Les enseignantes et les enseignants du syndicat du Centre d’études collégiales Baie-des-Chaleurs se joignent à la FNEEQ-CSN

C’est à 80 % que les membres du syndicat du Centre d’études collégiales de Carleton ont choisi de se joindre à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec lors d’un vote référendaire tenu hier. Ils rejoignent ainsi leurs collègues de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec, autre composante du cégep de la Gaspésie et des Îles, également syndiqués à la FNEEQ.

Un autre vote en faveur de la FNEEQ-CSN chez les profs de cégep

Invités à se prononcer au sujet de leur affiliation syndicale, les membres du Heritage Faculty Association ont choisi majoritairement de s’affilier à la Fédération nationale des enseignantes et de enseignants du Québec (FNEEQ-CSN). Cette dernière a vu ses effectifs augmenter de manière importante depuis la rentrée, à la faveur de la campagne de choix d’affiliation en cours dans les syndicats qui constituaient la Fédération autonome du collégial, la FAC.

Cégep André-Laurendeau – Les profs s’affilient à la FNEEQ

À la suite d’un vote référendaire tenu hier, les enseignantes et les enseignants du cégep André-Laurendeau ont clairement exprimé leur volonté de se joindre à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN). C’est en effet dans une proportion de 85 % que les membres du syndicat ont voté en faveur d’une affiliation à la FNEEQ (CSN).

Les projets de loi de la ministre inquiètent la CSN et ses syndicats des établissements postsecondaires

Les organisations syndicales nationales dans les établissements d’enseignement supérieur affiliées à la CSN ont vivement réagi au dépôt par la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), aujourd’hui, des projets de loi 38 et 44 qui visent à modifier la gouvernance des universités et des cégeps.

La protection salariale des personnes enseignantes MED correspond à un dixième de 1% de la masse salariale (0,01%)

Le coût de la protection salariale pour les personnes enseignantes mises en disponibilité (MED) en mai 2008 dans les syndicats affiliés à la FNEEQ est l’équivalent du salaire de 8,67 personnes enseignantes, soit environ 1/10e de 1 % de la masse salariale totale du personnel enseignant des collèges dont les syndicats sont affiliés à la FNEEQ. Autrement dit, sur les 131 personnes mises en disponibilité au printemps 2008, au bout du compte, seules quinze personnes enseignantes avaient une tâche inférieure à 80 % et la différence nécessaire pour assurer la protection salariale équivaut au salaire de 8,67 profs.

Quel avenir pour les petites cohortes ?

Le rôle des cégeps, dans les régions du Québec, est inestimable. Leur apport dépasse de loin la simple « couverture » du territoire. Mais lorsqu’une région est aux prises avec une baisse démographique, les effectifs diminuent et plusieurs programmes sont mis en danger. Suite aux travaux depuis décembre 2007 menés par un comité du regroupement cégep, la FNEEQ a produit une analyse de la situation qui fut présentée lors d’une rencontre du regroupement cégep à l’automne dernier. à la demande des délégations syndicales des cégeps, le rapport fut bonifié et une recommandation en vue de soutenir la mobilisation fut adoptée.

La CÉEC conclut que la qualité est au rendez-vous du renouveau au collégial

CEECLa Commission d’évaluation de l’enseignement collégial (CÉEC) a rendu public mardi dernier un rapport intitulé l’Évaluation de programmes du renouveau de l’enseignement collégial. La Fédération nationale constate un changement de ton certain dans l’approche que la CÉEC avait empruntée, il y a quelques années. La commission témoigne de manière plus positive de la qualité du travail de formation dispensée dans le réseau collégial. En effet, on peut constater, à la lecture du rapport et du communiqué émis par la CÉEC, l’insistance avec laquelle la commission valorise les avancées au lieu d’orienter les projecteurs sur les difficultés.

Le collège Ahuntsic ne fait pas appel de la décision en révision judiciaire

Dans les suites du refus du 12 décembre dernier du juge Daniel H. Tingley de la Cour supérieure d’accorder au Collège Ahuntsic la possibilité de contester la décision obligeant le collège à compenser pour la récupération des activités perdues suite à la grève légale, le Collège avait environ 30 jours pour faire appel. Or, la semaine dernière, il est devenu clair que le délai était expiré. Ainsi, le collège doit maintenant faire les calculs et s’exécuter dans les délais normaux, soit d’ici quelques semaines, pour remettre les salaires de plus de 5 journées de grève légale à chaque enseignante et enseignant du collège.