui voulaient imposer des délais indus à sa concrétisation.

Une contribution essentielle

Pour la treizième année, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) soulignera, demain, 22 novembre, la Journée nationale des chargées et chargés de cours.

En ce 22 novembre, la FNEEQ rappelle que la contribution des enseignantes et des enseignants universitaires contractuels, qu’ils soient chargés de cours, tuteurs en formation à distance, superviseurs de stage, chargés d’enseignement, chargés de formation pratique, chargés de clinique, coach ou accompagnateur musical, est fondamentale pour la qualité de l’enseignement offert aux étudiantes et aux étudiants dans nos universités.

Journée nationale d’actions dans les cégeps

Dans tout le Québec, les professeurs des cégeps ont accentué les moyens de pression, entamés depuis septembre dernier, pour la pleine reconnaissance de leur emploi dans le cadre des travaux des relativités salariales. Des piquetages symboliques ont été organisés devant les cégeps. Les professeurs ont aussi suspendu, pour la journée, le travail hors classe qui ne touche pas directement les étudiantes et les étudiants.

«M. Bédard, reconnaissez notre appartenance à l’enseignement supérieur», scandent les professeurs de cégep

Des centaines de professeurs du collégial ont manifesté devant l’Assemblée nationale afin de réclamer une évaluation juste de leur profession par le Conseil du trésor. Cette action s’inscrit dans une escalade de moyens de pression entamée au mois d’octobre dernier, dans le cadre du processus de relativité salariale.

La présidente de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) soutient que le Conseil du trésor ignore, dans son évaluation, les réalités d’un professeur au collégial. «Nous sommes ici pour demander au Conseil du trésor de reconnaître les tâches effectuées hors des salles de classe, qui sont pourtant nécessaires à l’enseignement. C’est dévalorisant de se faire traiter de la sorte par le Conseil du trésor», affirme Caroline Senneville.

Nouvelle convention collective pour les chargées et chargés de cours de l’Université Laval

Le vendredi 25 octobre dernier, les membres du Comité de négociation du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL) et les représentants du Vice-rectorat aux ressources humaines se sont rencontrés pour la signature de la nouvelle convention collective des chargées et chargés de cours. Cette nouvelle convention se terminera en décembre 2016.

Politique nationale sur la recherche et l’innovation (PNRI)

Après avoir pris connaissance de la Politique nationale sur la recherche et l’innovation (PNRI) dévoilée aujourd’hui par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST), Pierre Duchesne, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) souligne l’engagement de l’État à valoriser le rôle des chercheurs et à promouvoir la science. Cependant, étant donné le titre de la politique, Priorité emploi, la FNEEQ émet un doute quant à l’équilibre que dit souhaiter le ministre entre la recherche fondamentale et l’essor industriel.

Pourquoi entraver la création du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie? questionne la CSN

La CSN s’inquiète des délais mis à constituer le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST). Ces délais seraient dus à l’obstruction des partis d’opposition (libéraux et caquistes) contre le projet de loi 45 présentement à l’étude en commission parlementaire. 

Les enseignantes et les enseignants, artisans de première ligne de la réussite éducative

À la veille de la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) unissent leurs voix pour affirmer haut et fort la justesse du thème mondial d’une Éducation publique de qualité. Cette journée a été instaurée en 1994 conjointement par l’Internationale de l’éducation et l’UNESCO afin de souligner le rôle essentiel que joue le personnel enseignant en éducation. À l’échelle mondiale comme à l’échelle nationale, l’accessibilité à une éducation publique de qualité interpelle directement les autorités gouvernementales et est intimement liée aux conditions de l’environnement des enseignements, des apprentissages et aux ressources pédagogiques qui y sont dédiées. Le gouvernement du Québec doit donc faire de l’éducation publique une véritable priorité nationale et prendre tous les moyens pour la valoriser.

