Un diplôme collégial indispensable

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), qui représente plus de 85 % du personnel enseignant des cégeps, s’est dite estomaquée par l’une des propositions qui sera présentée au congrès annuel de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) qui s’ouvre demain à Montréal. La proposition portée par les Réseaux universitaires intégrés de la santé aurait pour effet de suggérer au gouvernement de rendre le diplôme universitaire obligatoire pour exercer la profession d’infirmière ou d’infirmier. 

Coupures dans les cégeps- Les libéraux manquent de discernement, estiment la FNEEQ-CSN et la FECQ

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) dénoncent les nouvelles compressions budgétaires imposées dans le domaine de l’éducation. « Ce sont les deuxièmes coupes que subissent les collèges en moins de six mois. Nous sommes inquiets des impacts sur les services aux étudiants. Il est surtout ironique de penser qu’on impose au secteur de l’éducation de se serrer encore davantage la ceinture, au moment même où on apprend que des milliards de dollars sont dilapidés chaque année par la collusion qui règne dans le secteur des travaux publics », dénonce Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Manque de places dans les cégeps de Montréal

La FNEEQ s’inquiète du manque de places dans les cégeps de Montréal et des environs, et ce, particulièrement dans un contexte où on appréhende une pénurie importante de techniciennes et de techniciens qualifiés. « Tout doit être mis en œuvre pour permettre d’accueillir les étudiantes et les étudiants qui désirent entreprendre des études collégiales », affirme le président de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), Jean Trudelle.

Un enjeu réel pour la FNEEQ

Pour la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, qui regroupe 85 % du personnel enseignant dans les cégeps, l’article publié aujourd’hui dans Le Devoir cerne une problématique très sérieuse qui préoccupe de plus en plus les enseignantes et les enseignants du collégial. La FNEEQ, réunie en Conseil fédéral à Québec depuis trois jours, faisait justement le point sur le dossier de la réussite avec des délégué-es de partout au Québec.

La FNEEQ inquiète des choix de développement du cégep Marie-Victorin

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) s’est dite fort inquiète d’un projet présentement à l’étude au cégep Marie-Victorin, qui céderait l’usage de l’essentiel des terrains attenants aux édifices actuels à une firme privée. En vertu d’un bail emphytéotique, le contrôle des espaces visés serait cédé à l’Impact de Montréal, qui vise à y développer son académie, et ce, pour une période pouvant aller de 35 à 50 ans.

Les régimes de retraite en éducation

En éducation, le personnel enseignant des secteurs publics et celui des établissements d’enseignement privés primaire et secondaire sont pour la plupart couverts par la Loi sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP). On retrouve toutefois des salariés couverts par des régimes maintenant fermés, qui sont toujours en vigueur…

La FNEEQ s’engage activement

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) estime que l’intégration des élèves vivant toutes sortes de difficultés dans les écoles et les cégeps doit répondre à la fois aux besoins des élèves que l’on intègre, mais également qu’il est nécessaire de respecter le milieu et le personnel qui en a charge.

Pour visionner une vidéo de Caroline Senneville dans le cadre de la Coalition pour une intégration réussie, cliquez ici.