Un retard bien réel pour les profs de cégep

C’est sans surprise que Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), a accueilli le rapport que l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) rendait public récemment et qui indiquait toujours un écart salarial entre les employés-es de l’État et les autres travailleuses et travailleurs québécois, et ce, même en considérant la rémunération globale (incluant le salaire, les heures travaillées, le régime de retraite et les autres avantages sociaux).

Entente de principe avec la FNEEQ-CSN

Une entente de principe est intervenue entre la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) pour déterminer les conditions dans lesquelles les enseignantes et les enseignants de cégep pourraient être appelés à œuvrer au cours de la prochaine rentrée scolaire. Cette entente sera soumise cette semaine aux représentantes et aux représentants des syndicats d’enseignantes et d’enseignants de cégep affiliés à la FNEEQ.

Prix étudiants de l’ARC: Autant les Sciences humaines que les Sciences naturelles sont à l’honneur

C’est à l’occasion du colloque qu’elle tenait dans le cadre du 80e Congrès de l’Acfas, le 9 mai 2012, que l’Association pour la recherche au collégial (ARC) a décerné ses Prix étudiants 2011-2012. Les Prix étudiants de l’ARC visent à faire connaître et à valoriser la participation étudiante à des activités de formation à la recherche menées au sein des établissements d’enseignement collégial dans tous les programmes et toutes les disciplines.

Droits de scolarité: une sortie de crise au plus vite !

Le Syndicat des professeur-e-s du Cégep de Trois-Rivières et le Syndicat des enseignantes et enseignants du Collège Shawinigan, affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), réclament à nouveau l’imposition d’un moratoire sur toute hausse des droits de scolarité afin de pouvoir négocier une entente satisfaisante pour tous. De plus, ils demandent la tenue d’états généraux portant sur le financement des universités et sur l’accessibilité aux études supérieures.

Le syndicat des enseignantes et enseignants du cégep Montmorency dénonce la judiciarisation du conflit étudiant

Le Collège Montmorency, l’Association générale des étudiantes et étudiants du collège Montmorency (AGEM) et le Syndicat des enseignantes et des enseignants du cégep Montmorency (SEECM) ont reçu 110 nouvelles demandes d’injonction hier. Le juge en chef de la Cour supérieure, François Rolland, a intégré ces injonctions comme amendement à l’ordonnance de sauvegarde qu’il a rendue le vendredi 4 mai 2012 dans le cas des 24 premières requêtes déposées contre le Collège.

Le Syndicat des professeures et professeurs du Collège Édouard-Montpetit réuni en assemblée générale hier a adopté la résolution suivante:

ATTENDU que le syndicat des professeures et professeurs du Collège Édouard-Montpetit (SPPCEM) appuie les étudiants dans leur lutte contre la hausse annoncée des frais de scolarité; CONSIDÉRANT que les injonctions provisoires en Cour supérieure du Québec obligeant certains professeurs à donner certains cours sont de nature éminemment politique et brisent les solidarités envers le mouvement…

Demande la démission de Mme Line Beauchamp et de Jean Charest

Le Syndicat des professeures et professeurs du Collège Édouard-Montpetit réuni en assemblée générale hier a appris, pendant sa réunion, que le gouvernement Charest a une fois de plus décidé de retarder la recherche d’une solution au conflit qui l’oppose aux associations étudiantes. Devant cette situation qui perdure indûment, menaçant la possibilité pour 170 000 étudiants et leurs professeurs de terminer le trimestre avant l’été, la résolution suivante a été adoptée séance tenante.

Pour un retour en classe qui respecte la démocratie étudiante

Réunis en assemblée générale mercredi dernier pour discuter de la judiciarisation de la lutte étudiante et de ses conséquences désastreuses dans les établissements d’enseignement, près de 180 enseignantes et enseignants membres du Syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Laurent se sont prononcés sur les gestes à poser pour espérer une issue au conflit qui permettra une reprise des cours réunissant les conditions nécessaires pour enseigner.

Le syndicat des professeur-es- du Collège de Rosemont dénonce la judiciarisation

Le Syndicat des professeur-e-s du Collège de Rosemont (SPCR) dénonce sans équivoque le recours aux injonctions et la judiciarisation sous toutes ses formes dans la lutte contre la hausse des frais de scolarité. Réunis en assemblée générale, les membres du SPCR ont clairement réitéré leur appui sans réserve au mouvement étudiant. De plus, le SPCR a clairement exprimé sa volonté de défendre les principes, les valeurs et les droits de ses membres qui se fondent sur la démocratie et la liberté académique. L’attitude inqualifiable du gouvernement Charest dans ce conflit ne fait qu’envenimer la crise sociale actuelle et est parfaitement indigne d’une société démocratique. Comme le gouvernement Charest ne veut que briser le mouvement de contestation par tous les moyens possible, le règlement du conflit n’est pas un de ses objectifs. Le SPCR tient responsable le Premier ministre et sa ministre de l’Éducation de la situation chaotique et parfois violente des derniers jours.