Collectivement, il faut souligner l’importance du rôle des enseignants dans la transmission du savoir et mettre en lumière leur contribution essentielle dans la vie quotidienne des étudiantes et des étudiants comme figure d’émulation ou comme oreille confidente. Cette valorisation doit se répercuter concrètement par de bonnes conditions de travail et une rémunération qui reconnaisse leur expertise pédagogique et ce rôle extrascolaire. « De bonnes conditions de travail donnent lieu à de meilleures conditions d’apprentissage, affirme d’entrée de jeu madame Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ–CSN. Comment parler de qualité d’environnement des apprentissages lorsque, par exemple, les chargé-es de cours ont peu ou pas accès à un bureau pour recevoir leurs étudiants, alors qu’ils donnent une bonne partie des cours à l’université? », poursuit-elle.

Un engagement fondamental

Le Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN), la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) soulignent de belle façon la 5e édition de la Semaine pour l’école publique, Une école en art !

Un risque de dérive annoncée

La FNEEQ tient à réagir aux propos tenus par le chef du SPVM, M. Marc Parent, lors de sa présentation devant la commission spéciale d’examen des événements du printemps 2012.

Le chef du SPVM a salué « le travail remarquable des policiers. » La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), la fédération syndicale qui représente la grande majorité des professeurs de cégep et des chargés de cours des universités, se demande comment le chef de police peut tirer une telle conclusion après l’arrestation arbitraire de milliers de citoyens. Comment peut-il ignorer le fait que lors des interventions policières il y ait eu de nombreux blessés, dont certains gravement ?

Entente de principe adoptée à 88%

Les chargées et chargés de cours adoptent l’entente de principe pour le renouvellement de leur convention collective

Le vendredi 6 septembre s’est tenue une Assemblée générale spéciale au cours de laquelle le comité de négociation du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval a présenté à ses membres le contenu de l’entente de principe survenue avec les représentants de l’administration de l’Université.

Entente de principe adoptée à 88 %

Le vendredi 6 septembre, les 145 membres du Syndicat des chargées et chargés de cours présents à l’Assemblée générale spéciale ont adopté à 88 % l’entente de principe intervenue le 12 juillet dernier entre le comité de négociation du SCCCUL et les représentants de l’Université Laval. Seize (16) chargés de cours se sont prononcés contre alors que cent vingt (120) ont voté pour lors d’un scrutin secret. Ce pourcentage n’inclut pas les abstentions conformément à la règle adoptée à la CSN.

Évaluation de l’enseignement collégial: un processus qui concerne les salaires

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) tient à apporter des précisions concernant l’évaluation des professeurs de collège. Contrairement à ce qu’affirme le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, les travaux actuels portant sur les tâches de l’enseignement collégial auront inévitablement un impact sur les conditions salariales des enseignantes et des enseignants.

Inauguration des nouveaux locaux du Centre d’études collégiales de Lac-Mégantic

C’est avec un grand plaisir que les représentantes et les représentants de la CSN et de la FNEEQ ont participé aujourd’hui aux activités marquant l’inauguration officielle des nouveaux locaux du Centre d’études collégiales de Lac-Mégantic (CECLM).

« Cette annonce faite aujourd’hui, c’est un baume pour les citoyennes et les citoyens de Lac-Mégantic qui ont bien besoin d’avoir de bonnes nouvelles à la suite de la tragédie qu’ils viennent d’affronter. L’inauguration de ce centre vient justement consolider les emplois, et des emplois de qualité, dans un contexte où la région en a bien besoin. La formation qui y sera donnée contribuera aussi à retenir les jeunes à Lac-Mégantic », a fait valoir le vice-président de la CSN, Jean Lacharité.

La FNEEQ accompagnera la démarche

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST), Pierre Duchesne, vient d’annoncer l’introduction d’un cours obligatoire au collégial portant sur l’histoire contemporaine du Québec.

Selon la vice-présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) responsable du regroupement cégep, Micheline Thibodeau, ce cours confirme l’importance de la formation générale et s’inscrit très bien dans l’objectif de partage d’un fonds culturel commun pour toutes les étudiantes et tous étudiants, et ce, tant de la formation préuniversitaire que de la formation technique.

Les surveillantes et surveillants d’examen approuvent une première convention collective

Au cours d’une assemblée générale tenue le 15 mai, les surveillantes et les surveillants d’examen de l’Université McGill ont entériné l’entente de principe convenue récemment devant un arbitre nommé par le ministère du Travail. L’entente, qui met fin à plus de deux ans de négociation, est la première convention collective pour ces salarié-es. 

Négociation regroupée

protocole2013-1Réunis à Rimouski les 16 et 17 mai, les syndicats du Regroupement université ont marqué le début d’un nouveau cycle de négociation regroupée par la signature d’une entente de solidarité. Cette entente prévoit notamment les mécanismes de concertation des syndicats, autant sur le plan de la négociation que sur celui de la mobilisation.

Le Québec, fort d’un réseau collégial dans toutes les régions

Événement unique, la Fédération des cégeps, la Fédération nationale des enseignants et enseignantes du Québec (FNEEQ – CSN) et la Fédération des enseignantes et des enseignants de cégep (FEC – CSQ), sont réunies à Saguenay (arrondissement Jonquière) dans le cadre du colloque Le Québec, fort d’un réseau collégial dans toutes les régions. Plus de deux cents membres provenant de l’une ou l’autre des fédérations, ainsi que leurs partenaires, veulent convenir ensemble de solutions durables afin qu’une offre diversifiée de programmes d’études soit accessible dans toutes les régions. Les discussions tourneront autour de quatre grands thèmes : l’offre de programmes, le financement, la formation continue et la mobilité étudiante.

Les chargées et chargés de cours de l’Université Laval tiennent une journée de manifestation pour défendre le statut du cours universitaire et dénoncer la détérioration des relations de travail

Le Syndicat des chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL), dont les membres sont sans contrat de travail depuis décembre 2010, tient aujourd’hui un événement spécial pour informer la communauté universitaire et le public des problèmes persistants à la table de négociation, soit la menace qui pèse sur le statut du cours universitaire, l’absence de collégialité dans les relations de travail et la nécessité d’un rattrapage salarial.

Conférence de presse suivie d’une marche de solidarité et d’un dîner d’échanges

Le Printemps des chargés de cours : pour défendre le statut du cours universitaire et dénoncer la détérioration des ou les mauvaises-relations de travail à l’Université Laval
 

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL), dont les membres sont sans contrat de travail depuis décembre 2010, organise une conférence de presse pour informer la communauté universitaire et le public des problèmes persistants à la table de négociation, soit le statut (menacé) du cours universitaire, l’absence de collégialité dans les relations de travail et le rattrapage salarial.

Commission d’enquête publique – Vigile de 12 heures

Pauline Marois, à quand une commission d’enquête publique?

Une vigile de 12 heures pour une enquête publique sur les interventions policières du printemps étudiant devant les bureaux de la première ministre

Afin de soutenir la demande d’enquête publique sur la répression policière du printemps dernier adressée à Madame Pauline Marois par une soixantaine d’organisations, groupes et syndicats, une vigile d’une durée de 12 heures est organisée aujourd’hui, 19 mars, devant les bureaux montréalais de la première ministre, coin Sherbrooke et McGill College.

Transfert des activités du Collège Antoine-Girouard: les professeurs veulent faire partie des discussions

C’est avec stupéfaction que le personnel et les parents des élèves apprenaient, le 27 février dernier, que la direction du Collège Antoine-Girouard de Saint-Hyacinthe avait décidé de transférer ses activités d’enseignement à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, et ce, dès le mois de septembre 2013. Le Collège a invoqué que des difficultés financières, notamment dues aux variations démographiques des cohortes d’étudiants du secondaire, l’obligeaient à prendre une telle décision. 

Les Femmes se lèvent contre la violence des oppresseurs!

Les femmes dans toutes les régions du monde exigent une fin à la violence  envers les femmes, les pauvres, les marginalisés, les populations autochtones, les minorités (religieuses, ethniques et de genre) et les plus vulnérables, la violence faite à l’environnement, la violence économique de la privatisation et de la corporatisation, la violence de la militarisation et de l’occupation.  On ne peut pas avoir de justice et de paix sans mettre fin à la violence. En tant que féministes, nous voyons le déséquilibre de pouvoirs qui est inhérent et systémique au sein de tous les systèmes patriarcaux qui génèrent des inégalités entre les sexes, les classes et les races. Le capitalisme en est une conséquence directe,  un système qui marchandise tout pour accroître les profits de quelques uns, sans souci pour la vaste majorité des gens et pour l’environnement de la planète.

La CSN regrette l’absence de consensus sur les droits de scolarité

Pour le président de la CSN, Jacques Létourneau, il est tout à fait regrettable que l’on sorte de ce Sommet sur l’éducation supérieure sans un consensus sur les droits de scolarité. La CSN était partisane d’un gel avec l’objectif d’atteindre éventuellement la gratuité. « Force est de constater que le gouvernement péquiste choisit de tracer le chemin pour restreindre le caractère public du financement des études supérieures en introduisant le principe d’une indexation des droits de scolarité. Le dernier congrès de la CSN a réaffirmé que l’éducation doit être une priorité nationale. L’éducation est un service public qui sert des besoins collectifs. Tant au plan financier qu’idéologique, nous considérons que c’est une erreur d’en faire reposer le coût sur les individus en accentuant le principe d’utilisateur-payeur et en opposant ceux et celles qui ne font pas de telles études à ceux qui y accèdent », d’affirmer Jacques Létourneau.

Entre déception et volonté d’avancer

Au sortir du Sommet sur l’enseignement supérieur tenu à Montréal hier et aujourd’hui, Caroline Senneville, présidente, et Sylvain Marois, vice-président de la FNEEQ, ont tenu à déplorer la décision du gouvernement d’aller de l’avant et d’imposer une indexation des frais de scolarité de 3 %. « Il nous apparaît bien évident que nous étions loin d’un consensus », ont indiqué les représentants de la FNEEQ. « Avec la CSN, nous avons maintenu jusqu’à la fin notre position en faveur du gel, dans la perspective de la gratuité. Nous sommes toujours persuadés que cette option est une avenue réalisable. Le gouvernement a malheureusement choisi d’écarter cette possibilité du débat », ont mentionné les représentants de la FNEEQ.

Une large Coalition de groupes sociaux en faveur de la gratuité scolaire – du primaire à l’université !

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, composée de 140 groupes communautaires, syndicaux, féministes et populaires de différentes régions se positionne en faveur de la gratuité scolaire et se joindra à l’ASSÉ lors de la manifestation nationale du 26 février 2013 pour une éducation libre, accessible, et gratuite.

Le Sommet sur l’enseignement supérieur doit mener à de réels changements

À quelques jours de la tenue du Sommet sur l’enseignement supérieur, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) tient à rappeler que des partenaires universitaires ont dégagé des consensus et appellent à la mise en œuvre de chantiers avec des objectifs concrets. Que ce soit la constitution d’un Conseil de coordination des universités québécoises, la création d’une Charte des universités, dont la rédaction sera réalisée par la communauté universitaire, la révision de la grille de financement, le financement des universités et la gouvernance de ces dernières, une gouvernance qui doit être collégiale, représentative et démocratique.

Dans les cégeps, l’entente sera respectée

C’est avec un réel soulagement que les représentantes et les représentants de la FNEEQ-CSN ont accueilli, cette fin de semaine, la garantie formelle du gouvernement que l’entente prévoyant l’ajout d’enseignantes et d’enseignants afin de permettre un encadrement soutenu des étudiantes et des étudiants pendant les sessions intensives données à l’automne 2012 et à l’hiver 2013, à la suite de la grève étudiante, sera bel et bien respectée. Rappelons que depuis quelques semaines des discussions se déroulaient entre les parties concernant un litige quant à l’application de cette entente.

Monsieur le ministre, une signature, ça se respecte

À la suite d’une réunion spéciale tenue hier, les représentantes et les représentants des syndicats du Regroupement université, affiliés à la FNEEQ, tiennent à dénoncer vigoureusement la décision du gouvernement de ne pas respecter les ententes 8 et 9 négociées et signées de bonne foi par le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) et la FNEEQ-CSN pour la reprise des cours dans les cégeps touchés par la grève étudiante.

Les enseignantes et les enseignants toujours aussi en colère!

Réunis à Montréal, les représentantes et les représentants des syndicats de profs de cégep affiliés à la FNEEQ ont une nouvelle fois exprimé leur profonde indignation face au non-respect de l’entente signée de bonne foi prévoyant l’ajout d’enseignantes et d’enseignants afin de permettre un encadrement soutenu des étudiantes et des étudiants pendant les deux sessions intensives données à l’automne 2012.

Le statut des cours universitaires menacé: les chargées et chargés de cours de l’Université Laval, en négociation depuis deux ans, haussent le ton!

Les chargées et chargés de cours de l’Université Laval se sont réunis le 6 février en assemblée générale afin de discuter du blocage de la négociation de leur convention collective, échue depuis décembre 2010. À l’issue de cette assemblée, un vote pour l’intensification des moyens de pression a été obtenu avec une très forte majorité (90 %).

Pierre Duchesne et Stéphane Bédard doivent régler l’impasse

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN) est consternée des problèmes de communication entre le Conseil du trésor et le ministère de l’Enseignement supérieur qui menacent le respect de l’entente intervenue en août dernier relativement à la reprise de la session d’automne 2012 interrompue à la suite de la grève étudiante.

Un apport indéniable au développement de la société québécoise

La CSN défendra un financement public adéquat et équilibré de la recherche et de la création universitaires et collégiales ainsi que le respect de l’autonomie des établissements et de la liberté académique, lors de la dernière rencontre préalable au Sommet sur l’enseignement supérieur. La rencontre qui se tiendra aujourd’hui et vendredi à Rimouski, a pour thème « La contribution des établissements et de la recherche au développement de l’ensemble du Québec. »

Les groupes sociaux retournent la facture de l’austérité budgétaire à Pauline Marois

À moins de deux semaines de la rentrée parlementaire et du début de l’étude des crédits budgétaires, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics demande de nouveau au gouvernement Marois de renoncer à sa stratégie qui prône l’austérité budgétaire. Pour bien se faire comprendre, elle a tenté, ce midi, de lui livrer une facture géante.

La FNEEQ exige des explications

C’est avec consternation que la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) a appris cette semaine que le ministère de l’Enseignement supérieur avait accordé une autorisation à l’Institut André-Grasset afin d’offrir le programme Art et technologie des médias à Montréal.

Un projet UTILE et nécessaire

C’est avec un fort intérêt que la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) a pris connaissance du projet afin de donner à l’Ilot Voyageur une vocation de coopérative de solidarité et d’habitation étudiante, tel que présenté par UTILE pour le Quartier latin. C’est donc sans réserve que la FNEEQ donne son appui à cette initiative.

Le gouvernement doit respecter ses engagements!

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), a appris hier avec consternation que le gouvernement n’entendait pas respecter une entente pourtant dûment négociée entre la FNEEQ et des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur et la Fédération des cégeps. Qui plus est, une représentante du Conseil du trésor a aussi participé à cette négociation! La FNEEQ, qui regroupe la très grande majorité des enseignantes et des enseignants de cégep, dénonce vivement cette volte-face du gouvernement.